Dans le grenier de Claire

La BD fait son festival avec Price Minister : Tout plaquer et aller prendre un bain de Mathou

27 Mars 2017, 19:53pm

Publié par Claire

Dans le cadre de l'opération "La BD fait son festival 2017" organisée par Price Minister (les explications ici: des blogueurs ont eu la chance de recevoir un ouvrage de la sélection), j'ai reçu la bande-dessinée "Tout plaquer et aller prendre un bain (Mes petits Moments)" de Mathou. J'avais ajouté cette BD à ma liste de souhaits car le titre m'a tout de suite fait sourire...

La BD fait son festival avec Price Minister : Tout plaquer et aller prendre un bain de Mathou
La BD fait son festival avec Price Minister : Tout plaquer et aller prendre un bain de Mathou

Comme l'explique l'auteure au dos du livre, son but est de proposer "un livre poétique, pour faire sourire, pour faire rire, pour se dire "ah oui, tiens, c'est vrai, j'avais oublié tout ça, comme c'était chouette" ". Nous voici donc face à une très jolie liste de moments si simples comme autant de petits bonheurs, et forcément, cela me plaît, d'autant plus quand ils sont si joliment illustrés. On navigue donc entre "Se glisser dans des draps propres", "Le soulagement quand on est content de voir que la vitre du téléphone n'est pas brisée (malgré une belle chute)", "Faire le marché (et manger sur place)"... Des bonheurs simples donc, et dont la plupart dans le livre racontent aussi finalement le grand bonheur d'avoir un enfant ("Chercher l'écureuil (sur le chemin de l'école", "Regarder cuire et gonfler le gâteau dans le four")... C'est pour illustrer ces bonheurs collectés que j'ai pris le livre en photo en compagnie de bonbons colorés car je trouve que cela va bien avec la lecture que l'on peut en avoir, en ouvrant des pages au hasard... ou en prenant un bain bien sûr!

La BD fait son festival avec Price Minister : Tout plaquer et aller prendre un bain de Mathou

J'ai donc beaucoup aimé cette jolie idée d'un album collectionnant ces instants du quotidien que Mathou nous invite à savourer. J'ai moins aimé la lecture du dernier chapitre comportant des citations plus banales sur le bonheur et l'amour, moins dans l'esprit du reste du livre, et il est dommage que cette bande-dessinée se lise extrêmement rapidement, même si on peut parfois s'arrêter sur un bonheur et y penser un moment. C'est en tout cas un livre résolument original et qui a une vraie âme!

 

Tout plaquer et aller prendre un bain (Mes petits moments) de Mathou, Monsieur Pop Corn, 12€, paru en Novembre 2016.


 

Merci à Price Minister pour cette découverte :) #1Blog1BD

 

Et retrouvez ici la BD que j'avais chroniquée l'année dernière pour La BD fait son festival avec Price Minister: Le Piano Oriental

Voir les commentaires

Phuphuma Love Minus, un choeur sud-africain en concert au Musée du Quai Branly

26 Mars 2017, 19:52pm

Publié par Claire

C'est à un concert très étonnant que j'ai assisté samedi soir au Musée du Quai Branly, celui du choeur sud-africain Phuphuma Love Minus, l'occasion pour moi de découvrir que le musée est doté d'un très grand auditorium en sous-sol, le Théâtre Claude Lévi-Strauss.

Phuphuma Love Minus, un choeur sud-africain en concert au Musée du Quai Branly

Le choeur Phuphuma Love Minus vient du village sud-africain Ngabayela-Umsinga et a été fondé en 2002. Il est depuis installé à Johannesburg. Il comporte actuellement dix membres, dix hommes qui chantent a cappella, rendant la performance d'autant plus impressionnante, et élégamment vêtus de la tête... aux pieds et aux mains avec un motif de carreaux noirs et blancs. Ils sont spécialisés dans l'isicathamiya (du zoulou cathama: marcher doucement comme un chat): pendant leurs chants, les chanteurs jouent les scènes, toujours en mouvement, ce qui est très impressionnant, invoquant des thèmes graves (le SIDA, la guerre...) mais aussi des thèmes beaucoup plus légers comme cette femme-girafe si grande qu'on ne peut pas l'embrasser. Les chants de l'isicathamiya sont le plus souvent en langue zouloue; un ténor "lance" un couplet et le choeur, comportant beaucoup de basses, répond - j'ai d'ailleurs beaucoup aimé les sonorités très rondes de ces voix.

Je vous rassure, une traduction est distribuée au début du spectacle. Comme mes voisins, j'avais parfois un peu de mal à repérer les chants mais grâce aux gestes, je m'y retrouvais, ce qui était du coup assez sympathique, un peu comme un jeu de devinettes le long du spectacle (repérer les sons correspondant au titre de la chanson et les gestes correspondant aux couplets).

Bande-annonce du spectacle - Crédit Musée du Quai Branly Jacques Chirac

Un très joli moment, assez impressionnant, et permettant de découvrir un genre musical et de voyager un peu le temps d'une soirée...



