Dans le grenier de Claire

24h de la vie d'une femme au Théâtre Rive Gauche

19 Avril 2015, 19:32pm

Publié par Claire

Pour la première fois, mercredi dernier, je suis allée au Théâtre Rive Gauche et je dois dire que c'est une belle première expérience. Il faut dire que le titre de la pièce me donnait déjà très envie de la voir: 24h de la vie d'une femme, une nouvelle de Stefan Zweig adaptée pour le théâtre par le grand Eric-Emmanuel Schmitt.

 

Alors, évidemment, comme c'est du Zweig, ce n'est pas très drôle, voire même franchement triste, mais ça change, moi qui ai l'habitude de vous parler de pièces plutôt comiques (oui oui, elles ont ma préférence, c'est vrai). C'est un théâtre qui interroge, qui donne à réfléchir longtemps encore après la représentation.

C'est donc l'histoire d'une femme qui décide un jour de sauver un jeune homme croisé dans le casino de Monaco, dont elle a d'abord aperçu les fines mains qui jouaient sans cesse. Un jeune homme épris de jeu jusqu'à la folie, qui ne peut garder sur lui le moindre billet sans aller le jouer. En 24h, la vie de cette femme est complètement bouleversée, et bouleversante puisqu'elle nous relate cet épisode à la première personne, comme les pages d'un journal intime...

24h de la vie d'une femme au Théâtre Rive Gauche

La mise en scène et le décor m'ont beaucoup marquée: il y a là beaucoup de finesse et un grand souci du détail. Les voilages nous transportent tout de suite dans l'atmosphère de la Riviera, et la bande-son est particulièrement travaillée. Bien sûr, Clémentine Célarié est magistrale dans ce rôle de femme bourgeoise perdue et passionnée. Le texte est au début déclamé lentement, doucement, mais c'est pour mieux ensuite faire percuter les mots. Mon seul petit regret a été le fait que l'on perçoive les micros de scène, mais ensuite, on n'y fait plus attention tant le jeu de l'actrice est prenant.

La grande originalité est dans le jeu de Loris Freeman, personnage la plupart du temps muet, que l'on découvre d'abord par des ombres chinoises, une très jolie trouvaille qui correspond tout à fait à l'univers de la nouvelle. Il apporte beaucoup à la pièce, surtout par contraste. Vraiment, la mise en scène est pleine d'inventivité, comme ce trench, fil conducteur, qui change de couleur au fil de la journée. Mais je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrir le reste... ;)

 

Rendez-vous au Théâtre Rive Gauche dans la très animée rue de la Gaîté!

 

Théâtre Rive Gauche

A partir du 10 avril, du mardi au vendredi à 10h

Le samedi à 19h ou 21h

Matinée le samedi à 17h

6, rue de la Gaîté
75014 Paris
Tél : 01 43 35 32 31

  • Station Edgar Quinet : Ligne 6 
  • Station Montparnasse : Ligne 4, 6, 12, 13
  • Station Gaîté : Ligne 13
  • Station Vavin : Ligne 4

Commenter cet article

Aurélie 29/06/2015 21:41

Super ton article !

J'ai adoré aussi

Bises,

Aurélie

hb 20/04/2015 01:32

En ayant peur de me répéter, ton article me donne encore plus envie d'y aller!!!...après avoir lu l'œuvre il y a quelques années (je suis une grande fan de Zweig) et vu le film au ciné, celui avec Agnès Jaoui et Michel Serrault, (superbe adaptation je trouve), je te le conseille...même si je sais que les spectacles vivants ont ta préférence;-), j'irai voir cette pièce, c'est sûr!!!

Claire 20/04/2015 17:46

Les places sont à -50% jusqu'au 21 avril, profite! ;)