Dans le grenier de Claire

Le Bal d'Irène Némirovsky au Théâtre Rive Gauche

17 Février 2017, 21:30pm

Publié par Claire

C'est avec une certaine impatience que j'attendais cette pièce au Théâtre Rive Gauche: Le Bal de Némirovsky, dans une adaptation au théâtre de Virginie Lemoine. Ce roman en grande partie autobiographique raconte la vie d'Antoinette, jeune adolescente de 14 ans, rêvant de vengeance face à une mère (Rosine) très distante, et y parvient un jour en empêchant d'organiser un bal qui devait montrer l'ascension sociale de ses parents qui y ont invité toute la haute société parisienne. Et c'est sous cet angle social que Virginie Lemoine a choisi de mettre en scène Le Bal, faisant de ce roman plutôt noir - enfin, c'est le souvenir que j'en avais gardé - une comédie grinçante sur les nouveaux riches.

Le Bal d'Irène Némirovsky au Théâtre Rive Gauche

J'ai beaucoup apprécié ce parti pris dans la mise en scène, grâce auquel tous les personnages ont une réelle profondeur, des parents aux habitudes grossières et maladroitement mondaines à la professeure de piano antipathique remarquablement jouée par Françoise Miquelis, donnant une des leçons de piano les plus drôles qu'il m'ait été donné de voir au théâtre.

Crédit photo: Théâtre Rive Gauche - Droits réservés

Crédit photo: Théâtre Rive Gauche - Droits réservés

Crédit photo: Théâtre Rive Gauche - Droits réservés

Crédit photo: Théâtre Rive Gauche - Droits réservés

Une jolie surprise nous attendait après la représentation, comme c'était la générale presse, Virginie Lemoine, très sympathique, a répondu à nos questions en compagnie de l'un des deux biographes de l'auteure, Olivier Philipponat (il a en effet avec Patrick Linhardt écrit une passionnante biographie, La Vie d'Irène Némirovsky chez Grasset, fruit d'une longue recherche et que je suis en train de relire pour l'occasion), et de son petit-fils, ayant beaucoup d'humour mais que l'on a senti tout de même très ému par la pièce. L'occasion de rappeler que l'auteure, morte en déportation en 1942, a obtenu à titre posthume le Prix Renaudot pour Suite Française en 2004. Et l'occasion également pour Virginie Lemoine d'évoquer son long travail (quatre ans) pour rendre hommage à une écrivain qu'elle affectionne particulièrement...
 


Le Bal d'Irène Némirovsky

Au Théâtre Rive Gauche depuis le 28 janvier 2017
Du mardi au samedi à 19h

Relâches exceptionnelles les 24 et 25 février 2017, les 18, 24, et 25 mars 2017

De 21€ à 33€

Adaptation Virginie LEMOINE
Mise en scène Virginie LEMOINE et Marie CHEVALOT

Avec
Lucie BARRET
Brigitte FAURE
Serge NOEL
Françoise MIQUELIS
Pascal VANNSON

 

Retrouvez également en ce moment L'Hôtel des Deux Mondes (ma chronique ici) et Le Chien, prolongé en 2017 (ma chronique ).

 

Merci au Théâtre Rive Gauche pour les invitations :)

 

 

 

 

Voir les commentaires

Le Concert Sans Retour aux Bouffes Parisiens: un véritable régal pour le spectateur

12 Février 2017, 20:29pm

Publié par Claire

Voici un spectacle dont je suis ressortie absolument ébahie: Le Concert sans Retour des Cinq de Coeur, cinq chanteurs lyriques qui se retrouvent sur scène, alternant entre répertoire classique revisité et chansons de variété.

Le Concert Sans Retour aux Bouffes Parisiens: un véritable régal pour le spectateur
Le Concert Sans Retour aux Bouffes Parisiens: un véritable régal pour le spectateur
Le Concert Sans Retour aux Bouffes Parisiens: un véritable régal pour le spectateur

Dans ce très beau Théâtre des Bouffes Parisiens que j'ai découvert avec bonheur pour la première fois, le spectacle démarre comme un classique concert dédié "au romantisme allemand", un "concert germanique en allemand" nous annonce une des chanteuses d'un ton très solennel et sans l'ombre d'un sourire. Tenues austères, consonnes finales suraccentuées, visages fermés, déjà, les rires fusent dans la salle, d'autant plus quand les bras croisés d'une chanteuse sont nerveusement remis en place par une de ses collègues.

Crédit photo: Paule Thomas

Crédit photo: Paule Thomas

Mais très vite, la variété vient quelque peu bouleverser le programme, même si parfois on assiste à quelques retours très drôles au programme "germanique". Les chansons, comme autant de numéros de clowns - normal, la metteuse en scène, Meriem Menant, joue également le rôle de clown dans d'autres spectacles - s'enchaînent, provoquant l'hilarité générale, comme autant de friandises que l'on déguste avec plaisir en se demandant toujours quelles vont être les prochaines trouvailles. Ces moments de rire franc sont parfois interrompus par quelques instants de poésie et de grâce, comme cette émouvante interprétation d'Avec le temps.

