Dans le grenier de Claire

Libres sont les papillons au Théâtre Rive Gauche: entre rire et émotion

26 Mars 2016, 20:30pm

Publié par Claire

Il y a quelques jours, j'ai retrouvé le théâtre Rive Gauche non pas pour revoir le spectacle "Barbara et l'homme en habit rouge", même si cela m'aurait bien dit, mais pour découvrir une comédie moderne adaptée par Eric-Emmanuel Schmitt à partir d'un comédie musicale de Leonard Gershe: "Libres sont les papillons", dans une mise en scène de Jean-Luc Moreau, avec Anouchka Delon et son compagnon Julien Dereims, Nathalie Roussel et Guillaume Beyeler.

Libres sont les papillons au Théâtre Rive Gauche: entre rire et émotion

Si au début je n'aimais pas le texte lui-même de la pièce, le trouvant trop "simple", petit à petit, je me suis littéralement laissée emporter par l'intrigue transportée dans une chambre de bonne sous un toit parisien: le texte va crescendo, entre humour, disputes et émotion. Elle met en scène des personnages très contrastés: Quentin, un jeune homme de vingt ans (joué par Julien Dereims), atteint d'une infirmité que l'on découvre au cours de la pièce, a quitté son domicile huppé de Neuilly, que l'on devine à travers le personnage de sa mère (Nathalie Roussel), très BCBG, mais dont la coquille finira par se briser et auquel on s'attache finalement. Il apprend à découvrir son excentrique jeune voisine Julia (Anouchka Delon), qui cependant fait la connaissance d'un metteur en scène bien idiot-comme-il-faut (Guillaume Beyeler).

 

Crédits photo: Fabienne Rappeneau.

Crédits photo: Fabienne Rappeneau.

Crédits photo: Fabienne Rappeneau.

Crédits photo: Fabienne Rappeneau.

Crédits photo: Fabienne Rappeneau.

Crédits photo: Fabienne Rappeneau.

Crédit photo: Fabienne Rappeneau.

Crédit photo: Fabienne Rappeneau.

J'ai été très impressionnée par le jeu des acteurs, surtout dans la dernière partie de la pièce où, après avoir été plutôt dans le registre de l'humour jusqu'à présent, on se laisse surprendre par une grande émotion qui a provoqué les larmes chez moi (et mes voisins aussi!). J'ai trouvé le décor très réaliste, on avait vraiment l'impression de vivre nous aussi dans cette chambre de bonne, et la mise en scène très efficace. Et j'étais heureuse de voir que les comédiens n'étaient pas sonorisés, ce qui arrive parfois dans ce théâtre. Un très bon moment, et bonne nouvelle, comme la pièce est un succès, elle a été prolongée: vous pourrez la voir jusqu'au 26 mai 2016.

 

 

Libres sont les papillons, une comédie de Léornard Gershe, adaptation d'Eric-Emmanuel Schmitt

Avec Nathalie Roussel, Anouchka Delon, Julien Dereims et Guillaume Beyeler

Au Théâtre Rive Gauche, du mardi au samed à 21h, matinée le dimanche à 15h

Jusqu'au 26 mai 2016

De 12 à 36€

 

Merci au Théâtre Rive Gauche pour les invitations :)

 

Voir les commentaires

Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!

20 Mars 2016, 08:00am

Publié par Claire

Il y a quelques jours, je suis allée voir "Duel Opus 2" au Théâtre du Palais Royal, spectacle très amusant après une jolie promenade dans un quartier magnifique, plus encore sous le beau soleil d'un presque printemps.

 

Je ne connaissais pas ce théâtre. Il est idéalement situé, avec une façade du restaurant-café (d'ailleurs à prix raisonnables, j'y ai pris un café avant la représentation) donnant sur le jardin du Palais-Royal, l'entrée étant située de l'autre côté.

Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!
Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!
Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!
Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!
Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!
Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!
Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!
Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!

J'y suis donc allée samedi dernier à 19h, un horaire que j'ai apprécié, qui permet de ne pas rentrer trop tard et de clore de belle façon une balade dans ce quartier si riche de découvertes. Duel Opus 2, ce sont avant tout deux musiciens qui impressionnent par leur vraie maîtrise de leur instrument: Laurent Cirade au violoncelle, et Paul Staïcu au piano, avec une mise en scène (réussie) d'Agnès Boury. Mais ce sont aussi deux clowns qui s'affrontent puis deviennent complices avec la naissance d'un bébé violoncelle... Oui oui, vous avez bien lu, et c'est l'un des moments les plus drôles du spectacle où les surprises ne manquent pas: un slow avec un violoncelle (on y croirait!), des chansons revisitées (où l'on découvre, au-delà du rire, de jolies voix) et.. je ne vous en dis pas plus! En tout cas, j'ai adoré ce mélange d'humour et de véritable poésie...


Ce spectacle est, je trouve, idéal pour une sortie en famille: il ne dure pas trop longtemps et avait l'air de bien faire rire les enfants présents dans la salle. Un joli moment!

