Dans le grenier de Claire

La vie de Toulouse Lautrec au Théâtre du Petit Gymnase

27 Avril 2016, 10:12am

Publié par Claire

Un petit retour à la vie parisienne après une escapade loin de la capitale... Et je ne perds pas les bonnes habitudes, direction le théâtre, cette fois-ci pour une pièce très originale: "La vie de Toulouse Lautrec". Lorsque j'ai reçu la présentation de la pièce par mail, cela m'a tout de suit intriguée: tiens, rendre la vie d'un peintre en une pièce de théâtre, c'est un beau défi! Et c'est vrai que l'on a vraiment l'impression de voir Toulouse Lautrec évoluer sous nos yeux, c'est assez troublant. Nous voici plongés dans le Paris du 19ème siècle, et plus exactement dans un très modeste appartement de Montmartre...

La vie de Toulouse Lautrec au Théâtre du Petit Gymnase

Toulouse-Lautrec y est interprété par Maurice Lamy, d'ailleurs la ressemblance est assez frappante! Grâce à ses gestes, je lui trouve un côté marionnette assez touchant - il y a d'ailleurs, à un moment, une partie de théâtre d'ombre. Le décor est assez simple, nous sommes plongés dans l'appartement du peintre, dominé à jardin par son matériel de peinture: un chevalet sur lequel il va peindre pendant la pièce (et que l'on voudrait tant voir enfin retourné!), des godets de peinture à l'huile, des pinceaux. Il ne manquait plus que l'odeur et le tableau aurait été parfait!

 

C'est Maurice Lamy lui-même qui a écrit cette pièce, reconstituant la vie du célèbre peintre, si mal vu par les critiques de l'époque. On voit un Toulouse-Lautrec sûr de ses idées, parfois taquin, parfois un peu fou, vivant en compagnie de sa mère qui lui lit régulièrement des articles critiques sur ses oeuvres, jouée ce soir-là par Isa Mercure dont j'ai aimé le jeu sans excès. Le peintre, lui, nous lit des lettres de ses proches, en écrit aussi avec une plume que l'on finit par avoir envie de tenir aussi pour le bonheur de la tremper dans l'encrier. On découvre un personnage fragile, sans doute alcoolique, fréquentant les maisons closes et touchant, si touchant. Mais aussi un peintre malade, atteint de la pycnodysostose (je vous avoue, je m'y suis prise à plusieurs fois pour l'écrire, mais pour résumer, cela explique notamment le fait qu'il soit inséparable de sa canne, et porte un chapeau et une barbe pour en cacher les symptômes, ainsi que sa petite taille - toutes ces infirmités l'éloigneront de son père). Il n'aura vendu finalement que très peu de tableaux, et comme il l'avait prédit, connaîtra une célébrité posthume, lui, le fou de travail à l'oeuvre absolument foisonnante.

J'ai adoré découvrir la vie du peintre de cette façon et je me suis documentée en rentrant, j'en avais vraiment envie. Le seul bémol pour moi et la voix off façon article Wikipédia, faisant le lien entre les différents tableaux de cette pièce, beaucoup trop rapide et monocorde, je n'ai absolument pas pu suivre, particulièrement au tout début de la pièce (j'ai même d'ailleurs cru que c'était pour tourner l'article en dérision, et là surgiraient les acteurs pour montrer que trève de bavardages, on allait montrer le vrai Toulouse-Lautrec, du coup, je n'ai pas vraiment écouté mais en fait... j'aurai dû!). Et aussi le fait, finalement, de ne jamais apercevoir d'oeuvres finalement. Avec toutes ces couleurs décrites, on en aurait bien envie! En tout cas, j'ai beaucoup aimé découvrir la vie du peintre de cette façon, comme si le public devenait son confident.

C'était la première fois que je me rendais au Théâtre du Gymnase. Attention, il s'agit ici du Petit Gymnase, l'entrée se fait par la droite et est commune à un autre spectacle, ce que j'ignorais. L'attente est donc longue, surtout quand il pleut comme quand j'y suis allée, donc arrivez soit tôt pour être dans les premiers, soit au dernier moment pour ne plus faire la queue! :)

Crédit photo: Sébastien Pontoizeau

Crédit photo: Sébastien Pontoizeau

Crédit photo: Sébastien Pontoizeau

Crédit photo: Sébastien Pontoizeau

Crédit photo: Sébastien Pontoizeau

Crédit photo: Sébastien Pontoizeau

Crédit photo: Sébastien Pontoizeau

Crédit photo: Sébastien Pontoizeau

Découvrez un extrait du spectacle dans cette jolie vidéo

 

"La Vie de Toulouse Lautrec", au Théâtre du Petit Gymnase, tous les lundis jusqu'au 27 juin 2016, à 20h (Durée du spectacle: 1h15)