Crédit photo: Paule Thomas

Crédit photo: Paule Thomas

Mais toute cette drôlerie omniprésente ne saurait faire oublier une technique vocale impressionnante. Les chanteurs sont tous issus d'une formation classique permettant de chanter durant 1h30 a cappella. Comme ils l'ont expliqué aux blogueurs présents après le spectacle, il y a en effet un réel travail musical en amont, permettant de ne plus penser ensuite qu'à la mise en scène, même si les chanteurs voient toujours leur directeur musical après plusieurs spectacles pour toujours retravailler la musicalité et les nuances pour ne pas prendre de mauvaises habitudes. Quant à la metteuse en scène, elle a respecté la nature de chacun, accentuant leurs "défauts" pour trouver le clown en chacun. C'est grâce à ce grand travail que l'on se retrouve face à un spectacle hors du commun, porté par les chanteurs énergiques de bout en bout. 

Crédit photo: Paule Thomas - Le chanteur de Mexico revisité!

Crédit photo: Paule Thomas - Le chanteur de Mexico revisité!

Mention spéciale pour les chants en "solo" mettant en valeur chacun des cinq chanteurs pendant le spectacle, du crooner séducteur au chanteur de Mexico jusqu'à une bigoudène déjantée à la coiffe surdimensionnée. Mais je ne vous en dis pas plus afin de conserver le mystère de ces mille et une trouvailles...

 

Le concert sans retour - Cinq de coeur

 

Mise en scène: Meriem Menant (alias Emma la Clown)

Avec Pascale Costes, Karine Sérafin, Sandrine Mont-Coudiol, Patrick Laviosa et Fabian Ballarin

Lumières: Emmanuel Faure, Costumes: Eymeric François / Anne de Vains, Directeur Musical: Didier Louis, Son (d'ailleurs remarquablement bien pris en charge): Mathieu Bionnet

Au Théâtre des Bouffes Parisiens, 4 rue de Monsigny, 75002 Paris le samedi à 19h, le dimanche à 17h30

De 10 à 39€

 

Merci à la troupe et au Théâtre des Bouffes Parisiens pour l'invitation :)

 

Voir les commentaires

Hôtel des deux mondes au Théâtre Rive Gauche

3 Février 2017, 20:32pm

Publié par Claire

C'est avec une immense joie que j'ai retrouvé le Théâtre Rive Gauche pour assister à une pièce d'un de mes auteurs de théâtre préférés, Eric-Emmanuel Schmitt, dont j'aime beaucoup l'écriture, avec l'art de traiter des sujets graves en mêlant philosophie, ironie et élégance. Et c'est cette écriture si particulière que l'on retrouve dans Hôtel des deux mondes, une pièce qui traite d'un sujet grave, peut-être tabou: le coma.

Hôtel des deux mondes au Théâtre Rive Gauche

L'hôtel des deux mondes, c'est un entre-deux, un endroit où l'on arrive en ascenseur sans vraiment savoir pourquoi au début, accueilli par des anges, mais on le devine au fil des conversations avec les pensionnaires. Un endroit entre la vie et la mort, en attendant que le destin se joue, ce moment décisif qui nous fait reprendre l'ascenseur dans une musique réellement angoissante, et où l'on se surprend à avoir le coeur qui bat, à guetter quelle flèche va s'allumer: bas, haut? Le contact avec le reste du monde, celui des vivants, n'est pas totalement rompu: la mystérieuse docteur S apporte des nouvelles médicales à ces pensionnaires bien particuliers, et on peut entendre les conversations autour du lit d'hôpital en retrouvant sa chambre d'hôtel.

Alors évidemment, cela pourrait être étouffant, pesant, mais c'est sans compter les subtiles touches d'ironie et de légèreté qui permettent de respirer, une vraie réflexion sur la vie et sur le "don" de l'existence, souvent menée par le Docteur S derrière laquelle on voit poindre l'écrivain-philosophe. La mort est-elle toujours juste? Pourquoi certains retournent-ils sur terre contre toute attente, alors que des personnes que l'on juge moralement meilleures meurent trop tôt? C'est au milieu de ces questionnements métaphysiques, dans ce lieu où les douleurs des malades disparaissent, où le corps retrouve sa liberté de mouvement, que naît même une histoire d'amour, un des plus jolis moments de la pièce à mon goût.

 

Crédit photo: Fabienne Rappeneau

Crédit photo: Fabienne Rappeneau

Crédit photo: Fabienne Rappeneau

Crédit photo: Fabienne Rappeneau

Ce très beau texte est sublimé par la parfaite diction des acteurs et une mise en scène plein de trouvailles, dans un décor futuriste où les lumières ont un vrai rôle, rajoutant à l'angoisse du spectateur. C'est ce va-et-vient entre angoisse, émotion, réflexion et humour, avec des personnages si attachants, qui fournit les ingrédients d'une pièce totalement réussie, avec un plateau d'acteurs vraiment exceptionnels et donnant à la pièce toute sa profondeur. J'y repense d'ailleurs depuis, quand je croise un ascenseur, et parce que toutes les jolies réflexions de la pièce continuent à me "hanter", particulièrement l'histoire émouvante du Mage Radjapour... mais je ne vous en dis pas plus.

