Dans le grenier de Claire

Articles avec #lecture

Concours sur le blog: gagnez un livre très gourmand à l'occasion des 50 ans de Haribo® France!

14 Avril 2017, 18:57pm

Publié par Claire

Il y a quelques jours j'ai été conviée à un goûter très, très gourmand... à l'occasion des 50 ans de Haribo® France! Alors bien évidemment, je ne me suis  pas fait prier, et c'était un goûter absolument coloré qui nous attendait... L'occasion de redécouvrir des classiques, dont on a fait des gâteaux de bonbons, mais aussi de découvrir quelques nouveautés, comme la célèbre grande boîte qui met des étoiles dans les yeux de tous les (grands?) et a désormais la forme d'un papillon mais comporte également un opercule fraîcheur, ou les grandes boîtes en carton à offrir contenant des mini-sachets de bonbons et enfin les sachets XL refermables pour grands gourmands ou famille nombreuse... Je sens que cet article va vite vous donner l'eau à la bouche!

Très jolis... mais aussi très bons! La recette est dans le livre que je vous propose de gagner

Très jolis... mais aussi très bons! La recette est dans le livre que je vous propose de gagner

Concours sur le blog: gagnez un livre très gourmand à l'occasion des 50 ans de Haribo® France!
Concours sur le blog: gagnez un livre très gourmand à l'occasion des 50 ans de Haribo® France!
Concours sur le blog: gagnez un livre très gourmand à l'occasion des 50 ans de Haribo® France!
Concours sur le blog: gagnez un livre très gourmand à l'occasion des 50 ans de Haribo® France!
Nouvelle forme pour la boîte en plastique !

Nouvelle forme pour la boîte en plastique !

Que pensez-vous de mon gâteau de bonbons? :)

Que pensez-vous de mon gâteau de bonbons? :)

Mais l'histoire ne s'arrête pas là... Déjà pour moi, qui ai reçu une très grande valise garnie de plein de jolies surprises (si vous aimez les accessoires, vous pouvez les retrouver sur leur boutique en ligne). Et comme ils sont adorables chez Haribo® , pour l'anecdote, ils me l'ont même fait livrer à domicile car après j'allais au théâtre, impossible d'y aller avec cette grande valise bien sûr! 

Concours sur le blog: gagnez un livre très gourmand à l'occasion des 50 ans de Haribo® France!
Concours sur le blog: gagnez un livre très gourmand à l'occasion des 50 ans de Haribo® France!
Concours sur le blog: gagnez un livre très gourmand à l'occasion des 50 ans de Haribo® France!

Mais aussi pour vous car cette valise - malle aux trésors contenait deux exemplaires d'un livre absolument passionnant: Le Grand Livre Haribo® - Histoires et Recettes de la marque culte de Sophie Koechlin, paru chez Prisma (25.95€, en vente en librairie): qui dit deux livres, dit un pour vous bien sûr que j'expédierai moi-même! Ce livre est une vraie mine d'informations, j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire.

Concours sur le blog: gagnez un livre très gourmand à l'occasion des 50 ans de Haribo® France!
Concours sur le blog: gagnez un livre très gourmand à l'occasion des 50 ans de Haribo® France!
Concours sur le blog: gagnez un livre très gourmand à l'occasion des 50 ans de Haribo® France!

On y découvre l'histoire de confiseries célèbres, des coulisses d'Haribo®, l'histoire de bonbons cultes de la marque, beaucoup d'anecdotes mais aussi... des recettes!  Un livre vraiment passionnant et que je vous propose de gagner!

Pour gagner Le Grand Livre Haribo ®  de Sophie Koechlin (valeur: 25.95€) et fêter ce cinquantième anniversaire gourmand, voici les conditions de participation:

-Il faut commenter cet article en me disant quel est votre bonbon Haribo ®  préféré. :)

Pour gagner des chances supplémentaires:

-le fait d'être abonné(e) à la newsletter du blog vous donne 2 chances supplémentaires. Préciser "Je suis abonné(e) à la newsletter" et commenter avec le même mail d'abonnement (invisible à part pour moi) pour que je puisse vous retrouver.

-un suivi sur un réseau social = une chance en plus, merci de préciser chaque fois le pseudonyme ou au moins les premières lettres, sinon je ne peux pas le prendre en compte. Rappel: Twitter, FB, Instagram, HC .

-un partage en public sur un réseau social = une chance en plus, merci de me mettre une copie du lien sinon je ne peux pas le prendre en compte.

 

Vous avez jusqu'au lundi 1er mai 2017 à minuit! Livre expédié par mes soins.

