Dans le grenier de Claire

Une folie de Sacha Guitry au Théâtre Rive Gauche: un très bon moment

15 Juin 2016, 18:00pm

Publié par Claire

Lorsque j'ai vu qu'une pièce de Sacha Guitry était jouée au Théâtre Rive Gauche, j'en étais ravie (et plus encore ravie de vous faire gagner des places il y a quelques jours): j'aime beaucoup Sacha Guitry, je trouve que ses textes n'ont pas pris une ride et font toujours autant rire! C'est d'ailleurs bien le cas d'Une folie, seconde version (créée en 1951) d'une comédie écrite en 1938, Un monde fou.

La folie, c'est le sentiment qui domine la pièce, mais c'est aussi le lieu unique de cette comédie, une maison bourgeoise du XVIIIème siècle appartenant à un psychiatre, docteur Flache (Olivier Lejeune). Celui-ci, tout jeune retraité, s'apprête à vendre sa maison, à partir dans le Midi, mais doit d'abord régler une affaire de divorce, ou bien de mariage, enfin... une histoire d'amour qui n'en est plus une, où la femme (jouée par Lola Dewaere) pense que l'homme (Manuel Gélin) est devenu fou et inversement. Les personnages secondaires apportent beaucoup à la pièce, provoquant souvent le rire: une gouvernante séductrice et une tapissière un peu perdue dans un quiproquo qui est l'un des moments les plus drôles de la pièce.

Une folie de Sacha Guitry au Théâtre Rive Gauche: un très bon moment

J'ai beaucoup aimé le jeu des acteurs, très dynamique, dans un décor soigné (on se croirait vraiment dans le cabinet du docteur Flache). J'ai trouvé Olivier Lejeune tout à fait convaincant et à l'aise dans la peau de psychiatre lui-même peut-être un peu fou, et j'ai beaucoup aimé qu'il s'adresse à nous, public, après la pièce pour présenter ses collègues et raconter l'histoire de cette pièce, j'avais comme l'impression de rentrer dans les coulisses et cela montre une réelle complicité entre les acteurs. Mais plus encore, j'ai adoré les rôles tenus par les femmes: bien sûr Lola Dewaere, dans le rôle de Missia, femme séduisante et caractérielle, mais aussi Alice Carel dans le rôle de la gouvernante-secrétaire-infirmière-etc., apportant un vrai dynamisme et toute une palette de caractères, et Mathilde Hennekine dans le rôle de la tapissière innocente. 

Et puis ce que j'ai apprécié aussi, c'est cette salle visiblement remplie de fans de Guitry, heureux d'être là, réagissant et riant franchement.

Envie de vous plonger dans l'atmosphère de la pièce? Voici la bande-annonce du spectacle !

Crédit photo:  Fabienne Rappeneau

Crédit photo: Fabienne Rappeneau

Crédit photo:  Fabienne Rappeneau

Crédit photo: Fabienne Rappeneau

Crédit photo:  Fabienne Rappeneau

Crédit photo: Fabienne Rappeneau

"Une folie", au Théâtre Rive Gauche

D'après une mise en scène de Francis Huster

Avec Olivier Lejeune, Lola Dewaere, Manuel Gelin, Marianne Giraud en alternance avec Mathilde Hennekinne, Alice Carel

 

Depuis le 2 juin 2016
Du mardi au samedi à 21h

Matinée le dimanche à 15h30

 

Informations et réservations ici

Voir les commentaires

6 minutes 23 séparent l'enfer du paradis: le livre de François Suchel qui m'a fait voyager

3 Juin 2016, 16:15pm

Publié par Claire

Aujourd'hui je vais vous parler d'un livre qui m'a accompagnée pendant de longues heures car je l'ai très soigneusement lu (et fini avec un peu de nostalgie), essayant d'en saisir chaque détail, y compris technique grâce à son précieux glossaire: il s'agit d'un essai au titre bien mystérieux, 6 minutes 23 séparent l'enfer du paradis de François Suchel.

Je ne connaissais au départ pas ce livre. Car l'avion, personnellement, me fascine tout autant qu'il me fait peur. Mais on a surtout peur de ce que l'on connaît mal, de ce que l'on ne maîtrise pas, n'est-ce pas? Or un jour, sur Twitter, je me rends compte que les éditions Paulsen organisent un concours pour gagner un voyage en avion en compagnie de l'auteur, François Suchel, pilote chez Air France depuis 1991. Cela m'a intriguée: tiens, il doit avoir beaucoup de choses à raconter, tellement de souvenirs que cela tiendrait tout un voyage? Bon, malheureusement, je n'ai pas gagné, il y avait très peu de chance en effet, mais aussitôt ma participation validée, j'ai acheté le livre, très intriguée, et par envie d'avoir une autre vision de l'avion, ne plus seulement en avoir peur mais aussi de mieux le connaître, de pouvoir rentrer enfin dans cette fameuse cabine de pilotage.