Crédit photo: Fabienne Rappeneau

Crédit photo: Fabienne Rappeneau

Hôtel des deux mondes

De Eric-Emmanuel SCHMITT
Mise en Scène Anne BOURGEOIS
Avec par ordre d'apparition en scène : Davy SARDOU, Jean-Paul FARRE, Jean-Jacques MOREAU, Michèle GARCIA, Odile COHEN, Noémie ELBAZ, Günther VANSEVEREN, Roxane LE TEXIER

DEPUIS LE 19 JANVIER 2017
Du mardi au samedi à 21h, le dimanche à 15h

Réservation ici

Vous pouvez également découvrir en ce moment au théâtre Rive Gauche une autre pièce dEric-Emmanuel Schmitt, Le Chien, que j'avais chroniquée ici, ainsi que Le Bal de Némirovsky.... l'article arrive !

 

Merci infiniment au Théâtre Rive Gauche pour cette nouvelle invitation :)

Voir les commentaires

Peau neuve, le nouveau spectacle plein de grâce de Lili Cros & Thierry Chazelle

2 Février 2017, 21:00pm

Publié par Claire

Il y a des jours comme ce jour de janvier où tout paraît banal et pourtant... Ce soir-là, il y avait une grande tempête sur Paris, et tout se soulevait dans les rues de Montmartre, une météo un peu exceptionnelle et originale. Une très belle promenade dans les rues, comme si on était au bord de la mer, la découverte d'une nouvelle salle, le Ciné XIII théâtre, au très joli style Art Déco mais aussi aux très confortables fauteuils puis... un spectacle lui aussi original, hors du temps, plein de grâce et de poésie, mais de joie aussi. Et voilà comment une journée apparemment normale se termine en une soirée mémorable, grâce à la gentillesse des artistes qui ont ensuite discuté longuement avec nous - je suis d'ailleurs repartie avec un CD dédicacé!

Peau neuve, le nouveau spectacle plein de grâce de Lili Cros & Thierry Chazelle

Lili Cross et Thierry Chazelle, c'est tout d'abord une complicité incroyable, palpable du public, et un grand bonheur à partager; la voix cristalline de Lili qui se mélange à la voix grave et à l'humour de Thierry qui joue plusieurs instruments différents durant le spectacle et possède une impressionnante collection de guitares. Mais ce sont aussi des chansons aux paroles très travaillées, tantôt drôles, très drôles, poétiques ou mélancoliques, où il est souvent question d'amour mais pas seulement... Le tout dans une véritable mise en scène, très travaillée, grâce au travail de Fred Radix et François Pilon. 

Un spectacle à découvrir absolument pour ressortir plein d'énergie et d'optimisme! Quant à moi, je compte bien retourner dans cette salle que j'ai trouvée très chaleureuse.

Crédit photo: Lili Cros & Thierry Chazelle

Crédit photo: Lili Cros & Thierry Chazelle

Peau neuve, au Ciné XIII Théâtre jusqu'au 26 février 2017

Réservation ici

 

Merci à eux pour l'invitation :)

Voir les commentaires

Petit Pays de Gaël Faye: un vrai coup de cœur

10 Janvier 2017, 20:52pm

Publié par Claire

Il y a quelques semaines j'ai participé aux Matchs de la Rentrée Littéraire organisé par Price Minister Rakuten. Le principe? Des blogueurs littéraires font une première sélection de livres, puis on en reçoit un à chroniquer sur un support imposé, pour moi Instagram. J'ai appris hier que ma critique avait été sélectionnée comme "gagnante", si l'on peut dire, concernant Petit Pays. Ce n'est pas pour cela que je publie un article car j'ai adoré les autres contributions sur Instagram et que j'ai été surprise de gagner, mais c'est surtout que cela m'a donné envie de vous faire partager cette lecture coup de coeur. Parce que finalement, ce match de la rentrée littéraire était fondé avant tout sur le partage et que j'ai aimé cette pré-sélection des blogueurs spécialisés et échanger avec eux sur les réseaux sociaux. Et je me suis dit que comme j'utilise finalement peu Instagram, c'était dommage de ne pas faire figurer sur mon blog ce roman qui m'a joliment accompagnée durant mes vacances...