 

Bonne chance à tous :)

 

Voir les commentaires

La BD fait son festival avec Price Minister : Tout plaquer et aller prendre un bain de Mathou

27 Mars 2017, 19:53pm

Publié par Claire

Dans le cadre de l'opération "La BD fait son festival 2017" organisée par Price Minister (les explications ici: des blogueurs ont eu la chance de recevoir un ouvrage de la sélection), j'ai reçu la bande-dessinée "Tout plaquer et aller prendre un bain (Mes petits Moments)" de Mathou. J'avais ajouté cette BD à ma liste de souhaits car le titre m'a tout de suite fait sourire...

La BD fait son festival avec Price Minister : Tout plaquer et aller prendre un bain de Mathou
La BD fait son festival avec Price Minister : Tout plaquer et aller prendre un bain de Mathou

Comme l'explique l'auteure au dos du livre, son but est de proposer "un livre poétique, pour faire sourire, pour faire rire, pour se dire "ah oui, tiens, c'est vrai, j'avais oublié tout ça, comme c'était chouette" ". Nous voici donc face à une très jolie liste de moments si simples comme autant de petits bonheurs, et forcément, cela me plaît, d'autant plus quand ils sont si joliment illustrés. On navigue donc entre "Se glisser dans des draps propres", "Le soulagement quand on est content de voir que la vitre du téléphone n'est pas brisée (malgré une belle chute)", "Faire le marché (et manger sur place)"... Des bonheurs simples donc, et dont la plupart dans le livre racontent aussi finalement le grand bonheur d'avoir un enfant ("Chercher l'écureuil (sur le chemin de l'école", "Regarder cuire et gonfler le gâteau dans le four")... C'est pour illustrer ces bonheurs collectés que j'ai pris le livre en photo en compagnie de bonbons colorés car je trouve que cela va bien avec la lecture que l'on peut en avoir, en ouvrant des pages au hasard... ou en prenant un bain bien sûr!

La BD fait son festival avec Price Minister : Tout plaquer et aller prendre un bain de Mathou

J'ai donc beaucoup aimé cette jolie idée d'un album collectionnant ces instants du quotidien que Mathou nous invite à savourer. J'ai moins aimé la lecture du dernier chapitre comportant des citations plus banales sur le bonheur et l'amour, moins dans l'esprit du reste du livre, et il est dommage que cette bande-dessinée se lise extrêmement rapidement, même si on peut parfois s'arrêter sur un bonheur et y penser un moment. C'est en tout cas un livre résolument original et qui a une vraie âme!

 

Tout plaquer et aller prendre un bain (Mes petits moments) de Mathou, Monsieur Pop Corn, 12€, paru en Novembre 2016.


 

Merci à Price Minister pour cette découverte :) #1Blog1BD

 

Et retrouvez ici la BD que j'avais chroniquée l'année dernière pour La BD fait son festival avec Price Minister: Le Piano Oriental

Voir les commentaires

Petit Pays de Gaël Faye: un vrai coup de cœur

10 Janvier 2017, 20:52pm

Publié par Claire

Il y a quelques semaines j'ai participé aux Matchs de la Rentrée Littéraire organisé par Price Minister Rakuten. Le principe? Des blogueurs littéraires font une première sélection de livres, puis on en reçoit un à chroniquer sur un support imposé, pour moi Instagram. J'ai appris hier que ma critique avait été sélectionnée comme "gagnante", si l'on peut dire, concernant Petit Pays. Ce n'est pas pour cela que je publie un article car j'ai adoré les autres contributions sur Instagram et que j'ai été surprise de gagner, mais c'est surtout que cela m'a donné envie de vous faire partager cette lecture coup de coeur. Parce que finalement, ce match de la rentrée littéraire était fondé avant tout sur le partage et que j'ai aimé cette pré-sélection des blogueurs spécialisés et échanger avec eux sur les réseaux sociaux. Et je me suis dit que comme j'utilise finalement peu Instagram, c'était dommage de ne pas faire figurer sur mon blog ce roman qui m'a joliment accompagnée durant mes vacances...