6 minutes 23 séparent l'enfer du paradis: le livre de François Suchel qui m'a fait voyager

Ce livre est divisé en plusieurs chapitres: la plupart racontent les aventures de François Suchel, des incident techniques, mais fort heureusement, pas seulement, sa formation, ses premiers vols en tant que co-pilote mais aussi, plus tard, commandant de bord, son bonheur de voler  quand d'autres racontent les mésaventures de ses collègues (certains donnent des sueurs froides!) ou les aventures des pionners de l'aviation, non sans une certaine nostalgie pour ces avions que l'on maîtrisait mieux, que l'on comprenait mieux à l'heure où Georges, le pilote automatique, peut parfois induire en erreur. On a vraiment l'impression d'être avec le pilote au sein de la cabine, on a peur pour lui, on se demande ce que l'on aurait fait dans certaines situations.

Et puis on retrouve un certain calme dans l'écriture, ouf, voler c'est aussi cela, c'est le bonheur de s'arracher à la vie terrestre, une parenthèse décrite avec beaucoup de poésie, de philosophie et d'interrogations sur le statut du pilote qui s'extrait un temps de sa condition d'humain rattaché à la terre ferme (ainsi, page 68: "Quelque que soit l'outil emprunté pour s'envoler, le pilote devra immanquablement revenir sur terre. Dans cette mission sans échappatoire réside la noblesse du métier. Si l'on y réfléchit bien, rares sont nos actions dont l'issue est obligatoire, quelles que soient les circonstances. On peut toujours reporter une réunion ou annuler un projet, pas un atterrissage. Le pilote en tire son orgueil, qui le rend incapable, parfois, d'exister sans son avion. Qu'est- ce qu'un pilote au sol? Un homme comme un autre, avec la gueule de bois. Un marin au port qui a le mal de terre. L'albatros malhabile de Baudelaire. Son retour au nid, bercé par les voluptés célestes, tout à son illusion de puissance, s'accompagne souvent de maladresses et d'incompréhensions. Exacerbées par la fatigue et le décalage, mille petites choses du quotidien, déplaisantes pour tous, mais insupportables pour lui, rappellent à l'oiseau déchu que la vraie vie est en bas, que le temps du vol n'était qu'une parenthèse éblouie" ).

 

J'ai beaucoup aimé ce mélange entre impressions de vol, rêveries, récits d'incidents... dont l'un deux, qui aurait pu être très grave, sur un Paris-Zurich, a donné son titre au livre. On découvre également qu'un incident n'est pas que mécanique mais peut aussi être diplomatique, comme dans un vol Paris-Beyrouth... Des récits très hétéroclites donc, mais toujours une réelle qualité d'écriture, un plaisir indéniable de lecture. François Suchel a visiblement fait un effort pour rendre son récit accessible à tous. N'ayant aucune connaissance dans le domaine aéronautique, ma lecture a en revanche été plus longue, car j'allais à chaque fois consulter le glossaire à la fin et je devais parfois m'y reprendre plusieurs fois afin de bien comprendre certains détails techniques. Maintenant, je voulais être sûre de tout retenir, ce n'est pas obligatoire et cela ne concerne que certains passages du livre, je vous rassure. J'ai pour le coup appris beaucoup de choses!

 

Vous l'aurez compris, il s'agit d'un véritable coup de coeur... et d'une première découverte des éditions Paulsen pour ma part!

6 minutes 23 séparent l'enfer du paradis: le livre de François Suchel qui m'a fait voyager

6 minutes 23 séparent l'enfer du paradis, François Suchel, Paulsen, Janvier 2016 - 19,90€.

Voir les commentaires

Concours sur le blog: des places à gagner pour Une folie de Sacha Guitry au Théâtre Rive Gauche

23 Mai 2016, 20:26pm

Publié par Claire

A l'heure où je regarde avec beaucoup de plaisir la Cérémonie des Molières, j'en profite pour vous présenter un concours exceptionnel (j'avais envie de dire de...folie!) en partenariat avec le Théâtre Rive Gauche.

A gagner: 4 X 2 places, en Catégorie 1, pour aller voir "Une folie" de Sacha Guitry au Théâtre Rive Gauche, valables tous les soirs sauf le samedi, du 2 juin au 2 juillet inclus.

Un très joli cadeau, non?

Concours sur le blog: des places à gagner pour Une folie de Sacha Guitry au Théâtre Rive Gauche

"Une folie" est une pièce qui est en effet très prochainement à l'affiche du Théâtre Rive Gauche, que vous le savez, je fréquente beaucoup et avec bonheur (et qui est en plus situé dans un quartier que j'adore).

Voici quelques informations sur la pièce (Source: site du Théâtre Rive Gauche, comme je n'ai pas encore vu la pièce... Mais j'y vais en juin, je vous ferai donc un compte-rendu!)