Au début, cela ne m'a pas semblé facile de donner mon avis sur Instagram, car j'étais très habituée au format blog, et puis... je me suis prise au jeu. Alors évidemment, il y a de nombreux # ! Allez, je vous montre le résultat? :)

Petit Pays de Gaël Faye: un vrai coup de cœur

danslegrenierdeclaire #PetitPays, émouvant et passionnant premier roman de Gaël Faye. L'histoire de Gabriel, dix ans, qui vit au Burundi, avec son père français et sa mère rwandaise, en 1992. Le passage d'une enfance douce et joyeuse à une série de drames. #guerrecivile #rwanda . Quelques passages assez drôles, dont la correspondance de Gabriel /Gaby avec la jeune écolière française Laure qui permettent de "respirer" un peu dans toute cette gravité. Des moments de fête malgré tout, des moments de joie, des instants de la vie quotidienne, mais toujours cette violence en fond, qui gagne même les enfants. Un témoignage très poignant. Un beau moment de lecture! (Les petites figurines Lego représentent des objets et moments importants du livre, comme le vélo rouge de Gabriel ou la naissance de sa nièce en plein génocide. J'ai recopié quelques passages qui montrent la dichotomie constante dans laquelle est plongé Gabriel malgré lui. Et enfin oui, cela fait déjà 7 personnes que je croise avec ce livre en main, autant d'envies de conversation! 😊) #burundi #enfance #guerre #poésie #petitpays #gaëlfaye #MRL16 Merc i#priceminister de cette jolie découverte qui m'a fait voyager! 🌍v

Instagram Dans le Grenier de Claire

Voir les commentaires

Découverte du Grand Musée du Parfum à Paris

8 Janvier 2017, 20:42pm

Publié par Claire

Le jeudi 22 décembre, en compagnie d'autres journalistes et blogueurs, j'ai eu l'occasion de découvrir le Grand Musée du Parfum, quelques heures avant son ouverture officielle, un vrai instant d'émotion. Une visite très enrichissante dans un musée qui tient vraiment toutes ses promesses !

La Galerie des Séducteurs

La Galerie des Séducteurs

Ce tout nouveau musée se trouve au 73 rue du Faubourg Saint-Honoré, dans un splendide hôtel particulier de plus de 1400 m² qui appartenait auparavant à la maison de couture de Christian Lacroix. Le calme surprend après avoir franchi le premier porche dans ce quartier animé. Place à la découverte du parfum, du point de vue de sa création, mais aussi de son histoire et des connaissances scientifiques. Dans chaque pièce, la muséographie est particulièrement soignée et les panneaux seront à terme traduits dans dix langues (ainsi que toutes les animations).

Trois pôles de visites

-Histoires de Parfums. C'est une partie étonnante et passionnante du musée! On y apprend l'usage du parfum à travers différentes époques et on y découvre des odeurs reconstituées grâce aux recherches des historiens. Dans la Galerie des Séducteurs, on commence la visite en découvrant sept couples ou paires de personnages légendaires de l'histoire du parfum (par exemple, Catherine de Médicis et son parfumeur René Le Florentin). Dans la salle des Sources Sacrées, nous voyageons en Egypte Antique puisque la Vallée du Nil était propice à la culture de plantes à parfum. On peut ainsi sentir le Kyphi, le premier parfum de l'humanité, destiné aux dieux mais également utilisé dans la vie quotidienne pour ses propriétés bienfaisantes et apaisantes. De nombreux ingrédients rentrent dans sa composition mais on peut y reconnaître la myrrhe et l'oliban. Quelle émotion de sentir cette odeur reconstituée! Comme chaque odeur diffusée dans le musée, grâce à un procédé novateur, elle est sans alcool et donc plus légère, ce qui permet pour le visiteur de ne pas être "saturé" en odeur.

Découverte du Grand Musée du Parfum à Paris

On continue ensuite cette visite avec le Cabinet de Curiosités, permettant de découvrir l'usage du parfum du Moyen-Âge au milieu du XIXème siècle. Curiosités, c'est le cas de le dire, comme le Vinaigre des quatre voleurs qui protégerait de la peste ou la première Eau de Cologne!

Découverte du Grand Musée du Parfum à Paris

Et enfin, la dernière salle nous montre le glissement du parfum vers l'industrie depuis les années 1830, dans une magnifique scénographie qui rappelle un passage parisien.

Découverte du Grand Musée du Parfum à Paris

-Immersion sensorielle

La suite de la visite permet de comprendre ce qui se cache derrière une odeur et de comprendre la manière dont on la perçoit. Tout d'abord, le côté chimie est abordé. Ainsi, il faut 400 molécules pour constituer l'odeur de la rose! L'occasion de découvrir le Headspace, qui permet de capter l'odeur des fleurs... sans les cueillir.

Oui, ce sont de vraies roses! :)

Oui, ce sont de vraies roses! :)

Découverte du Grand Musée du Parfum à Paris
Découverte du Grand Musée du Parfum à Paris

Ensuite, place au très poétique Jardin des Senteurs. On déambule parmi les fleurs - certaines sont à hauteur des enfants ! - et en passant la tête devant les corolles, on découvre des odeurs du quotidien. Ensuite, on continue de manière très ludique la visite: soit en sentant des "odeurs interdites", soit en prenant place dans un canapé double qui permet d'envoyer les odeurs de son choix à la personne en face...