Duel Opus 2 au Théâtre du Palais Royal: un spectacle original et impressionnant!
Crédit photo: theatrepalaisroyal.com

Crédit photo: theatrepalaisroyal.com

Crédit photo: theatrepalaisroyal.com

Crédit photo: theatrepalaisroyal.com

Crédit photo: theatrepalaisroyal.com

Crédit photo: theatrepalaisroyal.com

Duel Opus 2, au Théâtre du Palais Royal depuis le 26 février 2016

Réservations ici, et extrait vidéo du spectacle 

Un grand merci au Théâtre du Palais Royal pour les invitations :)

Voir les commentaires

L'Orchestre des Objets Trouvés à l'Olympia

12 Mars 2016, 21:06pm

Publié par Claire

Hier soir j'ai assisté à la première de L'Orchestre des Objets Trouvés. J'avais bien hâte de retrouver la troupe de Stomp, que j'avais découverte il y a quelques semaines. Mais attention, le spectacle est différent: tout d'abord, il y a plus de monde sur scène: une soixantaine de personnes! C'est assez impressionnant. Dès le début, j'ai eu la joie de reconnaîte parmi eux les membres de la troupe "originale" de Stomp! 

 

De plus, il ne s'agit pas que d'un spectacle de percussions: comme son nom l'indique, des objets du quotidien (scie, tuyaux, verres, bouteilles, cônes de signalisation...) servent d'instruments, avec toujours un fond de percussions cependant et les chorégraphies qui font le charme de Stomp. A cela s'ajoutent un chef d'orchestre parfois facétieux, nécessaire vu le nombre de musiciens sur scène, et un choeur à la fin du spectacle, que je regrette cependant de ne pas avoir davantage vu: les deux morceaux avec chanteurs étaient en effet pour moi les plus réussis et les plus rythmés. Peut-être un futur spectacle?

L'Orchestre des Objets Trouvés à l'Olympia
Crédit photo: Orchestre des Objets Trouvés

Crédit photo: Orchestre des Objets Trouvés

Crédit photo: Orchestre des Objets Trouvés

Crédit photo: Orchestre des Objets Trouvés

Comme dans le spectacle "Stomp", les trouvailles sont très nombreuses, et il y a parfois de vrais instants de grâce, de poésie, par exemple avec les mélodies composées à partir de verres ou de parapluies joliment éclairés sur lesquels on a accroché des cloches. J'ai vraiment préféré la seconde partie, qui comportait les plus beaux morceaux, entre moments suspendus et morceaux bien rythmés sur fond de percussions qui ont fait le succès de Stomp, alors que la première partie apparaît comparativement moins "dynamique". Et pour tout avouer aussi, parce que certains spectateurs bavards (et impolis) qui empêchaient la concentration sont partis à l'entracte, ouf! En tout cas, c'était mon premier concert à l'Olympia et j'en étais ravie. J'ai préféré cette salle au Casino de Paris où j'avais vu la troupe précédemment, j'y ai trouvé l'accueil plus chaleureux.

C'est donc un spectacle de très grande qualité dont vous pouvez retrouver un extrait ici.

Faites vite si cela vous dit, c'est jusqu'au 26 mars! ;)

 

Invitations offertes - merci :)

Voir les commentaires

Illettré de Cécile Ladjali : une lecture captivante

6 Mars 2016, 14:02pm

Publié par Claire

Lorsque Cécile Ladjali est passée à La Grande Librairie présenter son dernier roman Illettré, je me suis précipitée pour l'acheter, car j'aime beaucoup l'univers de cette auteure, et que j'avais adoré Shâb ou la nuit, récit autobiographique racontant son voyage en Iran à la découverte de ses racines, elle qui a été adoptée.

Ici, ce roman est une véritable fiction qui m'a littéralement tenue en haleine. C'est l'histoire de Léo, un jeune homme illettré, mais aussi des habitants de son immeuble, et même au-delà. Nous entrons dans un quotidien rendu difficile par cet accès interdit aux signes. Il y a des situations auxquelles nous ne pensons pas : il faut mémoriser un trajet de métro par cœur, se faire aider pour lire le courrier ou encore il est impossible d'écrire une lettre d'amour... Car oui, il est aussi question d'amour, mais aussi de décalage : comment deux êtres, l'une ayant accès aux lettres, aux mots, et vivant parmi les livres, et l'autre ayant été privé de mots dès l'enfance, sans doute par chagrin et parce que sa grand-mère l'en a tenu éloigné, peuvent-ils tomber amoureux, ou au moins s'apprivoiser ?

Car Léo a conscience qu'il lui manque quelque chose, et pourtant, paradoxalement, tout le monde lui dit qu'il est très doué à l'oral pour aligner les mots. Et qu'il a quelque chose de spécial, de sincère. C'est ainsi lui que l'on envoie Léo voir le patron de son imprimerie dès qu'il y a une réclamation à faire, alors même que son illetrisme lui a fait perdre deux doigts, ce qu'il perçoit comme un handicap supplémentaire, un vrai manque.

 

Illettré de Cécile Ladjali : une lecture captivante

Ce roman est d'une beauté saisissante, et certains passages sont même poétiques. Ce que j'aime beaucoup chez Cécile Ladjali, c'est l'usage de certains mots rares (pas trop, je vous rassure) que je prends plaisir à rechercher, comme une collection de trésors oubliés.

J'attends avec impatience son prochain roman !

 

Illettré, Cécile Ladjali, Actes Sud, 19€. Paru en janvier 2016.

Voir les commentaires