Une folie

Une comédie de Sacha Guitry, d'après une mise en scène de Francis Huster

Avec Olivier Lejeune, Lola Dewaere, Manuel Gelin, Marianne Giraud, Alice Carel

A partir du 2 juin 2016

Du mardi au samedi à 21h

Matinée le dimanche à 15h30

Relâches: 11 et 24 juin, 7, 19 et 27 juillet, 9 et 19 août

Le docteur Flache, célèbre psychiatre, est sur le point de quitter Paris pour prendre sa retraite dans le midi, laissant ses patients, son joli petit pavillon du XVIIIème et son infirmière… Mais c’est sans compter sur l’irruption soudaine de Jean-Louis, puis de la charmante Missia dans son bureau : chacun lui demandant d’examiner son conjoint, qu’il croit devenu fou…

En 1934, le divorce est un sujet encore très délicat ; avec « Une Folie » Sacha Guitry, en véritable visionnaire, brise ce tabou avec humour et finesse.

 

Crédit photo: Christine Renaudie

Crédit photo: Christine Renaudie

Crédit photo: Christine Renaudie

Crédit photo: Christine Renaudie

Modalités de participation:

Vous pouvez participer jusqu'au dimanche 29 mai inclus. Je tirerai ensuite au sort 4 personnes qui remporteront chacune 2 places valables du 2 juin au 2 juillet inclus, sauf le samedi, en 1ère catégorie. N'hésitez pas de partager ce concours avec vos amis et proches!

Je tirerai ensuite au sort 4 commentaires...

Pas de points supplémentaires cette fois-ci, même si cela me ferait plaisir que vous me suiviez sur un de mes réseaux sociaux ( Twitter, IG, FB, HC ).

En revanche, je vous demande d'être certain(e) de pouvoir être présent(e) à Paris sur une des dates.

Un grand merci à l'équipe du Théâtre Rive Gauche de me permettre d'organiser ce fantastique concours! :)

 

Edit:

 

Voici les résultats du concours, les gagnants ont été contactés ! ;)

 

(Thomas, Tanguy, Letizia, Marc)

Concours sur le blog: des places à gagner pour Une folie de Sacha Guitry au Théâtre Rive Gauche

Voir les commentaires

Une soirée mémorable et sportive avec Trucs de Nana et Genius!

22 Mai 2016, 19:56pm

Publié par Claire

Il y a quelques jours, j'ai été invitée par les marques Genius et Carbel à une soirée mémorable... et pour cause, elle réunissait plein de beaux ingrédients: du sport, de la bonne humeur, un magnifique lieu, des cadeaux et de délicieuses dégustations...

J'ai nommé la soirée Bootcamp organisée par le site Trucs de Nana qui avait lieu dans Le Salon des Miroirs, passage Jouffroy! Rien qu'au nom j'ai su que cela allait forcément être une réussite... A noter que l'accès à la soirée coûtait normalement 25€, une somme non négligeable certes mais qui à mon avis vaut largement l'investissement si on compte le ravitaillement, le matériel prêté, le vestiaire, le lieu prestigieux et les cadeaux (tee-shirt et sac bien rempli... J'y reviendrai). Si bien que je pense m'inscrire à la prochaine session de juin...

Une soirée mémorable et sportive avec Trucs de Nana et Genius!
Une soirée mémorable et sportive avec Trucs de Nana et Genius!

Tout était bien organisé: il y avait un endroit pour se changer, des toilettes, un vestiaire et un tee-shirt noir nous a été offert dès l'entrée. Nous étions une cinquantaine de filles très motivées et de bonne humeur, prêtes à "souffrir" dans ce lieu magique. Dès l'arrivée, j'ai bien vu que de nombreux accessoires nous attendaient... Eh oui, le cours était organisé sous forme de cours cardio. Cecyl, notre coach d'un soir, nous a d'abord fait faire un échauffement classique avant de nous faire enchaîner deux circuits mêlant renforcement musculaire et cardio, avec des exercices assez ludiques. Je me suis beaucoup amusée, mais je peux vous dire que j'ai également beaucoup, beaucoup transpiré! L'avantage était que l'on était par équipe donc on pouvait vraiment se motiver, pas question de s'arrêter.

 

Puis après tout ces efforts... vint le moment bienvenu de la dégustation! Tout d'abord, comme j'avais très soif, j'ai goûté plusieurs fois les boissons très colorées et vitaminées réalisées avec l'extracteur de jus Carbel (le gingembre leur donnait un délicieux goût un peu piquant). Et puis bien sûr, j'ai largement fait honneur à la marque Genius, une marque de produits sans gluten donc et arrivée en France depuis deux ans; la journée avait déjà été longue, j'avais bien faim. J'ai beaucoup apprécié leurs sandwichs, légers, digestes et très goûteux après une telle séance de sport. Alors pour être honnête, je ne fais pas partie de ceux qui vont à la chasse au gluten, j'en consomme régulièrement! Cela ne m'a pas empêchée de trouver cela bon, et même très bon (j'ai particulièrement adoré un sandwich à la fois gourmand et sain, contenant notamment des radis, de la roquette et du fromage frais donc voici la recette), et je pense qu'il est bon de varier son alimentation, et qu'effectivement cela un côté plus "léger" avant ou après le sport, en évitant de se sentir ballonné. Dans notre sac de cadeaux, il y avait du pain sans gluten et des muffins au chocolat pour pouvoir tester à nouveau. D'ailleurs, j'en ai mangé un sur le trajet du retour, je l'ai trouvé savoureux, son goût était similaire à un muffin traditionnel. Une belle découverte, donc! J'ai cherché les recettes sur leur site, en voici quelques-unes.