Découverte du Grand Musée du Parfum à Paris
Découverte du Grand Musée du Parfum à Paris

-L'Art du Parfumeur. Cette dernière partie permet de comprendre la démarche de création des parfumeurs. On peut y découvrir et bien sûr sentir certaines matières premières avec un dispositif très étonnant de gouttes suspendues, ou bien encore comparer différents parfums déclinés autour de la rose à partir d'une installation de la designer Violette Houot, Blossom. On découvre enfin un hommage original à l'orgue à parfums à travers un dispositif étonnant imaginé par une équipe de designers du Jason Bruges Studio, mêlant jeux de lumière et musique.

 

Les fameuses gouttes suspendues, présentant 25 matières premières. Vous prenez une sphère, vous sentez puis vous écoutez l'histoire de cette odeur...

Les fameuses gouttes suspendues, présentant 25 matières premières. Vous prenez une sphère, vous sentez puis vous écoutez l'histoire de cette odeur...

Mais avant de partir, ô surprise, on découvre un magasin un peu particulier... Un magasin de parfums, bien sûr! Mais là, on peut d'abord tout sentir puis un robot vient chercher le flacon... Futuriste mais joli! On peut d'ailleurs y trouver certains parfums rares et des éditions limitées. Mais la boutique plus "traditionnelle" a eu ma préférence et regorge de jolies trouvailles...

Découverte du Grand Musée du Parfum à Paris
Découverte du Grand Musée du Parfum à Paris
Découverte du Grand Musée du Parfum à Paris
Découverte du Grand Musée du Parfum à Paris

Vous l'aurez compris, cette visite m'a totalement convaincue et je souhaite vivement retourner voir ce musée, notamment pour découvrir son futur jardin avec l'installation d'une serre chaude!

 

Le Grand Musée du Parfum

 

Du mardi au dimanche de 10h30 à 19h, le vendredi jusque 19h

Fermé tous les lundis sauf pendant les vacances scolaires de la zone C

Plus d'informations sur le site du musée

 

Un grand merci au musée pour cette visite ! :)

Voir les commentaires

Une dégustation mémorable avec Les Champagnes des Vignerons

20 Décembre 2016, 20:22pm

Publié par Claire

Dimanche après-midi, avec M. Claire, nous avons eu la grande chance de participer à une dégustation "Mets et Champagnes" organisée par Les Champagnes des Vignerons.

Une dégustation mémorable avec Les Champagnes des Vignerons

Les Champagnes des Vignerons est une marque collective fondée en 2001 par le Syndicat Général des Vignerons de Champagne. 500 vignerons et unions de vignerons y adhèrent! Vous pouvez les découvrir dans une boutique éphémère jusqu'au 31 décembre 2016 et assister à des dégustations comme nous l'avons fait. En effet, en sortant de notre "cours", nous avons pu discuter avec des vignerons présents l'après-midi, ce qui est toujours passionnant.

Une dégustation mémorable avec Les Champagnes des Vignerons

J'ai employé le mot "cours", car c'est véritablement ce à quoi nous avons eu le droit sous la houlette du passionné - et passionnant - Philippe Catz. Nous avons tout d'abord fait un peu de géographie en observant une carte. Il y a en effet quatre terroirs du champagne: la Vallée de la Marne, la Côte des Bar, la Côte des Blancs et la Montagne de Reims. Puis est venu le moment de la dégustation... Nous avions à notre disposition un très intéressant guide édité par les Champagnes des Vignerons que je vous recommande de demander si vous êtes de passage - j'y ai appris beaucoup de choses sur le chemin du retour - et des fiches de dégustation. Et nous avons été très studieux et avons pris beaucoup de notes!

 

Nous avons commencé par goûter le champagne By Fernand 2012. Nous avons appris à déterminer la nature du sol grâce à la viscosité, ici un terrain argileux. Mais au-delà de l'observation visuelle, au fil des dégustations, nous avons vu que lorsque le sol est calcaire, le champagne "trace" en bouche, alors que pour un terrain argileux il emplit, "colle" le palais. L'année 2012 ayant été très bénéfique pour le champagne, il n'y a pas eu d'ajout de sucre. Nous avons accompagné cette cuvée Blanc de Blancs de foie gras.

Une dégustation mémorable avec Les Champagnes des Vignerons

Puis nous avons poursuivi avec la découverte d'une bouteille de Demoulin Fleury, mon champagne préféré lors de cette dégustation car je l'ai trouvé très festif et léger. Il est frais, parfumé, aux bulles fines, et provient de Crugny, un village de la Montagne de Reims. Le sol est calcaire et iodé, c'est pourquoi nous l'avons dégusté avec du délicieux saumon fumé. Mais comme je suis très gourmande, je l'ai également associé à du pain d'épices et à du foie gras, et j'ai trouvé que cette association était réussie aussi.

Photos prises de mon portable, désolée de la qualité :)

Photos prises de mon portable, désolée de la qualité :)

Puis place à un champagne très différent, originaire de la Côté des Bar: Richard Royer (2010 - Cuvée Caractère). Il est extrêmement vif, nous pouvons observer une couronne de bulles. Le sol étant argileux, il a beaucoup d'amplitude en bouche et "colle" la langue. Il a un côté floral que nous avons associé à un morceau de Reblochon. 