De et avec Maurice Lamy

Avec Isa Mercure

 

 

Merci au Théâtre du Gymnase et à Tess'Art Communication pour les invitations! :)

 

 

Voir les commentaires

Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)

14 Avril 2016, 19:05pm

Publié par Claire

Le 30 mars 2016, j'ai eu la grande chance de participer aux Ateliers de la Beauté, une jolie soirée sur le thème Bohème organisée par Les Victoires de la Beauté, un label qui m'est très cher et que je suis depuis quelques années maintenant sur mon blog. En effet, ce sont les consommatrices qui testent et valident des produits à l'aveugle, et lors de la cérémonie de remise des prix, j'avais déjà pu découvrir de nouveaux produits, dont l'épatante brosse pour le visage Luna. 

 

J'aime beaucoup ces soirées (je vous en ai par exemple parlé ou encore ici ) car elles permettent, au-delà des produits lauréats, de réellement connaître l'univers des marques et d'en tester une multitude de produits, le tout dans une ambiance conviviale. J'ai fait de très belles rencontres ce soir-là, que ce soit d'autres blogueuses ou des représentants de marques lauréates, et j'ai adoré cette décoration très fleurie et repartir avec un très joli tatoo en forme de bracelet argenté et doré...

Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)
Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)

Voici les marques présentes, et en gras, leur produit lauréat cette année:

 

-Activilong: le soin Leave-in Acticurl pour prendre soin de ses boucles. Je ne suis absolument pas concernée (d'ailleurs... Il paraîtrait que je vous offre pour le coup un produit de la gamme à la fin de cet article!) mais cela ne m'a pas empêchée de repartir avec une coiffure bohème et fleurie. Je suis en tout cas une utilisatrice quotidienne de leur masque-spray à l'huile d'argan, qui en plus de sentir vraiment bon (et durablement), rend les cheveux doux (il a déjà obtenu une Victoire de la Beauté 2013-2014 justement).

 

-Biocyte pour le sérum Kératine Forte, qui agit contre la chute de cheveux et pour leur croissance. Dans la même gamme, je suis en train de tester les gélules à la kératine, 2 par jour, et si mes cheveux ne poussent pas plus vite, j'en trouve déjà bien moins sur la brosse au démêlage et je les trouve en meilleure forme. Je teste également leur Water Detox: le goût est agréable, pour l'instant aucune différence mais il faut peut-être attendre encore.

 

-DermEden pour la Crème Universelle SPF 25, une crème à tout faire, enrichie en vitamine D: une DD-crème anti-âge qui matifie et unifie le teint. Je ne connais pas encore assez bien la marque pour vous en parler, je suis en plein test mais à la fin de l'article le concours pourrait bien vous permettre de gagner le produit lauréat pour le découvrir...

 

-Ialugen® : la Brume Régénérescence, que je teste depuis la remise des prix il y a plusieurs mois, à l'odeur agréable et bien fraîche, pour tonifier la peau. J'avoue surtout la mettre pour son côté frais et être délicatement parfumée.

 

-Embryolisse, mon coup de coeur à cette soirée. J'étais repartie de la cérémonie des Victoires avec leur Masque Confort anti-âge, je l'apprécie beaucoup et regrette de l'avoir terminé car il est très agréable, sent bon et rend la peau très pulpeuse, c'est d'ailleurs lui qui a obtenu le prix. Ce soir-là la marque avait choisi de mettre l'accent sur leur nouvelle gamme hommes et sur le soin des yeux. Je suis convaincue par leur mascara à l'huile de ricin, que j'applique également sur les sourcils: cela les structure et oui, depuis mon utilisation quotidienne, ils semblent être épaissis. Pour les cils je pense qu'il faut encore attendre... C'est en tout cas une marque que j'ai vraiment envie de tester davantage.

 

-L'Liss: le lisseur L'Liss 3. Alors là pour être honnête je ne peux pas vous en dire tellement plus, je n'ai pas testé puisque je ne suis pas du tout concernée par les lisseurs.

 

-Quick Beauty: le déodorant crème: un format très original, qui s'applique avec une spatule, sans odeur. Je ne l'ai pas encore testé car j'attends d'avoir fini mes autres (nombreux) flacons, comme j'aime bien collectionner les odeurs, mais son format m'intrigue!

Embryolisse, mon coup de coeur de la soirée!

Embryolisse, mon coup de coeur de la soirée!

Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)
Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)
Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)

Et le mieux dans tout cela, c'est que nous ne sommes par reparties les mains vide! La bonne nouvelle... c'est que je vous ai mis certains produits de côté pour que vous puissiez les tester. Et bien sûr, pour prolonger l'esprit de cette soirée, c'est dans un décor fleuri que je vous les présente!