 

Merci à Genius pour l'invitation et à Trucs de Nana pour cette superbe soirée si bien organisée! :)

 

 

Une soirée mémorable et sportive avec Trucs de Nana et Genius!
Un exemple de recette avec le pain sans gluten Genius.

Un exemple de recette avec le pain sans gluten Genius.

Voici les produits contenus dans le sac cadeau.

Voici les produits contenus dans le sac cadeau.

Voir les commentaires

La vie de Toulouse Lautrec au Théâtre du Petit Gymnase

27 Avril 2016, 10:12am

Publié par Claire

Un petit retour à la vie parisienne après une escapade loin de la capitale... Et je ne perds pas les bonnes habitudes, direction le théâtre, cette fois-ci pour une pièce très originale: "La vie de Toulouse Lautrec". Lorsque j'ai reçu la présentation de la pièce par mail, cela m'a tout de suit intriguée: tiens, rendre la vie d'un peintre en une pièce de théâtre, c'est un beau défi! Et c'est vrai que l'on a vraiment l'impression de voir Toulouse Lautrec évoluer sous nos yeux, c'est assez troublant. Nous voici plongés dans le Paris du 19ème siècle, et plus exactement dans un très modeste appartement de Montmartre...

La vie de Toulouse Lautrec au Théâtre du Petit Gymnase

Toulouse-Lautrec y est interprété par Maurice Lamy, d'ailleurs la ressemblance est assez frappante! Grâce à ses gestes, je lui trouve un côté marionnette assez touchant - il y a d'ailleurs, à un moment, une partie de théâtre d'ombre. Le décor est assez simple, nous sommes plongés dans l'appartement du peintre, dominé à jardin par son matériel de peinture: un chevalet sur lequel il va peindre pendant la pièce (et que l'on voudrait tant voir enfin retourné!), des godets de peinture à l'huile, des pinceaux. Il ne manquait plus que l'odeur et le tableau aurait été parfait!

 

C'est Maurice Lamy lui-même qui a écrit cette pièce, reconstituant la vie du célèbre peintre, si mal vu par les critiques de l'époque. On voit un Toulouse-Lautrec sûr de ses idées, parfois taquin, parfois un peu fou, vivant en compagnie de sa mère qui lui lit régulièrement des articles critiques sur ses oeuvres, jouée ce soir-là par Isa Mercure dont j'ai aimé le jeu sans excès. Le peintre, lui, nous lit des lettres de ses proches, en écrit aussi avec une plume que l'on finit par avoir envie de tenir aussi pour le bonheur de la tremper dans l'encrier. On découvre un personnage fragile, sans doute alcoolique, fréquentant les maisons closes et touchant, si touchant. Mais aussi un peintre malade, atteint de la pycnodysostose (je vous avoue, je m'y suis prise à plusieurs fois pour l'écrire, mais pour résumer, cela explique notamment le fait qu'il soit inséparable de sa canne, et porte un chapeau et une barbe pour en cacher les symptômes, ainsi que sa petite taille - toutes ces infirmités l'éloigneront de son père). Il n'aura vendu finalement que très peu de tableaux, et comme il l'avait prédit, connaîtra une célébrité posthume, lui, le fou de travail à l'oeuvre absolument foisonnante.

J'ai adoré découvrir la vie du peintre de cette façon et je me suis documentée en rentrant, j'en avais vraiment envie. Le seul bémol pour moi et la voix off façon article Wikipédia, faisant le lien entre les différents tableaux de cette pièce, beaucoup trop rapide et monocorde, je n'ai absolument pas pu suivre, particulièrement au tout début de la pièce (j'ai même d'ailleurs cru que c'était pour tourner l'article en dérision, et là surgiraient les acteurs pour montrer que trève de bavardages, on allait montrer le vrai Toulouse-Lautrec, du coup, je n'ai pas vraiment écouté mais en fait... j'aurai dû!). Et aussi le fait, finalement, de ne jamais apercevoir d'oeuvres finalement. Avec toutes ces couleurs décrites, on en aurait bien envie! En tout cas, j'ai beaucoup aimé découvrir la vie du peintre de cette façon, comme si le public devenait son confident.