Une dégustation mémorable avec Les Champagnes des Vignerons

Enfin, nous avons terminé cette délicieuse dégustation en associant un délicieux Comté affiné pendant 18 mois au champagne André Robert, le seul de la sélection n'ayant pas subi de fermentation malo-lactique, ce qui lui confère plus de fraîcheur et d'acidité à la fois. Il se démarque également des autres car il est constitué à 100% de Chardonnay (Pinot noir pour les autres), ce qui lui donne un côté plus pâle mais aussi un goût beurré caractéristique. Une belle découverte!

 

 

Merci beaucoup aux Champagnes des Vignerons pour cette belle invitation grâce à Mademoiselle Bon Plan, et merci beaucoup à Philippe Catz pour tout ce que nous avons appris lors de cet après-midi festif.

Voir les commentaires

Quintessence, un spectacle enchanteur

14 Décembre 2016, 20:03pm

Publié par Claire

Il y a quelques semaines, j'ai retrouvé avec plaisir la troupe d'Alexis Gruss et des Farfadais. J'étais revenue enchantée de leur spectacle Pégase et Icare l'an dernier... et c'est tout aussi enthousiaste que j'en suis revenue cette année!

Crédit photo: Alexis Gruss - Quintessence

Crédit photo: Alexis Gruss - Quintessence

Tout d'abord, retrouver le chapiteau de la troupe d'Alexis Gruss, c'est retomber en enfance. Je vous conseille d'arriver plus tôt pour profiter de tous les stands à un prix tout à fait correct proposant des pop-corns, barbes à papa, crêpes, hot-dogs... De quoi oublier ses soucis d'adulte et se plonger dans le spectacle. Et une fois rentrés dans le chapiteau, la magie opère déjà. C'est très grand, les lumières sont féériques. Mais chut! Place au spectacle.

Ce spectacle justement met en scène les quatre éléments, l'eau, la terre, le feu, l'eau. Pour le reste de l'histoire, je dois malheureusement vous avouer que je n'ai pas réussi à suivre et j'ai décroché, car je n'arrivais pas à suivre le "fil" conducteur, le texte récité sans enthousiasme par la chanteuse. D'ailleurs, j'avoue que c'est mon bémol,  je ne sais pas du tout si c'est dû à un problème de sonorisation mais les parties chantées sont les seules qui ne m'aient pas transportée dans la magie du spectacle. Par contre, ce qui est positif, c'est d'avoir intégré pleinement la chanteuse au spectacle, parmi les acrobates ou au milieu des chevaux...

Pour le reste, c'est un vrai rêve, et j'ai réussi à mettre totalement de côté l'histoire pour profiter des prouesses des deux troupes réellement complices, accompagnées par un orchestre en live, ce qui est une vraie chance.

Crédit photo: Alexis Gruss - Quintessence

Crédit photo: Alexis Gruss - Quintessence

Crédit photo: Alexis Gruss - Quintessence

Crédit photo: Alexis Gruss - Quintessence

Crédit photo: Alexis Gruss - Quintessence

Crédit photo: Alexis Gruss - Quintessence

Allier spectacle équestre et acrobaties aériennes, c'est forcément provoquer un vrai ébahissement chez le public, parfois même la peur pour certains numéros! Je suis restée interloquée plusieurs fois, impressionnée devant des performances d'équilibristes et devant la beauté des numéros avec les chevaux. Et des chevaux, il y en a, plus de 40, tous réunis à un moment dans un numéro mais... je n'ai pas envie de vous en dire plus. 

Mais au-delà de ces exploits, j'ai aimé la magie qui se dégageait de certains numéros, comme cette pluie qui arrose les acrobates, un vrai instant de grâce.

Quintessence, un spectacle enchanteur
Quintessence, un spectacle enchanteur

Un spectacle magique, à découvrir sans problème en famille.


Quintessence, spectacle équestre et aérien

Depuis le 22/10/2016 et jusqu'au 19/02/2016
Chapiteau Alexis Gruss, Paris 16ème - Porte de Passy

Navette gratuite départ Porte d'Auteuil, 1h avant le début de chaque spectacle et retour après le spectacle (non testée pour ma part)

Grand parking derrière le chapiteau

Puis en tournée dans toute la France

 

Toutes les informations (tarifs, accès, tournée en France...) sont ici

 

Merci beaucoup à la famille Alexis Gruss pour les invitations :)

Voir les commentaires

Concours sur le blog: vive Noël!

1 Décembre 2016, 19:42pm

Publié par Claire

Enfin, le mois de décembre est arrivé! Le premier chocolat du calendrier, les gants ressortis, les jolies décorations des magasins, un esprit festif... Ce mois est décidément magique! Et comme l'an dernier, j'ai décidé d'organiser un concours de Noël qui me permettra également de fêter la barre des 1000 abonnés sur Twitter - enfin 1060 à l'heure où j'écris cet article. Merci à tous de votre grande fidélité, avec une mention spéciale pour la communauté du monde du spectacle avec laquelle je collabore de plus en plus, avec plaisir!

