Dans le grenier de Claire

Rio pour les JO: épisode 4!

25 Septembre 2016, 18:58pm

Publié par Claire

Suite de nos aventures à Rio... Pour le mardi 16 août cette fois-ci!

Pour relire les précédents épisodes, voici les liens:

-Episode 1

-Episode 2

-Episode 3

Place au water-polo!

Une fois n'est pas coutume, ce jour-là, après une nuit quasi-blanche (souvenez-vous, nous sommes revenus tard de l'athlétisme), le réveil fut rude... Mais le petit-déjeuner royal nous a vite réveillés!

 

 

Un exemple de petit déjeuner à l'hôtel Barra... Avec les délicieuses bananes plantain!

Un exemple de petit déjeuner à l'hôtel Barra... Avec les délicieuses bananes plantain!

C'est que la journée allait être très occupée... Sur notre planning, il était écrit "Journée libre", mais pour vivre vraiment jusqu'au bout le rêve olympique, nous avons pris des billets pour les quarts de finale du water-polo pour faire plaisir à M. Claire, avec l'espoir secret de voir jouer les Français, mais malheureusement, ils ne se sont pas qualifiés même s'ils ont gagné contre les Croates, une équipe traditionnellement forte. Pas grave, cela nous a au moins permis de rencontrer les joueurs au Club France!

Mais aujourd'hui, pas de guide, nous devons nous débrouiller! Donc prendre le BRT, le bus-tramway, seuls... En nous rendant à pied à la station, nous voyons plein de noix de coco ainsi que de magnifiques orchidées qui poussent directement sur les arbres, une jolie surprise du matin.

Rio pour les JO: épisode 4!
Rio pour les JO: épisode 4!

Nous arrivons une nouvelle fois très tôt sur le site olympique, les bénévoles sont toujours de charmante humeur. L'occasion de se promener et de découvrir que tout est prévu! Une infirmerie, une pharmacie, des toilettes très nombreuses, un mini-supermarché... Et un arrêt pour boire un délicieux café, tout de même, nous sommes au Brésil! Et puis on fait un tour au Mégastore des JO. C'est très bien organisé, avec une queue rapide... Mais c'est un peu la déception. Les articles sont tout de même chers, et pour le coup, mêm pas fabriqués au Brésil (vu le prix, on aurait pu imaginer, un grand écart avec le niveau de vie des habitants!). Par contre, ils sont beaucoup plus colorés qu'à Londres, on y retrouve vraiment l'âme de Rio, alors je craque quand même. Mais je ramène moins de souvenirs que prévu pour mes proches, notamment parce que les tee-shirts sont très chers et pas de bonne qualité. Mais enfin, si on oublie les prix, c'était déjà quand même beaucoup mieux qu'à Londres! J'ai tout de même ramené des stylos, un foulard très coloré, un tee-shirt, une mini-mascotte et un CD de Samba spécialement édité pour les JO et qui tourne depuis en boucle dans la voiture, souvenir de ce voyage extraordinaire.

Rio pour les JO: épisode 4!
Les mascottes des JO en Lego (environ 35€ )

Les mascottes des JO en Lego (environ 35€ )

Puis il est temps de retrouver le water-polo, là où ont eu lieu les finales de natation quelques jours auparavant. L'ambiance est très sympathique, beaucoup de passionnés sont là, et nous avons le droit à une démonstration de samba avec un chanteur, une mascotte relookée avec un bonnet de poloïste pour l'occasion et des danseuses avec des costumes étincelants. Un accueil vraiment inoubliable! Nous sommes très près du bassin, c'est impressionnant! Face à nous, les tribunes presse sont quasiment vides. Place aux matchs de la matinée: Hongrie-Monténégro, un match magnifique, puis Serbie-Espagne, un peu plus "ennuyant". Puis il est temps de déjeuner et de revenir... cette fois-ci, les tribunes sont très, très remplies, et pour cause, les Brésiliens jouent! L'ambiance est survoltée pour le match Brésil-Croatie, un petit enfant se met même à courir dans le public pour lancer une Ola et j'ai encore en tête le chant "Ohhhh -oh oh ohhhhh - oh oh ohhhhhh - Brasil!" scandé par le public. Et puis quelle émotion pendant l'hymne brésilien, chanté avec beaucoup de coeur par le public, une musique d'ailleurs magnifique et rythmée. J'étais au bord des larmes, très émue. Bon, malheureusement, pendant le match, lorsque les Croates possédaient la balle, on ne pouvait pas ignorer les sifflets. L'un des arbitres était français, Benjamin Mercier, et j'admire son courage pour avoir gardé son sang-froid malgré toute cette agitation! La suite a été beaucoup plus calme avec le match Italie-Grèce. Un grand moment en tout cas, en espérant voir la France en quart de finale à Tokyo! Puis il était temps de manger après toutes ces émotions... Un cheeseburger qui nous a paru délicieux, alors que le soleil se couchait sur le site olympique et que les infrastructures s'illuminaient joliment.

Ma petite mascotte Vinicius prête pour le match. J'apprendrai plus tard par notre guide que son nom vient du compositeur brésilien Vinicius de Moraes, la musique est décidément omniprésente au Brésil!

Ma petite mascotte Vinicius prête pour le match. J'apprendrai plus tard par notre guide que son nom vient du compositeur brésilien Vinicius de Moraes, la musique est décidément omniprésente au Brésil!

Rio pour les JO: épisode 4!
Rio pour les JO: épisode 4!
Rio pour les JO: épisode 4!
Rio pour les JO: épisode 4!
Rio pour les JO: épisode 4!
Rio pour les JO: épisode 4!

Puis il était temps de rentrer à l'hôtel, sans nostalgie en quittant le site olympique. L'occasion de passer devant des studios de télévision et puis... Surprise! Depuis la passerelle menant à la station du BRT, on aperçoit l'entraînement de natation synchronisée, derrière un grillage! On reste un moment à regarder, c'est très impressionnant. Ce sont alors les chinoises qui s'entraînent. 

Aperçu de l'entraînement de natation synchronisée, depuis l'extérieur. La petite surprise en rentrant!

Aperçu de l'entraînement de natation synchronisée, depuis l'extérieur. La petite surprise en rentrant!

Ayant appris des déboires de la veille, nous choisissons de rentrer en taxi, ce qui nous coûte très peu cher pour une course d'une quarantaine de minutes. Arrivés à l'hôtel, on se dit que l'on va se reposer mais... surprise! L'électricité ne marche plus dans la chambre. Ou disons pas tout à fait... Ou comment avoir une ambiance boîte de nuit dans la chambre avec toutes les lumières qui clignotent! Les travaux sont longs, il faut enlever tout le faux-plafond. Nous attendons en bas et goûtons enfin notre première Caïpirinha en attendant... un délice. Le serveur, adorable, change de chaîne pour que nous puissions suivre l'athlétisme. En remontant, on sait que l'on doit dormir, pourtant, la télévision est allumée pour voir la finale du 110 m haies dont on a vu les qualifications, et nous sommes heureux de savoir que Dimitri Bascou a obtenu une médaille de bronze avant de nous endormir, car vous allez le voir dans l'épisode 5, la dernière journée, plus "touristique", a été très riche en découvertes et intense!

Commenter cet article