C'était la première fois que je me rendais au Théâtre du Gymnase. Attention, il s'agit ici du Petit Gymnase, l'entrée se fait par la droite et est commune à un autre spectacle, ce que j'ignorais. L'attente est donc longue, surtout quand il pleut comme quand j'y suis allée, donc arrivez soit tôt pour être dans les premiers, soit au dernier moment pour ne plus faire la queue! :)

Crédit photo: Sébastien Pontoizeau

Crédit photo: Sébastien Pontoizeau

Crédit photo: Sébastien Pontoizeau

Crédit photo: Sébastien Pontoizeau

Crédit photo: Sébastien Pontoizeau

Crédit photo: Sébastien Pontoizeau

Crédit photo: Sébastien Pontoizeau

Crédit photo: Sébastien Pontoizeau

Découvrez un extrait du spectacle dans cette jolie vidéo

 

"La Vie de Toulouse Lautrec", au Théâtre du Petit Gymnase, tous les lundis jusqu'au 27 juin 2016, à 20h (Durée du spectacle: 1h15)

De et avec Maurice Lamy

Avec Isa Mercure

 

 

Merci au Théâtre du Gymnase et à Tess'Art Communication pour les invitations! :)

 

 

Voir les commentaires

Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)

14 Avril 2016, 19:05pm

Publié par Claire

Le 30 mars 2016, j'ai eu la grande chance de participer aux Ateliers de la Beauté, une jolie soirée sur le thème Bohème organisée par Les Victoires de la Beauté, un label qui m'est très cher et que je suis depuis quelques années maintenant sur mon blog. En effet, ce sont les consommatrices qui testent et valident des produits à l'aveugle, et lors de la cérémonie de remise des prix, j'avais déjà pu découvrir de nouveaux produits, dont l'épatante brosse pour le visage Luna. 

 

J'aime beaucoup ces soirées (je vous en ai par exemple parlé ou encore ici ) car elles permettent, au-delà des produits lauréats, de réellement connaître l'univers des marques et d'en tester une multitude de produits, le tout dans une ambiance conviviale. J'ai fait de très belles rencontres ce soir-là, que ce soit d'autres blogueuses ou des représentants de marques lauréates, et j'ai adoré cette décoration très fleurie et repartir avec un très joli tatoo en forme de bracelet argenté et doré...

Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)
Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)

Voici les marques présentes, et en gras, leur produit lauréat cette année:

 

-Activilong: le soin Leave-in Acticurl pour prendre soin de ses boucles. Je ne suis absolument pas concernée (d'ailleurs... Il paraîtrait que je vous offre pour le coup un produit de la gamme à la fin de cet article!) mais cela ne m'a pas empêchée de repartir avec une coiffure bohème et fleurie. Je suis en tout cas une utilisatrice quotidienne de leur masque-spray à l'huile d'argan, qui en plus de sentir vraiment bon (et durablement), rend les cheveux doux (il a déjà obtenu une Victoire de la Beauté 2013-2014 justement).

 

-Biocyte pour le sérum Kératine Forte, qui agit contre la chute de cheveux et pour leur croissance. Dans la même gamme, je suis en train de tester les gélules à la kératine, 2 par jour, et si mes cheveux ne poussent pas plus vite, j'en trouve déjà bien moins sur la brosse au démêlage et je les trouve en meilleure forme. Je teste également leur Water Detox: le goût est agréable, pour l'instant aucune différence mais il faut peut-être attendre encore.

 

-DermEden pour la Crème Universelle SPF 25, une crème à tout faire, enrichie en vitamine D: une DD-crème anti-âge qui matifie et unifie le teint. Je ne connais pas encore assez bien la marque pour vous en parler, je suis en plein test mais à la fin de l'article le concours pourrait bien vous permettre de gagner le produit lauréat pour le découvrir...

 

-Ialugen® : la Brume Régénérescence, que je teste depuis la remise des prix il y a plusieurs mois, à l'odeur agréable et bien fraîche, pour tonifier la peau. J'avoue surtout la mettre pour son côté frais et être délicatement parfumée.

 

-Embryolisse, mon coup de coeur à cette soirée. J'étais repartie de la cérémonie des Victoires avec leur Masque Confort anti-âge, je l'apprécie beaucoup et regrette de l'avoir terminé car il est très agréable, sent bon et rend la peau très pulpeuse, c'est d'ailleurs lui qui a obtenu le prix. Ce soir-là la marque avait choisi de mettre l'accent sur leur nouvelle gamme hommes et sur le soin des yeux. Je suis convaincue par leur mascara à l'huile de ricin, que j'applique également sur les sourcils: cela les structure et oui, depuis mon utilisation quotidienne, ils semblent être épaissis. Pour les cils je pense qu'il faut encore attendre... C'est en tout cas une marque que j'ai vraiment envie de tester davantage.

 

-L'Liss: le lisseur L'Liss 3. Alors là pour être honnête je ne peux pas vous en dire tellement plus, je n'ai pas testé puisque je ne suis pas du tout concernée par les lisseurs.

 

-Quick Beauty: le déodorant crème: un format très original, qui s'applique avec une spatule, sans odeur. Je ne l'ai pas encore testé car j'attends d'avoir fini mes autres (nombreux) flacons, comme j'aime bien collectionner les odeurs, mais son format m'intrigue!

Embryolisse, mon coup de coeur de la soirée!

Embryolisse, mon coup de coeur de la soirée!

Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)
Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)
Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)

Et le mieux dans tout cela, c'est que nous ne sommes par reparties les mains vide! La bonne nouvelle... c'est que je vous ai mis certains produits de côté pour que vous puissiez les tester. Et bien sûr, pour prolonger l'esprit de cette soirée, c'est dans un décor fleuri que je vous les présente!

Voici ce qui est à gagner:

-la DD crème DermEden, lauréate 2015-2016 des Victoires de la Beauté

-le joli éventail violet offert également à cette soirée par DermEden

-le gel activateur de boucles Activilong, accompagné du peigne à grosses dents, toujours chez Activilong

-le soin Eclat du regard de la marque Embryolisse (soin fraîcheur et défatigant express) que j'avais déjà eu l'occasion de tester puisqu'il a été lauréat en 2014-2015, et le sac qui l'accompagnait, très pratique

-deux échantillons pour vous permettre de connaître la marque Ialugen®

Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)
Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)
Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)
Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)

Comment participer?

Il suffit de me laisser un commentaire sous cet article, en m'expliquant si vous connaissiez les Victoires de la Beauté. Vous avez jusqu'au dimanche 24 avril 2016 à minuit pour participer.

Pour obtenir des chances supplémentaires, vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux , vous abonner à la newsletter du blog ou bien partager le concours - 1 chance supplémentaire par action, à condition de tout détailler dans le commentaire: premières lettres des pseudoymes pour les réseaux sociaux, me préciser si vous êtes abonné à la newsletter, je vous retrouverai avec le mail qui ne s'affichera pas, je vous rassure, et me copier les liens de partage. Voici les liens pour me suivre: Twitter, FB, Instagram, Hellocoton .

Bonne chance à tous! :)

 

Et un grand, un immense merci aux Victoires de la Beauté et aux marques présentes!

 

Edit: Tadaaaaam, Random a parlé! 62 numéros ont été attribués, et c'est le numéro 38 qui a été tiré au sort. Vanessa Manson est décidément très chanceuse, elle avait déjà gagné le concours de Noël sur mon blog! :)

Voir les commentaires

Le badminton: j'ai testé, et j'ai bien envie de recommencer!

10 Avril 2016, 18:58pm

Publié par Claire

A l'occasion des Championnats d'Europe de badminton qui auront lieu du 26 avril au 1er mai 2016 à La-Roche-sur-Yon, j'ai eu l'immense chance, avec M. Claire, de bénéficier d'un entraînement au Racing Club de France pour découvrir comment ce sport était enseigné et l'ambiance dans un club.

Le badminton: j'ai testé, et j'ai bien envie de recommencer!

Je dois dire qu'il y a un mot qui m'a trotté dans la tête pendant tout l'entraînement: convivialité. Car j'avais un peu peur de venir au début, mes entraînements de badminton remontant à plusieurs années, au lycée, où l'on n'avait guère reçu de conseils concrets... Eh bien là, j'ai été accueillie les bras ouverts, et j'ai même pu jouer avec de jeunes licenciés du club peu avares en conseils: eh oui, toutes les générations jouaient dans la salle, dans une très bonne ambiance. Notre entraîneuse de choc, championne d'origine vietnamienne, m'a énormément fait progresser en si "peu" de temps, 1h30... Enfin, si peu... 1h30, en badminton, surtout quand on débute, ce n'est pas rien, et j'ai beaucoup, beaucoup transpiré mais sans jamais souffrir, bien au contraire, en prenant un plaisir fou. C'est moins rébarbatif qu'un cours de fitness, comme l'a si bien dit ma professeure d'un jour! J'ai ainsi appris à me tenir les deux mains en l'air, à mi-chemin entre une ballerine et King-Kong (oui, je sais, le contraste est fort mais je dis cela à cause des genoux légèrement pliés), à évoluer en pas chassés (là, il y a une sacrée marge de progression), à revenir toujours au centre... Enfin, vous l'aurez compris, je n'étais déjà plus la même en fin de séance, même si le chemin est encore drôlement long. Mais justement: j'en suis ressortie avec une énergie folle, toute heureuse (et avec trois bouteilles d'eau vidées).

Et... En totale exclusivité... Voici l'entraînement vu du côté masculin, oui, vous l'aurez compris, vu par M. Claire:

 

"J'avais gardé d'excellents souvenirs de la pratique du badminton, que ce soit à l'école ou en autodidacte avec un collègue, il y a quelques années.
Et je suis donc ravi d'avoir pu aujourd'hui découvrir encore un peu mieux ce sport, et bénéficier des enseignements bien utiles d'une experte passionnée.

C'est toujours aussi sympa et intense que dans mes souvenirs !"

 

J'avais gardé d'excellents souvenirs de la pratique du badminton, que ce soit à l'école ou en autodidacte avec un collègue, il y a quelques années.
Et je suis donc ravi d'avoir pu aujourd'hui découvrir encore un peu mieux ce sport, et bénéficier des enseignements bien utiles d'une experte passionnée.
C'est toujours aussi sympa et intense que dans mes souvenirs !
Le badminton: j'ai testé, et j'ai bien envie de recommencer!