Au début, cela ne m'a pas semblé facile de donner mon avis sur Instagram, car j'étais très habituée au format blog, et puis... je me suis prise au jeu. Alors évidemment, il y a de nombreux # ! Allez, je vous montre le résultat? :)

Petit Pays de Gaël Faye: un vrai coup de cœur

danslegrenierdeclaire #PetitPays, émouvant et passionnant premier roman de Gaël Faye. L'histoire de Gabriel, dix ans, qui vit au Burundi, avec son père français et sa mère rwandaise, en 1992. Le passage d'une enfance douce et joyeuse à une série de drames. #guerrecivile #rwanda . Quelques passages assez drôles, dont la correspondance de Gabriel /Gaby avec la jeune écolière française Laure qui permettent de "respirer" un peu dans toute cette gravité. Des moments de fête malgré tout, des moments de joie, des instants de la vie quotidienne, mais toujours cette violence en fond, qui gagne même les enfants. Un témoignage très poignant. Un beau moment de lecture! (Les petites figurines Lego représentent des objets et moments importants du livre, comme le vélo rouge de Gabriel ou la naissance de sa nièce en plein génocide. J'ai recopié quelques passages qui montrent la dichotomie constante dans laquelle est plongé Gabriel malgré lui. Et enfin oui, cela fait déjà 7 personnes que je croise avec ce livre en main, autant d'envies de conversation! 😊) #burundi #enfance #guerre #poésie #petitpays #gaëlfaye #MRL16 Merc i#priceminister de cette jolie découverte qui m'a fait voyager! 🌍v

Instagram Dans le Grenier de Claire

Voir les commentaires

Rencontre avec Alain Rey à l'occasion de la sortie de la nouvelle édition de son Dictionnaire Historique de la Langue Française

30 Novembre 2016, 22:13pm

Publié par Claire

Il y a quelques jours, j'ai été conviée, avec d'autres blogueurs, à une rencontre avec le grand Alain Rey. Et cette rencontre avait lieu dans un très joli lieu, grâce à la complicité du Centre des Monuments Nationaux: à l'hôtel de Sully! 

Seule photo rescapée de ma panne d'ordinateur... Les autres photos de cet article m'ont été envoyées par les éditions Le Robert, merci à eux d'être venus à la rescousse.

Seule photo rescapée de ma panne d'ordinateur... Les autres photos de cet article m'ont été envoyées par les éditions Le Robert, merci à eux d'être venus à la rescousse.

Si nous étions conviés à rencontrer ce grand homme de la littérature, cet amoureux des mots (et un peu notre gardien de la langue française face aux anglicismes), c'est qu'il y avait une très belle raison: la sortie de la nouvelle édition de son Dictionnaire Historique de la Langue Française. Ce dictionnaire, je le connais depuis des années, est absolument passionnant. Il nous dévoile l'histoire des mots, et comme le dit si bien Alain Rey, se lit comme un roman ("Chaque mot raconte une histoire, souvent romanesque et pittoresque, toujours révélatrice"). Ouvrir ce dictionnaire, c'est parfois, j'en suis témoin, passer des heures à naviguer d'un mot à un autre parce que l'on est curieux de tout, ébahis de cette histoire pas comme les autres qui nous amène à avoir un autre regard sur notre langue, une véritable "visite guidée" comme le dit si bien Alain Rey ("Décrire et explorer les mots de la langue française, c'est un peu faire une visite guidée d'une ville ou d'un pays riche de son histoire, avec de grands monuments anciens, certains délaissés et déserts, d'autres fréquentés, avec aussi des bâtiments modestes mais pleins de vie, des terrains vagues, des ruines, des chantiers...").

Crédit photo: Editions Le Robert

Crédit photo: Editions Le Robert

Les nouveautés de cette édition...

Il faut savoir que la première édition, fruit d'un travail passionné de plusieurs linguistes, date de 1992; elle comportait déjà deux volumes. Il y a eu plusieurs rééditions, bien sûr, mais celle-ci comporte une nette augmentation du nombre de mots expliqués et s'est enrichie de l'apport du site Gallica (BNF), donnant un nouvel éclairage à l'histoire de notre langue.Parmi les mots nouveaux, comme nous l'explique Alain Rey ce soir-là, il y a beaucoup de régionalismes et de mots issus de la francophonie: s'épivarder, écrapoutir, ambianceur, bobettes... Côté gastronomie, on retrouvera les mots bento, gianduja (j'en ai l'eau à la bouche), matcha, boulgour, bo bun... Je suis certaine que vous êtes curieux de connaître les nouveautés côté mots familiers: on a baltringue, boloss, foutraque... Et évidemment, le dictionnaire s'adapte à l'évolution de notre société et on y trouvera hashtag, Facebook, bug, et je vous rassure, blog, blogueur, blogosphère...

