Dans le grenier de Claire

Les Jumeaux Vénitiens au Théâtre Hébertot: un vrai régal !

10 Octobre 2017, 19:36pm

Publié par Claire

Il est des pièces dont on ne sort pas indemne, et assurément, Les Jumeaux Vénitiens en fait partie, tant j'ai été ébahie par le jeu des comédiens. J'avoue que je ne connaissais pas cette pièce de Goldoni (surnommé le "Molière italien"), mise en scène, traduite et adaptée par Jean-Louis Benoît. L'intrigue est simple mais permet pourtant un véritable comique de situation et un grand nombre de quiproquos: deux jumeaux, Zanetto et Tonino, sont séparés à leur naissance. Zanetto part vivre dans les montagnes: il est plutôt idiot, et bien plus peureux que son frère, Tonino, qui est parti vivre à Venise, plus intelligent et habile au combat. Tous les deux ont promis à une femme de se marier et c'est pour cette raison qu'ils se retrouvent à Venise... sans le savoir l'un et l'autre. Tout le monde s'y trompe ! 

Les Jumeaux Vénitiens au Théâtre Hébertot: un vrai régal !
Crédit photo: Bernard Richebé

Crédit photo: Bernard Richebé

Le texte est très drôle, bien sûr, mais sur le fond, interroge sur la question de la condition féminine mais aussi par une fin inattendue et teintée d'une certaine noirceur. Noirceur que l'on retrouve dans le personnage troublant et sombre de Pancrace, amoureux jaloux, manipulateur et inquiétant qui n'est pas sans rappeler Tartuffe et remarquablement joué par Olivier Sitruk tout de noir vêtu et méconnaissable avec son rouleau de cheveux et le maquillage. Tous les acteurs sont bouleversants dans une mise en scène très dynamique et efficace - seule la toute première scène m'a paru trop longuement "criée" alors qu'il y a déjà beaucoup de gestes, de personnages qui entrent, sortent... Dans ce décor travaillé, la mise en scène est pleine de trouvailles, de jeux de scène et les portes sont toujours mises à profit pour accentuer le comique de situation: derrière les portes des deux maisons, des mensonges, des quiproquos, des incompréhensions, quand une trappe au centre sert de refuge tantôt à Tonino, tantôt à Zanetto...

Crédit photo: Bernard Richebé

Crédit photo: Bernard Richebé

Crédit photo: Bernard Richebé

Crédit photo: Bernard Richebé

Mais bien sûr, parlons du personnage central, enfin des personnages centraux, les deux jumeaux joués par Maxime d'Aboville. Une véritable performance d'acteur ! Il a un plaisir certain à jouer Tonino, avec son accent montagnard, ses manières un peu grossières, son air idiot et son manque de courage pour manier l'épée. Je pense même aller revoir la pièce pour admirer à nouveau cette véritable leçon de théâtre! Mais attention, ne pas se fier aux apparences... Tonino, sous ses airs de parfait idiot, n'en est pas moins touchant mais... je ne vous en dis pas plus !

 

Crédit photo: Bernard Richebé

Crédit photo: Bernard Richebé

Les Jumeaux Vénitiens, au Théâtre Hébertot depuis le 14 septembre 2017

Bande-annonce ici

Une pièce de Carlo Goldoni

Adaptation et mise scène Jean-Louis Benoît

Avec Maxime d’Aboville – Olivier Sitruk – Victoire Bélézy 
Philippe Berodot – Adrien Gamba-Gontard – Benjamin Jungers
Thibault Lacroix – Agnès Pontier – Luc Tremblais
Margaux Van Den Plas

Décors Jean Haas
Lumières Joël Hourbeigt
Costumes Frédéric Olivier
Collaboration artistique Laurent Delvert

Du mardi au samedi à 21h
Samedi 16h30 et dimanche 16h00

De 12 à 60€ - tarif spécial -26 ans le mardi, le mercredi, le jeudi, voir renseignements sur le site du théâtre 

Réservation ici

Merci beaucoup au Théâtre Hébertot pour les invitations :)

Commenter cet article