Voici ce qui est à gagner:

-la DD crème DermEden, lauréate 2015-2016 des Victoires de la Beauté

-le joli éventail violet offert également à cette soirée par DermEden

-le gel activateur de boucles Activilong, accompagné du peigne à grosses dents, toujours chez Activilong

-le soin Eclat du regard de la marque Embryolisse (soin fraîcheur et défatigant express) que j'avais déjà eu l'occasion de tester puisqu'il a été lauréat en 2014-2015, et le sac qui l'accompagnait, très pratique

-deux échantillons pour vous permettre de connaître la marque Ialugen®

Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)
Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)
Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)
Les Ateliers de la Beauté version Bohème (+ Concours!)

Comment participer?

Il suffit de me laisser un commentaire sous cet article, en m'expliquant si vous connaissiez les Victoires de la Beauté. Vous avez jusqu'au dimanche 24 avril 2016 à minuit pour participer.

Pour obtenir des chances supplémentaires, vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux , vous abonner à la newsletter du blog ou bien partager le concours - 1 chance supplémentaire par action, à condition de tout détailler dans le commentaire: premières lettres des pseudoymes pour les réseaux sociaux, me préciser si vous êtes abonné à la newsletter, je vous retrouverai avec le mail qui ne s'affichera pas, je vous rassure, et me copier les liens de partage. Voici les liens pour me suivre: Twitter, FB, Instagram, Hellocoton .

Bonne chance à tous! :)

 

Et un grand, un immense merci aux Victoires de la Beauté et aux marques présentes!

 

Edit: Tadaaaaam, Random a parlé! 62 numéros ont été attribués, et c'est le numéro 38 qui a été tiré au sort. Vanessa Manson est décidément très chanceuse, elle avait déjà gagné le concours de Noël sur mon blog! :)

Voir les commentaires

Le badminton: j'ai testé, et j'ai bien envie de recommencer!

10 Avril 2016, 18:58pm

Publié par Claire

A l'occasion des Championnats d'Europe de badminton qui auront lieu du 26 avril au 1er mai 2016 à La-Roche-sur-Yon, j'ai eu l'immense chance, avec M. Claire, de bénéficier d'un entraînement au Racing Club de France pour découvrir comment ce sport était enseigné et l'ambiance dans un club.

Le badminton: j'ai testé, et j'ai bien envie de recommencer!

Je dois dire qu'il y a un mot qui m'a trotté dans la tête pendant tout l'entraînement: convivialité. Car j'avais un peu peur de venir au début, mes entraînements de badminton remontant à plusieurs années, au lycée, où l'on n'avait guère reçu de conseils concrets... Eh bien là, j'ai été accueillie les bras ouverts, et j'ai même pu jouer avec de jeunes licenciés du club peu avares en conseils: eh oui, toutes les générations jouaient dans la salle, dans une très bonne ambiance. Notre entraîneuse de choc, championne d'origine vietnamienne, m'a énormément fait progresser en si "peu" de temps, 1h30... Enfin, si peu... 1h30, en badminton, surtout quand on débute, ce n'est pas rien, et j'ai beaucoup, beaucoup transpiré mais sans jamais souffrir, bien au contraire, en prenant un plaisir fou. C'est moins rébarbatif qu'un cours de fitness, comme l'a si bien dit ma professeure d'un jour! J'ai ainsi appris à me tenir les deux mains en l'air, à mi-chemin entre une ballerine et King-Kong (oui, je sais, le contraste est fort mais je dis cela à cause des genoux légèrement pliés), à évoluer en pas chassés (là, il y a une sacrée marge de progression), à revenir toujours au centre... Enfin, vous l'aurez compris, je n'étais déjà plus la même en fin de séance, même si le chemin est encore drôlement long. Mais justement: j'en suis ressortie avec une énergie folle, toute heureuse (et avec trois bouteilles d'eau vidées).

Et... En totale exclusivité... Voici l'entraînement vu du côté masculin, oui, vous l'aurez compris, vu par M. Claire:

 

"J'avais gardé d'excellents souvenirs de la pratique du badminton, que ce soit à l'école ou en autodidacte avec un collègue, il y a quelques années.
Et je suis donc ravi d'avoir pu aujourd'hui découvrir encore un peu mieux ce sport, et bénéficier des enseignements bien utiles d'une experte passionnée.

C'est toujours aussi sympa et intense que dans mes souvenirs !"

 

J'avais gardé d'excellents souvenirs de la pratique du badminton, que ce soit à l'école ou en autodidacte avec un collègue, il y a quelques années.
Et je suis donc ravi d'avoir pu aujourd'hui découvrir encore un peu mieux ce sport, et bénéficier des enseignements bien utiles d'une experte passionnée.
C'est toujours aussi sympa et intense que dans mes souvenirs !
Le badminton: j'ai testé, et j'ai bien envie de recommencer!