Crédit photo: Editions Le Robert

Crédit photo: Editions Le Robert

Crédit photo: Editions Le Robert

Crédit photo: Editions Le Robert

Crédit photo: Editions Le Robert

Crédit photo: Editions Le Robert

Crédit photo: Editions Le Robert

Crédit photo: Editions Le Robert

... et tout ce que nous a appris Alain Rey ce soir-là

Il y avait quelque chose d'extraordinaire dans cette rencontre: cette volonté de transmettre, cette humilité malgré tout le recul et la connaissance qu'a Alain Rey de notre langue. Oui, il nous a parlé de son ouvrage, non sans émotion, mais il nous a aussi transmis tant de choses, tant de petits trésors de l'histoire des mots et un point de vue général sur l'histoire de la langue française... Difficile de tout raconter ici malgré ma dizaine de pages de notes!

Il a commencé par un large panorama de l'histoire du français, rappelant que "l'étymologie sert à établir des liens perdus dans le langage courant", car les langues ont une épaisseur. Or  aujourd'hui, rappelle-t-il, nous vivons dans un monde où l'information circule par des électrons, et nous avons à notre disposition un capital de mémoire infini: ce changement de société est comparable à l'invention de l'écriture! Cette écriture, elle a changé la langue parlée, car la langue parlée sans écriture fonctionne différemment. Le sumérien est ainsi la première langue notée massivement (bien qu'il y ait eu des tentatives pendant la Préhistoire). L'écriture apparaît pour des raisons financières: on a besoin de concepts pour compter la marchandise. Les langues s'organisent aussi autour des fonctions politiques... et du mensonge, elles peuvent servir à manipuler l'humain. Les animaux n'arrivent jamais à cette puissance d'organisation des choses par la langue.

La grammaire, elle, évolue beaucoup moins vite que les mots, elle est beaucoup plus intime. Elle est le signe de l'existence d'une communauté, d'une certaine vision du monde exaltée par la réalité politique. 

L'exemple de la Grèce au Vème siècle avant J.-C. montre la possibilité d'exploitation d'une langue qui était au début seulement un dialecte, le dialecte athénien, et qui a pris le pouvoir sur les autres, comme l'idiome de l'ïle-de-France des siècles plus tard.

Le français, lui, est une langue double (Alain Rey cite Baudelaire: "Je suis la plaie et le couteau!"). Il a subi les assauts d'une autre langue, mais pour réussir, il doit faire du mal aux langues voisines. Le gaulois, lui, a disparu car il n'était pas écrit et était au contact justement d'une langue écrite.

"Le français n'est jamais qu'un créole du latin", en ce sens qu'il emprunte des éléments à plusieurs langues et en fait une nouvelle langue. Il a conservé très peu de mots de source germanique, mais il y a quelques mots inattendus, comme le mot terroir. 

Les langues doivent toujours décrire des réalités nouvelles, intégrer des concepts nouveaux et les nommer (ainsi, le mot atome désigne à la base ce qui est insécable... ce qui n'est donc plus valable!). Alain Rey nous cite le mot computer, signifiant machine à compter si l'on cherche dans ses racines latines. Or, en français nous disons un ordinateur, une machine qui met en ordre: la conception est différente! Malheureusement, aujourd'hui, on a perdu cette aptitude des langues européennes à réagir aux influences mondiales. Le problème qui se pose aujourd'hui pour le français est d'être capable d'exprimer le monde sans perdre son esprit.

Puis pour finir, Alain Rey nous a fait voyager de mot en mot... Nous avons par exemple appris que l'étymologie du mot rose ne s'arrêtait pas au mot rosa en latin... Car les latins eux-mêmes percevaient ce mot comme venant du persan. Il nous a fait part aussi d'une étrange découverte lors de ses pérégrinations sur le site Gallica: le mot pare-brise, aujourd'hui utilisé pour les voitures, désignait avant un des ornements de la femme pour protéger leur toilette et leur maquillage du vent... Mais pour en savoir plus, il faudra ouvrir cette nouvelle édition! :)

 

 

Nouvelle édition du Dictionnaire Historique de la Langue Française, Le Robert

 

 

Depuis le 20 octobre 2016

Prix: 109€ - Coffret de 2 volumes - Disponible également sur Iphone et sur Ipad (Prix de lancement: 49.99€)

 

 

Merci beaucoup aux éditions Le Robert pour cette rencontre que je ne suis pas prête d'oublier!