Phuphuma Love Minus, du 25 mars au 2 avril 2017 au Musée du Quai Branly

 

Tarif: 20€ tarif plein (placement libre), tarif réduit 10 et 15€

Le billet du spectacle donne accès aux expositions et aux collections du musée le jour du spectacle.

Parallèlement, des ateliers de chant (initiation à l'isicathamiya) sont organisés par les membres du choeur de Phuphuma Love Minus. Il y en avait un aujourd'hui, et il y en aura un autre samedi 1er avril à 15h:  c'est gratuit pour les détenteurs d'un billet! Inscription au 01.56.61.71.72 .

Et pour ceux qui ne peuvent pas se rendre au Musée du Quai Branly, retrouvez le concert de cet après-midi sur Arte Concert ! C'est d'ailleurs grâce à ce site que j'ai appris que l'isicathamiya rendait hommage aux "travailleurs débarqués des campagnes qui, du temps de l'apartheid, logeaient dans des pensions où ils n'étaient pas autorisés à faire de bruit et où ils ne pouvaient chanter et danser leur peine qu'en chuchotant et effleurant le sol" (source Arte Concert).

 

Un grand merci au Musée du Quai Branly pour cette invitation :)

Voir les commentaires

La Nuit de la Voix avec la Fondation Orange: un trentième anniversaire très réussi !

15 Mars 2017, 20:38pm

Publié par Claire

Lundi 6 mars avait lieu une soirée exceptionnelle pour tous les amoureux du chant: la Nuit de la Voix, organisée par la Fondation Orange depuis 1991. Une soirée dont je suis revenue des étoiles plein les yeux tellement elle regorgeait de pépites musicales, dans le très joli cadre du Trianon, et qui m'a permis après le concert de discuter avec deux grandes "stars" du lyrique (je mets des guillemets à stars tant ce sont des personnes gentilles et accessibles): Philippe Jaroussky et la très charismatique et pétillante Marie-Nicole Lemieux. Un vrai rêve, je ne voulais plus repartir...

L'affiche met en valeur les chanteuses de D.I.V.A.

L'affiche met en valeur les chanteuses de D.I.V.A.

Lors de cette soirée orchestrée et ouverte sur une improvisation au piano par André Manoukian, le public a pu se régaler de morceaux mettant en valeur la voix dans tous ses états. J'avais l'impression d'être face à un étalage de desserts tous plus beaux les uns que les autres, de savourer à chaque fois. Où les chanteurs lyriques oscillent entre Haendel et variété revisitée, où les moments de rire succèdent à de grands moments d'émotion... Un anniversaire réussi - la Fondation Orange fêtant pour l'occasion ses 30 ans-, et chanté à la fin en choeur par la salle avec la participation du PDG d'Orange, Stéphane Richard.

 

Vu l'organisateur de la soirée, j'ai un peu honte de la qualité de la photo de mon portable. :)

Vu l'organisateur de la soirée, j'ai un peu honte de la qualité de la photo de mon portable. :)

Il est difficile de tout restituer ici mais nous sommes allées de surprises en surprises, accompagnées par l'Orchestre de la Loge : trois grandes "pointures" du lyrique, Philippe Jarrousky, Karina Gauvin et Marie-Nicole Lemieux, amenant leur évidente bonne humeur et leur complicité, du lyrique à la variété - comment oublier les frissons qui ont parcouru la salle quand Marie-Nicole Lemieux a repris des chansons de Starmania, accompagnée au piano d'André Manoukian? Mais aussi les cinq pétillantes chanteuses de D.I.V.A. qui ont reparcouru à leur manière les grands airs de La Traviata ou ont revisité Carmen avec la complicité drôle et réussie de Philippe Jarrousky et Marie-Nicole Lemieux. Mais au-delà de la reprise d'airs célèbres de l'opéra et de sa dimension un peu loufoque et burlesque, il y a une réelle qualité vocale derrière, et certains airs de La Traviata m'ont réellement émue. Autres grandes découvertes: Rosemary Standley accompagnée au violoncelle par Dom La Nena, pour un grand moment de grâce et de complicité entre les deux artistes - je n'arrête pas de revoir ce Duerme Negrito vraiment plein d'émotion-, et China Moses à la voix puissante et étonnante. Et enfin une mention spéciale pour Philippe Jarrousky qui a pris un plaisir communicatif à changer de répertoire dans Voyage, voyage, avec la complicité d'André Manoukian, un moment étonnant, drôle mais finalement aussi impressionnant.

Vous l'avez compris, cette soirée fut riche en émotions... Et la bonne nouvelle, c'est qu'elle est disponible en Replay ici! Profitez-en bien, personnellement je ne me lasse pas de voir et revoir cette vidéo.



Bon anniversaire à la Fondation Orange et un merci sincère pour cette soirée qui a également beaucoup plu à M. Claire!

 

P.S.: amoureux du chant, ne ratez pas le spectacle du choeur sud-africain "Phuphuma Love Minus" au Musée du Quai Branly du samedi 25 mars au dimanche 2 avril 2017. Vous pouvez en voir un extrait ici.

Voir les commentaires