Après cet entraînement, je comprends mieux l'engouement pour le badminton en France! (D'ailleurs, je me suis empressée de chercher des clubs autour de chez nous.) Il y a aujourd'hui plus de 180 000 licenciés en France, répartis dans près de 2 000 clubs. Et... les femmes dans tout cela? Elles représentent 36% des licenciés. C'est un sport olympique depuis 1992 mais en attendant cet été, vous pouvez suivre les championnats d'Europe à la Roche-sur-Yon du 26 avril au 1er mai 2016, car plusieurs matchs seront diffusés en direct sur la chaîne L'Equipe 21. 

Le badminton: j'ai testé, et j'ai bien envie de recommencer!
Le badminton: j'ai testé, et j'ai bien envie de recommencer!

Un grand merci à la Fédération Française de Badminton et au Racing Club de France pour cette belle découverte!

Voir les commentaires

Le piano oriental de Zeina Abirached: un vrai plaisir de lecture

5 Avril 2016, 20:10pm

Publié par Claire

Quand PriceMinister propose aux blogueurs de chroniquer une bande-dessinée, bien sûr, cela me plaît, et je me suis aussitôt inscrite pour cette édition 2016 de "La BD fait son festival". Il faut être honnête, des BD, je n'ai pas (plus) du tout l'habitude d'en lire, mais justement, c'est pour cela que je me suis lancée: parfois, quand je me promène dans les librairies, je trouve toujours que le rayon de BD est riche de nouveautés, et particulièrement de bandes-dessinées à mi-chemin entre roman et dessin, tant le texte est travaillé et l'intrigue fouillée. C'est le cas de "Piano Oriental", que j'ai immédiatement choisi parce que le titre m'a intriguée: nous sommes ici face à un roman graphique... original et étonnant.

Le piano oriental de Zeina Abirached: un vrai plaisir de lecture

Quand j'ai reçu le livre, je dois vous dire que j'ai été très surprise. Ce n'est absolument pas un format habituel pour une bande-dessinée, non, c'est un très bel objet, un livre lourd, précieux, avec le milieu qui s'ouvre en double-page, lui donnant un côté magique. Et pour bien évoquer les touches du piano, le graphisme est uniquement en noir et blanc, ce qui n'est pas sans rappeler Persepolis. 

Le piano oriental de Zeina Abirached: un vrai plaisir de lecture

L'histoire m'a tout de suite plu. Elle est inspirée de l'arrière grand-père de Zeina Abirached, Abdallah, qui a eu l'idée d'inventer un piano oriental, c'est-à-dire pouvant jouer soit de la musique "occidentale", avec ses demi-tons, soit de la musique orientale, en activant la sourdine, avec ses quarts de ton. On voyage donc entre le Beyrouth d'Abdallah, rempli de poésie, dans les années 60, et la narratrice, entre fiction et autobiographie, parlant de sa double culture, elle qui pensait enfant qu'en France tout était noir et blanc, comme les touches d'un piano, parce qu'elle ne recevait la télévision française qu'en noir et blanc. Comme dans Persepolis, les comparaisons entre ses deux vies, ses deux pays, sont intéressantes, parfois drôles, parfois touchantes.

J'ai beaucoup aimé la poésie qui émane de ce très bel ouvrage, même si je n'ai pas envie de vous en dire plus pour vous en laisser la (belle) surprise. Le graphisme y est très travaillé et donne une dimension encore plus poétique au texte. Au début, je me suis demandé pourquoi il y avait autant d'onomatopées, cela me décontenançait, je me suis dit que c'était peut-être parce que je n'avais pas l'habitude de lire des bandes-dessinées. Et puis, en y réflechissant, j'ai trouvé: elles aussi, ont un sens, elles donnent à ce livre un statut d'oeuvre musicale et pas seulement graphique... Une invitation à lire "Le piano oriental" une seconde fois pour en comprendre toutes les subtilités!

Vous l'aurez compris, je suis ravie d'avoir découvert cet ouvrage hors du commun - merci Price Minister! Attention, le prix est plus élevé que la plupart des bandes-dessinées, 22€ mais le livre comporte tout de même 232 pages et est en soi, comme je vous le disais, un très bel objet.

 

P.S.: PriceMinister demande une note pour pouvoir élire la meilleure bande-dessinée de la sélection... Alors je mets 17/20, pour moi c'est vraiment proche de la perfection, sauf peut-être le début où l'on a un peu de mal à comprendre les deux histoires mises en parallèle.

Le piano oriental de Zeina Abirached: un vrai plaisir de lecture

Voir les commentaires

Libres sont les papillons au Théâtre Rive Gauche: entre rire et émotion

26 Mars 2016, 20:30pm

Publié par Claire

Il y a quelques jours, j'ai retrouvé le théâtre Rive Gauche non pas pour revoir le spectacle "Barbara et l'homme en habit rouge", même si cela m'aurait bien dit, mais pour découvrir une comédie moderne adaptée par Eric-Emmanuel Schmitt à partir d'un comédie musicale de Leonard Gershe: "Libres sont les papillons", dans une mise en scène de Jean-Luc Moreau, avec Anouchka Delon et son compagnon Julien Dereims, Nathalie Roussel et Guillaume Beyeler.