Voir les commentaires

Coup de cœur pour Culottées de Pénélope Bagieu

26 Novembre 2016, 20:46pm

Publié par Claire

Il y a quelques semaines, en flânant dans une de mes librairies préférées, un livre a tout de suite attiré mon attention par sa jolie couverture : Culottées - Des femmes qui ne font que ce qu'elles veulent, une bande-dessinée de Pénélope Bagieu dont j'avais déjà adoré les BD il y a quelques années (dont bien sûr Ma vie est tout à fait fascinante). Ce très bel album nous présente "quinze portraits de femmes qui ont inventé leur destin", déjà parus sur le blog de la dessinatrice.

Coup de cœur pour Culottées de Pénélope Bagieu
Coup de cœur pour Culottées de Pénélope Bagieu
Coup de cœur pour Culottées de Pénélope Bagieu

Cette galerie de portraits nous présente des femmes toutes exceptionnelles et pas forcément connues, et c'est justement ce que j'ai aimé dans cet album: en alternant humour et émotion, Pénélope Bagieu met en avant des femmes au destin pas comme les autres parce qu'elles ont osé, parce qu'elles ont mené certains combats jusqu'au bout, menant parfois à la mort. Des destins parfois tragiques, comme les soeurs Mariposas qui se sont opposées à la dictature en République Dominicaine, étonnants, comme Giorgina Reid qui a mis toute son énergie à préserver un phare face à l'érosion, ou émouvants, comme lui de Leymah Gbowee qui a reçu un Prix Nobel de la Paix en 2011. On sent qu'il y a derrière un véritable travail documentaire, et j'ai appris beaucoup de faits historique en lisant cette galerie originale de portraits.

La bonne nouvelle, c'est que le deuxième tome, comportant 15 autres portraits, paraît très bientôt: le 26 janvier 2017, avec une couverture verte cette fois-ci...

 

 

Culottées, Des femmes qui ne font que ce qu'elles veulent de Pénélope Bagieu - Volume 1

Paru le 22 septembre 2016, Volume 2 à paraître le 26 janvier 2017

Gallimard - 19,5 €

 

 

 

Voir les commentaires

Le piano oriental de Zeina Abirached: un vrai plaisir de lecture

5 Avril 2016, 20:10pm

Publié par Claire

Quand PriceMinister propose aux blogueurs de chroniquer une bande-dessinée, bien sûr, cela me plaît, et je me suis aussitôt inscrite pour cette édition 2016 de "La BD fait son festival". Il faut être honnête, des BD, je n'ai pas (plus) du tout l'habitude d'en lire, mais justement, c'est pour cela que je me suis lancée: parfois, quand je me promène dans les librairies, je trouve toujours que le rayon de BD est riche de nouveautés, et particulièrement de bandes-dessinées à mi-chemin entre roman et dessin, tant le texte est travaillé et l'intrigue fouillée. C'est le cas de "Piano Oriental", que j'ai immédiatement choisi parce que le titre m'a intriguée: nous sommes ici face à un roman graphique... original et étonnant.

Le piano oriental de Zeina Abirached: un vrai plaisir de lecture

Quand j'ai reçu le livre, je dois vous dire que j'ai été très surprise. Ce n'est absolument pas un format habituel pour une bande-dessinée, non, c'est un très bel objet, un livre lourd, précieux, avec le milieu qui s'ouvre en double-page, lui donnant un côté magique. Et pour bien évoquer les touches du piano, le graphisme est uniquement en noir et blanc, ce qui n'est pas sans rappeler Persepolis. 

Le piano oriental de Zeina Abirached: un vrai plaisir de lecture

L'histoire m'a tout de suite plu. Elle est inspirée de l'arrière grand-père de Zeina Abirached, Abdallah, qui a eu l'idée d'inventer un piano oriental, c'est-à-dire pouvant jouer soit de la musique "occidentale", avec ses demi-tons, soit de la musique orientale, en activant la sourdine, avec ses quarts de ton. On voyage donc entre le Beyrouth d'Abdallah, rempli de poésie, dans les années 60, et la narratrice, entre fiction et autobiographie, parlant de sa double culture, elle qui pensait enfant qu'en France tout était noir et blanc, comme les touches d'un piano, parce qu'elle ne recevait la télévision française qu'en noir et blanc. Comme dans Persepolis, les comparaisons entre ses deux vies, ses deux pays, sont intéressantes, parfois drôles, parfois touchantes.

J'ai beaucoup aimé la poésie qui émane de ce très bel ouvrage, même si je n'ai pas envie de vous en dire plus pour vous en laisser la (belle) surprise. Le graphisme y est très travaillé et donne une dimension encore plus poétique au texte. Au début, je me suis demandé pourquoi il y avait autant d'onomatopées, cela me décontenançait, je me suis dit que c'était peut-être parce que je n'avais pas l'habitude de lire des bandes-dessinées. Et puis, en y réflechissant, j'ai trouvé: elles aussi, ont un sens, elles donnent à ce livre un statut d'oeuvre musicale et pas seulement graphique... Une invitation à lire "Le piano oriental" une seconde fois pour en comprendre toutes les subtilités!