J'ai donc préparé un lot en rapport avec plusieurs thématiques de mon blog - précisons qu'il n'y a pas là de partenariat, c'est moi qui vous offre ces petites surprises! :)

Ce lot spécial Noël comporte donc:

-un livre, bien sûr. Et comme l'atmosphère est un peu morose en ce moment, j'ai choisi un livre spécial bonne humeur: Les eaux troubles du mojito - et autres belles raisons d'habiter sur Terre de Philippe Delerm, une somme de petits bonheurs du quotidien merveilleusement bien décrits...

-une décoration toute douce dénichée chez Monoprix

-et comme j'aime également parler de gourmandise sur mon blog, une petite étoile Ferrero Rocher.

Concours sur le blog: vive Noël!
Concours sur le blog: vive Noël!
Concours sur le blog: vive Noël!
Concours sur le blog: vive Noël!
Et voilà le lot complet! :)

Et voilà le lot complet! :)

Comment participer?

Tout d'abord, chers lecteurs fidèles, n'hésitez surtout pas à participer, il faut toujours tenter sa chance!

Il faut laisser un commentaire ci-dessous pour valider votre participation et me dire si vous avez commandé un livre au Père Noël et lequel... :) Si je juge que le commentaire n'est pas assez poli et que vous ne venez que pour le concours, je me réserve le droit de ne pas attribuer de chance.

Pour cumuler des chances supplémentaires:

-abonnement à la newsletter: +3 - me préciser "Je suis abonné(e) à la newsletter", cela m'aidera à compter. Pas la peine de mettre votre mail en public, je recouperai les informations

-suivi sur un réseau social +2 par réseau, en me précisant les pseudonymes (ou le début des pseudonymes si cela vous gêne): Twitter , FB , IG , HC .

-un partage sur le réseau social de votre choix en mode public: +1 par partage, si vous me recopiez bien le lien. Sinon il est impossible pour moi de vérifier par manque de temps...

Vous pouvez participer jusqu'au 15 décembre inclus!

 

Bonne chance à tous... et je vous souhaite un très beau mois de décembre! :)

Et voici le résultat du concours, c'est le numéro 40 qui a été tiré au sort avec Random! Bravo Elisabeth!

Et voici le résultat du concours, c'est le numéro 40 qui a été tiré au sort avec Random! Bravo Elisabeth!

Voir les commentaires

Rencontre avec Alain Rey à l'occasion de la sortie de la nouvelle édition de son Dictionnaire Historique de la Langue Française

30 Novembre 2016, 22:13pm

Publié par Claire

Il y a quelques jours, j'ai été conviée, avec d'autres blogueurs, à une rencontre avec le grand Alain Rey. Et cette rencontre avait lieu dans un très joli lieu, grâce à la complicité du Centre des Monuments Nationaux: à l'hôtel de Sully! 

Seule photo rescapée de ma panne d'ordinateur... Les autres photos de cet article m'ont été envoyées par les éditions Le Robert, merci à eux d'être venus à la rescousse.

Seule photo rescapée de ma panne d'ordinateur... Les autres photos de cet article m'ont été envoyées par les éditions Le Robert, merci à eux d'être venus à la rescousse.

Si nous étions conviés à rencontrer ce grand homme de la littérature, cet amoureux des mots (et un peu notre gardien de la langue française face aux anglicismes), c'est qu'il y avait une très belle raison: la sortie de la nouvelle édition de son Dictionnaire Historique de la Langue Française. Ce dictionnaire, je le connais depuis des années, est absolument passionnant. Il nous dévoile l'histoire des mots, et comme le dit si bien Alain Rey, se lit comme un roman ("Chaque mot raconte une histoire, souvent romanesque et pittoresque, toujours révélatrice"). Ouvrir ce dictionnaire, c'est parfois, j'en suis témoin, passer des heures à naviguer d'un mot à un autre parce que l'on est curieux de tout, ébahis de cette histoire pas comme les autres qui nous amène à avoir un autre regard sur notre langue, une véritable "visite guidée" comme le dit si bien Alain Rey ("Décrire et explorer les mots de la langue française, c'est un peu faire une visite guidée d'une ville ou d'un pays riche de son histoire, avec de grands monuments anciens, certains délaissés et déserts, d'autres fréquentés, avec aussi des bâtiments modestes mais pleins de vie, des terrains vagues, des ruines, des chantiers...").

Crédit photo: Editions Le Robert

Crédit photo: Editions Le Robert

Les nouveautés de cette édition...