Libres sont les papillons au Théâtre Rive Gauche: entre rire et émotion

Si au début je n'aimais pas le texte lui-même de la pièce, le trouvant trop "simple", petit à petit, je me suis littéralement laissée emporter par l'intrigue transportée dans une chambre de bonne sous un toit parisien: le texte va crescendo, entre humour, disputes et émotion. Elle met en scène des personnages très contrastés: Quentin, un jeune homme de vingt ans (joué par Julien Dereims), atteint d'une infirmité que l'on découvre au cours de la pièce, a quitté son domicile huppé de Neuilly, que l'on devine à travers le personnage de sa mère (Nathalie Roussel), très BCBG, mais dont la coquille finira par se briser et auquel on s'attache finalement. Il apprend à découvrir son excentrique jeune voisine Julia (Anouchka Delon), qui cependant fait la connaissance d'un metteur en scène bien idiot-comme-il-faut (Guillaume Beyeler).

 

Crédits photo: Fabienne Rappeneau.

Crédits photo: Fabienne Rappeneau.

Crédits photo: Fabienne Rappeneau.

Crédits photo: Fabienne Rappeneau.

Crédits photo: Fabienne Rappeneau.

Crédits photo: Fabienne Rappeneau.

Crédit photo: Fabienne Rappeneau.

Crédit photo: Fabienne Rappeneau.

J'ai été très impressionnée par le jeu des acteurs, surtout dans la dernière partie de la pièce où, après avoir été plutôt dans le registre de l'humour jusqu'à présent, on se laisse surprendre par une grande émotion qui a provoqué les larmes chez moi (et mes voisins aussi!). J'ai trouvé le décor très réaliste, on avait vraiment l'impression de vivre nous aussi dans cette chambre de bonne, et la mise en scène très efficace. Et j'étais heureuse de voir que les comédiens n'étaient pas sonorisés, ce qui arrive parfois dans ce théâtre. Un très bon moment, et bonne nouvelle, comme la pièce est un succès, elle a été prolongée: vous pourrez la voir jusqu'au 26 mai 2016.

 

 

Libres sont les papillons, une comédie de Léornard Gershe, adaptation d'Eric-Emmanuel Schmitt

Avec Nathalie Roussel, Anouchka Delon, Julien Dereims et Guillaume Beyeler

Au Théâtre Rive Gauche, du mardi au samed à 21h, matinée le dimanche à 15h

Jusqu'au 26 mai 2016

De 12 à 36€

 

Merci au Théâtre Rive Gauche pour les invitations :)

 

Voir les commentaires

Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!

20 Mars 2016, 08:00am

Publié par Claire

Il y a quelques jours, je suis allée voir "Duel Opus 2" au Théâtre du Palais Royal, spectacle très amusant après une jolie promenade dans un quartier magnifique, plus encore sous le beau soleil d'un presque printemps.

 

Je ne connaissais pas ce théâtre. Il est idéalement situé, avec une façade du restaurant-café (d'ailleurs à prix raisonnables, j'y ai pris un café avant la représentation) donnant sur le jardin du Palais-Royal, l'entrée étant située de l'autre côté.

Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!
Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!
Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!
Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!
Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!
Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!
Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!
Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!

J'y suis donc allée samedi dernier à 19h, un horaire que j'ai apprécié, qui permet de ne pas rentrer trop tard et de clore de belle façon une balade dans ce quartier si riche de découvertes. Duel Opus 2, ce sont avant tout deux musiciens qui impressionnent par leur vraie maîtrise de leur instrument: Laurent Cirade au violoncelle, et Paul Staïcu au piano, avec une mise en scène (réussie) d'Agnès Boury. Mais ce sont aussi deux clowns qui s'affrontent puis deviennent complices avec la naissance d'un bébé violoncelle... Oui oui, vous avez bien lu, et c'est l'un des moments les plus drôles du spectacle où les surprises ne manquent pas: un slow avec un violoncelle (on y croirait!), des chansons revisitées (où l'on découvre, au-delà du rire, de jolies voix) et.. je ne vous en dis pas plus! En tout cas, j'ai adoré ce mélange d'humour et de véritable poésie...


Ce spectacle est, je trouve, idéal pour une sortie en famille: il ne dure pas trop longtemps et avait l'air de bien faire rire les enfants présents dans la salle. Un joli moment!

Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!
Crédit photo: theatrepalaisroyal.com

Crédit photo: theatrepalaisroyal.com

Crédit photo: theatrepalaisroyal.com

Crédit photo: theatrepalaisroyal.com

Crédit photo: theatrepalaisroyal.com

Crédit photo: theatrepalaisroyal.com

Duel Opus 2, au Théâtre du Palais Royal depuis le 26 février 2016

Réservations ici, et extrait vidéo du spectacle 

Un grand merci au Théâtre du Palais Royal pour les invitations :)

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>