Vous l'aurez compris, je suis ravie d'avoir découvert cet ouvrage hors du commun - merci Price Minister! Attention, le prix est plus élevé que la plupart des bandes-dessinées, 22€ mais le livre comporte tout de même 232 pages et est en soi, comme je vous le disais, un très bel objet.

 

P.S.: PriceMinister demande une note pour pouvoir élire la meilleure bande-dessinée de la sélection... Alors je mets 17/20, pour moi c'est vraiment proche de la perfection, sauf peut-être le début où l'on a un peu de mal à comprendre les deux histoires mises en parallèle.

Le piano oriental de Zeina Abirached: un vrai plaisir de lecture

Voir les commentaires

Illettré de Cécile Ladjali : une lecture captivante

6 Mars 2016, 14:02pm

Publié par Claire

Lorsque Cécile Ladjali est passée à La Grande Librairie présenter son dernier roman Illettré, je me suis précipitée pour l'acheter, car j'aime beaucoup l'univers de cette auteure, et que j'avais adoré Shâb ou la nuit, récit autobiographique racontant son voyage en Iran à la découverte de ses racines, elle qui a été adoptée.

Ici, ce roman est une véritable fiction qui m'a littéralement tenue en haleine. C'est l'histoire de Léo, un jeune homme illettré, mais aussi des habitants de son immeuble, et même au-delà. Nous entrons dans un quotidien rendu difficile par cet accès interdit aux signes. Il y a des situations auxquelles nous ne pensons pas : il faut mémoriser un trajet de métro par cœur, se faire aider pour lire le courrier ou encore il est impossible d'écrire une lettre d'amour... Car oui, il est aussi question d'amour, mais aussi de décalage : comment deux êtres, l'une ayant accès aux lettres, aux mots, et vivant parmi les livres, et l'autre ayant été privé de mots dès l'enfance, sans doute par chagrin et parce que sa grand-mère l'en a tenu éloigné, peuvent-ils tomber amoureux, ou au moins s'apprivoiser ?

Car Léo a conscience qu'il lui manque quelque chose, et pourtant, paradoxalement, tout le monde lui dit qu'il est très doué à l'oral pour aligner les mots. Et qu'il a quelque chose de spécial, de sincère. C'est ainsi lui que l'on envoie Léo voir le patron de son imprimerie dès qu'il y a une réclamation à faire, alors même que son illetrisme lui a fait perdre deux doigts, ce qu'il perçoit comme un handicap supplémentaire, un vrai manque.

 

Illettré de Cécile Ladjali : une lecture captivante

Ce roman est d'une beauté saisissante, et certains passages sont même poétiques. Ce que j'aime beaucoup chez Cécile Ladjali, c'est l'usage de certains mots rares (pas trop, je vous rassure) que je prends plaisir à rechercher, comme une collection de trésors oubliés.

J'attends avec impatience son prochain roman !

 

Illettré, Cécile Ladjali, Actes Sud, 19€. Paru en janvier 2016.

Voir les commentaires

"La septième fonction du langage" de Laurent Binet: une lecture jubilatoire

17 Janvier 2016, 20:58pm

Publié par Claire

Aujourd'hui je vais vous parler d'un livre qui m'attend sagement sur ma table de chevet depuis plusieurs semaines. Non pas parce que je l'ai abandonné, non, bien au contraire: parce que j'ai pris un plaisir certain à le grignoter, à le déguster sans hâter ma lecture pour le savourer et surtout en saisir tout son sens.

Ce livre si singulier, c'est La septième fonction du langage de Laurent Binet, nouveauté de la rentrée littéraire 2015. J'ai eu la grande chance de le recevoir de la part de Price Minister à l'occasion de leur Match de la Rentrée Littéraire: nous devions choisir un livre pour le chroniquer ensuite. Et j'ai justement choisi ce livre parce que le titre ne m'évoquait rien. Enfin, si, mais il me semblait si sérieux, si... étrange. Eh bien, le moins que l'on puisse dire, c'est que je ne regrette pas ce choix de l'originalité, et que ce livre est une très belle rencontre pour moi. Je parle de rencontre, parce qu'il a été comme un ami qui m'a accompagnée de nombreuses heures et m'a fait découvrir beaucoup de notions sur le langage justement.