Il faut savoir que la première édition, fruit d'un travail passionné de plusieurs linguistes, date de 1992; elle comportait déjà deux volumes. Il y a eu plusieurs rééditions, bien sûr, mais celle-ci comporte une nette augmentation du nombre de mots expliqués et s'est enrichie de l'apport du site Gallica (BNF), donnant un nouvel éclairage à l'histoire de notre langue.Parmi les mots nouveaux, comme nous l'explique Alain Rey ce soir-là, il y a beaucoup de régionalismes et de mots issus de la francophonie: s'épivarder, écrapoutir, ambianceur, bobettes... Côté gastronomie, on retrouvera les mots bento, gianduja (j'en ai l'eau à la bouche), matcha, boulgour, bo bun... Je suis certaine que vous êtes curieux de connaître les nouveautés côté mots familiers: on a baltringue, boloss, foutraque... Et évidemment, le dictionnaire s'adapte à l'évolution de notre société et on y trouvera hashtag, Facebook, bug, et je vous rassure, blog, blogueur, blogosphère...

Crédit photo: Editions Le Robert

Crédit photo: Editions Le Robert

Crédit photo: Editions Le Robert

Crédit photo: Editions Le Robert

Crédit photo: Editions Le Robert

Crédit photo: Editions Le Robert

Crédit photo: Editions Le Robert

Crédit photo: Editions Le Robert

... et tout ce que nous a appris Alain Rey ce soir-là

Il y avait quelque chose d'extraordinaire dans cette rencontre: cette volonté de transmettre, cette humilité malgré tout le recul et la connaissance qu'a Alain Rey de notre langue. Oui, il nous a parlé de son ouvrage, non sans émotion, mais il nous a aussi transmis tant de choses, tant de petits trésors de l'histoire des mots et un point de vue général sur l'histoire de la langue française... Difficile de tout raconter ici malgré ma dizaine de pages de notes!

Il a commencé par un large panorama de l'histoire du français, rappelant que "l'étymologie sert à établir des liens perdus dans le langage courant", car les langues ont une épaisseur. Or  aujourd'hui, rappelle-t-il, nous vivons dans un monde où l'information circule par des électrons, et nous avons à notre disposition un capital de mémoire infini: ce changement de société est comparable à l'invention de l'écriture! Cette écriture, elle a changé la langue parlée, car la langue parlée sans écriture fonctionne différemment. Le sumérien est ainsi la première langue notée massivement (bien qu'il y ait eu des tentatives pendant la Préhistoire). L'écriture apparaît pour des raisons financières: on a besoin de concepts pour compter la marchandise. Les langues s'organisent aussi autour des fonctions politiques... et du mensonge, elles peuvent servir à manipuler l'humain. Les animaux n'arrivent jamais à cette puissance d'organisation des choses par la langue.

La grammaire, elle, évolue beaucoup moins vite que les mots, elle est beaucoup plus intime. Elle est le signe de l'existence d'une communauté, d'une certaine vision du monde exaltée par la réalité politique. 

L'exemple de la Grèce au Vème siècle avant J.-C. montre la possibilité d'exploitation d'une langue qui était au début seulement un dialecte, le dialecte athénien, et qui a pris le pouvoir sur les autres, comme l'idiome de l'ïle-de-France des siècles plus tard.

Le français, lui, est une langue double (Alain Rey cite Baudelaire: "Je suis la plaie et le couteau!"). Il a subi les assauts d'une autre langue, mais pour réussir, il doit faire du mal aux langues voisines. Le gaulois, lui, a disparu car il n'était pas écrit et était au contact justement d'une langue écrite.

"Le français n'est jamais qu'un créole du latin", en ce sens qu'il emprunte des éléments à plusieurs langues et en fait une nouvelle langue. Il a conservé très peu de mots de source germanique, mais il y a quelques mots inattendus, comme le mot terroir. 

Les langues doivent toujours décrire des réalités nouvelles, intégrer des concepts nouveaux et les nommer (ainsi, le mot atome désigne à la base ce qui est insécable... ce qui n'est donc plus valable!). Alain Rey nous cite le mot computer, signifiant machine à compter si l'on cherche dans ses racines latines. Or, en français nous disons un ordinateur, une machine qui met en ordre: la conception est différente! Malheureusement, aujourd'hui, on a perdu cette aptitude des langues européennes à réagir aux influences mondiales. Le problème qui se pose aujourd'hui pour le français est d'être capable d'exprimer le monde sans perdre son esprit.

Puis pour finir, Alain Rey nous a fait voyager de mot en mot... Nous avons par exemple appris que l'étymologie du mot rose ne s'arrêtait pas au mot rosa en latin... Car les latins eux-mêmes percevaient ce mot comme venant du persan. Il nous a fait part aussi d'une étrange découverte lors de ses pérégrinations sur le site Gallica: le mot pare-brise, aujourd'hui utilisé pour les voitures, désignait avant un des ornements de la femme pour protéger leur toilette et leur maquillage du vent... Mais pour en savoir plus, il faudra ouvrir cette nouvelle édition! :)

 

 

Nouvelle édition du Dictionnaire Historique de la Langue Française, Le Robert

 

 

Depuis le 20 octobre 2016

Prix: 109€ - Coffret de 2 volumes - Disponible également sur Iphone et sur Ipad (Prix de lancement: 49.99€)

 

 

Merci beaucoup aux éditions Le Robert pour cette rencontre que je ne suis pas prête d'oublier!

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>