Dans le grenier de Claire

Le Chien au Théâtre Rive Gauche: une pièce bouleversante

14 Octobre 2016, 19:32pm

Publié par Claire


Hier soir, je me suis rendue avec beaucoup de plaisir au Théâtre Rive Gauche, dans un de mes quartiers préférés à Paris... Et pour assister à une pièce d'un de mes auteurs préférés également, Eric-Emmanuel Schmitt dont j'aime toujours la justesse des mots, et ce savoureux mélange entre tristesse, mélancolie et petites pointes d'humour savamment distillées. Rappelez-vous : j'avais déjà adoré Oscar et la Dame Rose l'an dernier... Cette année, c'est à nouveau un gros coup de cœur pour Le Chien, une pièce qui s'est déjà beaucoup fait remarquer au festival Off d'Avignon cet été. 

Le Chien au Théâtre Rive Gauche: une pièce bouleversante

L'affiche m'a tout de suite intriguée, avec ce chien coloré qui vous fixe, cachant un arrière-plan beaucoup plus triste et grisé – on comprend pourquoi à la fin de la pièce. Et ce chien, on en parle beaucoup dans la pièce, car il est au centre d'un grand mystère. Pourquoi Samuel Heymann, médecin retraité, a-t-il choisi de se suicider à la mort de son dernier chien, écrasé par un camion ? Pourquoi a-t-il toujours eu des chiens de la même espèce (Beauceron), les appelant inéluctablement Argos ? Bien sûr, je ne vous en dirai pas plus... Mais je vais vous citer une phrase qui résume bien la pièce : « Si les hommes ont la naïveté de croire en Dieu, les chiens ont la naïveté de croire en l'homme. » Moi-même, n'ayant volontairement rien lu avant de venir, j'étais intriguée et j'ai vite été étonnée de la tristesse et de la gravité du sujet. J'ai tellement aimé ce texte déclamé avec beaucoup de justesse que j'ai vraiment envie de relire cette nouvelle publiée chez Albin Michel depuis le début de ce mois d'octobre.
 

Source: Le Théâtre Rive Gauche

Source: Le Théâtre Rive Gauche

Le décor est dénudé, tenant en deux caissons blancs. Mais c'est une très belle idée: on se concentre alors sur les mots, on rentre dans la confidence, dans ce fameux secret qui se révèle à travers le fantôme de Samuel Heymann (Patrice Dehent), et de son ami écrivain (Mathieu Barbier). Quand l'un parle, l'autre reste figé, une statue attentive. Comme nous, spectateurs, figés face à cette histoire déroutante et émouvante. Le binôme fonctionne parfaitement, le texte est remarquablement déclamé et articulé. Un grand moment de théâtre ! Et comme l'a si bien dit mon voisin : « Deux comédiens, un texte, ça suffit, ça fait tout. »

Source: Le Théâtre Rive Gauche

Source: Le Théâtre Rive Gauche

Source: Le Théâtre Rive Gauche

Source: Le Théâtre Rive Gauche

Le Chien, au Théâtre Rive Gauche depuis le 1er octobre 2016


Avec Mathieu Barbier et Patrice Dehent


Mise en scène de Marie-Françoise et Jean-Claude Broche


Pour voir la bande-annonce du spectacle, c'est ici , et l'interview d'Eric-Emmanuel Schmitt à propos de la pièce dans l'émission Le Grand Soir, c'est .


Le lundi à 20h, le jeudi à 19h, le vendredi à 19h, le samedi à 15h et 19h, le dimanche à 17h et 19h


Tarif unique : 19€

Merci au Théatre Rive Gauche pour les invitations :)

Commenter cet article