"La septième fonction du langage" de Laurent Binet: une lecture jubilatoire

Mais pour que vous compreniez tout cela, il est temps de vous raconter (un peu) l'intrigue, mais pas trop non plus pour vous en laisser la surprise. Laurent Binet a voulu confronter la réalité à la fiction, en quelque sorte tester le pouvoir du langage, cela tombe bien, en partant d'un postulat... faux. Celui que Roland Barthes aurait été assassiné. En effet, il est réellement mort un mois après avoir été renversé par une camionnette, le 25 février 1980. Mais si cela était un assassinat? Et voilà qu'une enquête policière bien particulière, dans le milieu des intellectuels des années 70, commence, en compagnie d'un couple d'enquêteurs très atypique: d'un côté Jacques Bayard, policier de droite, de l'autre, Simon Herzog, sémiologue, universitaire de gauche. Ce dernier sert en quelque sorte de "traducteur" à un Bayard perdu dans cette enquête dans le milieu des universitaires, mais aussi à nous, lecteurs. Et voilà comment on rencontre dans le livre Sollers, Kristeva, Giscard, Mitterand, Deleuze, Lacan, Foucault, BHL... et surtout Umberto Eco, qui devient un personnage central, comme un vieux sage rassurant, mais aussi un phare pour nous, lecteurs.

"La septième fonction du langage" de Laurent Binet: une lecture jubilatoire

La septième fonction du langage, c'est une fonction magique, qui vient s'ajouter aux six fonctions du langage décrites par Saussure, comme l'explique Umberto Eco, attendant son train, dans le roman: " Celui qui aurait la connaissance et la maîtrise d'une telle fonction serait virtuellement le maître du monde. Sa puissance n'aurait aucune limite. Il pourrait se faire élire à toutes les élections, soulever les foules, provoquer des révolutions, vendre toutes sortes de produits imaginables, bâtir des empires, obtenir tout ce qu'il veut en n'importe quelle circonstance..." Et cette fonction mystérieuse expliquerait tout une série de meurtres et aurait un rapport avec un club bien mystérieux, le Logos Club, dont les membres se livrent à des joutes oratoires qui peuvent leur faire perdre une phalange. Et... non, je m'arrête là, de peur de trop en dire.

"La septième fonction du langage" de Laurent Binet: une lecture jubilatoire

On sent en tout cas une réelle jubilation à écrire ce roman de la part de Laurent Binet. Un exercice de haute voltige, c'est certain. Comment parler de sémiologie en passionnant absolument le lecteur? Mais par l'humour, pardi! Car oui, l'ironie transperce les pages, c'est un réel plaisir de revisiter ainsi l'histoire. Cependant, au-delà de cette dimension humoristique, j'ai aimé finalement la dimension didactique du livre, ce qui explique ma lecture volontairement lente. Car j'ai parfois relu plusieurs fois certains passages pour être sûre de les comprendre et de les mémoriser. En effet, je suis persuadée que ce livre a deux lectures: une rapide, traditionnelle, favorisant le côté polar et humour, et la seconde, que j'ai choisie, quasiment philosophique, une réelle interrogation sur la fonction du langage, avec des passages apprenant réellement au lecteur des éléments de linguistique et de sémiologie. 

 
Vous l'aurez compris, ce roman a été un véritable coup de cœur pour moi. Il a vraiment sa singularité et j'en ai parlé à beaucoup de personnes de mon entourage car il m'a réellement accompagnée durant des semaines.C'est un pari un peu "fou" d'écrire un polar sur le milieu des sémiologues, mais il est vraiment réussi, créant un roman absolument brillant et... jubilatoire. Voici comment le langage a bien eu une fonction magique sur nous, lecteurs, et a réussi à nous convaincre d'une histoire absolument fausse, mêlant fiction et réel. Et voici comment j'ai eu la brûlante envie de relire Le Nom de la Rose du grand Umberto Eco...
 
 
 
La septième fonction du langage, Grasset, 22€, 496 pages. Paru le 19/08/2015.

Cet article participe au Match de la Rentrée Littéraire organisé par PriceMinister. Merci infiniment à eux pour l'envoi de ce roman. #MRL15

 

Voir les commentaires

Une nouveauté du côté des livres gourmands: L'Encyclopédie du Chocolat et de la Confiserie

28 Octobre 2015, 20:59pm

Publié par Claire

Lundi soir avait lieu une soirée très particulière au Musée Gourmand du Chocolat à Paris pour nous présenter une extraordinaire encyclopédie pour tous les gourmands: L'Encyclopédie du Chocolat et de la Confiserie.