Après cet entraînement, je comprends mieux l'engouement pour le badminton en France! (D'ailleurs, je me suis empressée de chercher des clubs autour de chez nous.) Il y a aujourd'hui plus de 180 000 licenciés en France, répartis dans près de 2 000 clubs. Et... les femmes dans tout cela? Elles représentent 36% des licenciés. C'est un sport olympique depuis 1992 mais en attendant cet été, vous pouvez suivre les championnats d'Europe à la Roche-sur-Yon du 26 avril au 1er mai 2016, car plusieurs matchs seront diffusés en direct sur la chaîne L'Equipe 21. 

Le badminton: j'ai testé, et j'ai bien envie de recommencer!
Le badminton: j'ai testé, et j'ai bien envie de recommencer!

Un grand merci à la Fédération Française de Badminton et au Racing Club de France pour cette belle découverte!

Voir les commentaires

Le piano oriental de Zeina Abirached: un vrai plaisir de lecture

5 Avril 2016, 20:10pm

Publié par Claire

Quand PriceMinister propose aux blogueurs de chroniquer une bande-dessinée, bien sûr, cela me plaît, et je me suis aussitôt inscrite pour cette édition 2016 de "La BD fait son festival". Il faut être honnête, des BD, je n'ai pas (plus) du tout l'habitude d'en lire, mais justement, c'est pour cela que je me suis lancée: parfois, quand je me promène dans les librairies, je trouve toujours que le rayon de BD est riche de nouveautés, et particulièrement de bandes-dessinées à mi-chemin entre roman et dessin, tant le texte est travaillé et l'intrigue fouillée. C'est le cas de "Piano Oriental", que j'ai immédiatement choisi parce que le titre m'a intriguée: nous sommes ici face à un roman graphique... original et étonnant.

Le piano oriental de Zeina Abirached: un vrai plaisir de lecture

Quand j'ai reçu le livre, je dois vous dire que j'ai été très surprise. Ce n'est absolument pas un format habituel pour une bande-dessinée, non, c'est un très bel objet, un livre lourd, précieux, avec le milieu qui s'ouvre en double-page, lui donnant un côté magique. Et pour bien évoquer les touches du piano, le graphisme est uniquement en noir et blanc, ce qui n'est pas sans rappeler Persepolis. 

Le piano oriental de Zeina Abirached: un vrai plaisir de lecture

L'histoire m'a tout de suite plu. Elle est inspirée de l'arrière grand-père de Zeina Abirached, Abdallah, qui a eu l'idée d'inventer un piano oriental, c'est-à-dire pouvant jouer soit de la musique "occidentale", avec ses demi-tons, soit de la musique orientale, en activant la sourdine, avec ses quarts de ton. On voyage donc entre le Beyrouth d'Abdallah, rempli de poésie, dans les années 60, et la narratrice, entre fiction et autobiographie, parlant de sa double culture, elle qui pensait enfant qu'en France tout était noir et blanc, comme les touches d'un piano, parce qu'elle ne recevait la télévision française qu'en noir et blanc. Comme dans Persepolis, les comparaisons entre ses deux vies, ses deux pays, sont intéressantes, parfois drôles, parfois touchantes.

J'ai beaucoup aimé la poésie qui émane de ce très bel ouvrage, même si je n'ai pas envie de vous en dire plus pour vous en laisser la (belle) surprise. Le graphisme y est très travaillé et donne une dimension encore plus poétique au texte. Au début, je me suis demandé pourquoi il y avait autant d'onomatopées, cela me décontenançait, je me suis dit que c'était peut-être parce que je n'avais pas l'habitude de lire des bandes-dessinées. Et puis, en y réflechissant, j'ai trouvé: elles aussi, ont un sens, elles donnent à ce livre un statut d'oeuvre musicale et pas seulement graphique... Une invitation à lire "Le piano oriental" une seconde fois pour en comprendre toutes les subtilités!

Vous l'aurez compris, je suis ravie d'avoir découvert cet ouvrage hors du commun - merci Price Minister! Attention, le prix est plus élevé que la plupart des bandes-dessinées, 22€ mais le livre comporte tout de même 232 pages et est en soi, comme je vous le disais, un très bel objet.

 

P.S.: PriceMinister demande une note pour pouvoir élire la meilleure bande-dessinée de la sélection... Alors je mets 17/20, pour moi c'est vraiment proche de la perfection, sauf peut-être le début où l'on a un peu de mal à comprendre les deux histoires mises en parallèle.

Le piano oriental de Zeina Abirached: un vrai plaisir de lecture

Voir les commentaires