 

Tout d'abord, j'ai pu visiter le musée. Cela fait longtemps que je voulais y aller, et j'aurais dû y penser avant, il est très intéressant pour les amoureux du chocolat. Situé à deux pas du métro (Bonne Nouvelle / Strasbourg Saint-Denis), il recèle de nombreux trésors... Il y a ainsi plus de 1000 pièces à admirer sur trois étages: elles permettent de comprendre l'histoire du cacao et les étapes de fabrication du chocolat. J'ai particulièrement repéré les ateliers proposés par le musée: par exemple, l'un deux permet de fabriquer un calendrier de l'Avent et d'autres gourmandises chocolatées, j'avoue que cela me tente bien... Ce soir-là, j'ai d'ailleurs pu me rendre dans ces ateliers pour apprendre à déguster un chocolat et reconnaître certaines odeurs. Vous trouverez ainsi des ateliers techniques pour les adultes, des ateliers ludiques à partir de 14 ans (et pour les adultes aussi...), des ateliers famille et bien sûr des ateliers pour les enfants. Une bonne idée de sortie je trouve!

Une nouveauté du côté des livres gourmands: L'Encyclopédie du Chocolat et de la Confiserie
Une nouveauté du côté des livres gourmands: L'Encyclopédie du Chocolat et de la Confiserie
Une nouveauté du côté des livres gourmands: L'Encyclopédie du Chocolat et de la Confiserie
Une nouveauté du côté des livres gourmands: L'Encyclopédie du Chocolat et de la Confiserie
Le musée est accessible aux handicapés

Le musée est accessible aux handicapés

Une nouveauté du côté des livres gourmands: L'Encyclopédie du Chocolat et de la Confiserie
Une nouveauté du côté des livres gourmands: L'Encyclopédie du Chocolat et de la Confiserie
Exposition des œuvres chocolatées de Stéphane Leroux...

Exposition des œuvres chocolatées de Stéphane Leroux...

... Si si, c'est du chocolat! ;)

... Si si, c'est du chocolat! ;)

Mais après cette visite, je me suis surtout intéressée à la star de cette soirée, une star de papier: la fameuse Encyclopédie! On sentait la joie de ses créateurs, et pour cause: elle a nécessité 10 ans de travail sous la direction éditoriale de Nikita Harwich! Elle est éditée par l'Académie Française du Chocolat et de la Confiserie, composée de 40 "sages" dont on trouve la liste au début de l'encyclopédie.

 

Cet ouvrage, présenté comme un dictionnaire, est extrêmement riche et dense. Il s'adresse bien sûr aux professionnels, mais aussi aux amateurs passionnés et/ou curieux. Pour ma part, j'y ai trouvé mon compte, et à l'heure où j'écris cet article devant Le Meilleur Pâtissier, je m'amuse à y chercher les termes employés dans l'émission pour aller plus loin. Et je lis des articles au hasard, juste par gourmandise... 

 

C'est donc un très joli cadeau à offrir à Noël pour un passionné de confiserie ou gourmandises chocolatées. Elle a un coût conséquent, 90€, c'est donc un joli cadeau (par exemple pour Noël), mais sincèrement, cela ne me choque pas quand on voit la qualité de l'ouvrage et la finesse des articles.

Le mieux est de vous montrer quelques images pour vous rendre compte, non? Attention, volontairement, pour ne pas piller leur travail, les photos restent floues... ;)

 

Une nouveauté du côté des livres gourmands: L'Encyclopédie du Chocolat et de la Confiserie
Une nouveauté du côté des livres gourmands: L'Encyclopédie du Chocolat et de la Confiserie
Une nouveauté du côté des livres gourmands: L'Encyclopédie du Chocolat et de la Confiserie
Une nouveauté du côté des livres gourmands: L'Encyclopédie du Chocolat et de la Confiserie
Une nouveauté du côté des livres gourmands: L'Encyclopédie du Chocolat et de la Confiserie
Une nouveauté du côté des livres gourmands: L'Encyclopédie du Chocolat et de la Confiserie

Edition et vente: Musée Gourmand du Chocolat, 1256 pages, 3100 chroniques.

Prix public: 90€

En vente à la boutique du Musée Gourmand du Chocolat ou sur l'e-shop

 

Ouvrage offert, merci à l'équipe du Musée Gourmand du Chocolat / Chocostory et à l'Académie Française du Chocolat et de la Confiserie

Voir les commentaires