Dans le grenier de Claire

Articles avec #sport

J'ai testé la séance de sport express avec le Miha Bodytech au studio Action Sport

22 Janvier 2017, 20:59pm

Publié par Claire

Je suis tout le temps débordée, avec un véritable emploi du temps de ministre... Alors c'est parfois très dur de caser les séances de sport, même si ouf! j'y arrive quand même et que je ne le regrette pas, quitte à faire du sport très, très tôt ou très, très tard. Alors quand on m'a proposé de découvrir un nouveau concept qui permettrait de faire l'équivalent de 4 heures de renforcement musculaire en seulement 20 minutes, bien sûr, cela m'a intriguée...

J'imagine que vous êtes comme moi à la lecture du titre: le Miha Bodytech? Euhhhh? Alors en fait, cela marche sur le principe de l'électrostimulation... Mais la particularité de cette petite salle très agréable est qu'il y a un coach qui vous suit (des fois que votre motivation flanche). Allez, je vous raconte cette expérience pas comme les autres qui m'a laissé de belles courbatures pendant deux jours...

J'ai testé la séance de sport express avec le Miha Bodytech au studio Action Sport

De bon matin, me suis donc rendue un peu anxieuse au studio Action Sport. Mais en fait, l'accueil était très convivial! C'est une petite salle très agréable, cachée de la rue et vraiment à taille humaine. Tout est prévu pour un très grand confort pour venir avant ou après le travail: casiers, douche, boissons... J'ai beaucoup aimé cette ambiance un peu familiale... Oui mais oups, je venais aussi pour souffrir, vingt minutes pour quatre heures, vous vous rappelez? Bon, en fait, mon coach a été gentil, il m'a programmé une séance découverte de 12 minutes, j'étais bien contente car j'avais fait une sortie longue type trail la veille qui m'avait déjà laissé des courbatures...

J'ai testé la séance de sport express avec le Miha Bodytech au studio Action Sport

Mon super coach me tend donc une combinaison que je dois mettre au vestiaire. Je reviens et là, il me met des électrodes de partout, c'est assez drôle, j'ai l'impression que je vais faire un saut en parachute. Mais retour à la réalité: il teste plusieurs zones du corps pour tester l'intensité de l'électrostimulation. Au début, c'est très bizarre, ça pique, l'impression d'avoir comme un frisson incontrôlé, puis on s'y fait. Un peu comme une piqûre de rappel : il est temps de faire du sport! Ensuite, la machine montre le programme à faire mais le coach montre bien les mouvements à côté. On n'est pas passifs, ce n'est pas comme les ceintures que l'on met assis devant la télé, loin de là. On fait des mouvements comme des squats ou des fentes, on rentre bien le ventre pour mobiliser les abdominaux... Ce que j'ai aimé, c'est que l'on change souvent les exercices, ce n'est pas rébarbatif. Le coach est très patient, contrôle bien la posture. 

Ensuite, place à la détente dans une très belle cabine de douche où le club prête les serviettes, une attention qui fait vraiment la différence. Et surprise en enlevant la combinaison:  la transpiration est là! Et je peux vous dire au vu des courbatures qui sont apparues la journée mais surtout le lendemain qu'indéniablement oui, cela fait beaucoup travailler... Bon, pour l'équivalence en heures, en toute honnêteté, je ne peux pas me prononcer.

J'ai en tout cas aimé ces cours à échelle humaine, très personnalisés. Le coach a un classeur qui comporte toutes les cartes magnétiques des abonnés pour un réel suivi (perte de poids, renforcement musculaire, entretien...). Car bien sûr, on progresse, et on ne fait pas toujours les mêmes mouvements!

 

Action Sport

89 boulevard Malesherbes

Paris 8

Séance d'essai gratuite - 10 séances: 340€

Attention! Déconseillé aux femmes enceintes et aux personnes ayant des maladies cardiaques

Merci au Studio pour cet essai :)

Voir les commentaires

Rio pour les JO: épisode 5!

27 Septembre 2016, 18:17pm

Publié par Claire

Hélas oui, on arrive à la fin de nos aventures à Rio... "Hélas", c'est bien ce que j'ai pensé au moment du départ, avec le sentiment de ne pas avoir tout découvert de Rio! Qui sait, un jour, peut-être y retournera-t-on?

En attendant, vous pouvez (re)lire les épisodes précédents:

- Episode 1

- Episode 2

- Episode 3

- Episode 4

 

Une journée de tourisme... loin des stades!

 

Eh oui, ce jour-là était consacré à la découverte de Rio. Un grand moment avec notre guide Marta, et, on en a bien conscience, des conditions privilégiées avec notre van privé qui nous a permis de nous déplacer tout au long de la journée et de voir beaucoup de quartiers.

A la découverte du Corcovado

 

Nous nous sommes levés très tôt pour pouvoir nous rendre au Corcovado et voir son fameux Cristo Redentor. Alors si sur les cartes postales et photos touristiques de Rio, on le voit partout, il faut savoir qu'en réalité, vu du bas, il paraît tout petit et que l'on ne le voit pas de tout Rio! Nous voilà donc arrivés au coeur du Parc National de la forêt de Tijuca, magnifique! Là-haut (oui oui, nous sommes à 710 mètres d'attitude), tout est remarquablement organisé et nous emprutons une petite navette, et ensuite, place aux escaliers, on est aux JO quand même, on boude donc l'ascenseur!

Eh bien... ll y a déjà beaucoup, beaucoup de monde alors qu'il n'est que 9h, c'est dire! Nous retrouvons par hasard là-haut des joueurs de l'équipe de waterpolo, et beaucoup de Français. Assurément, le coin touristique de Rio! Avec beaucoup de soldats présents et un hélicoptère qui rôde en permanence. Malgré le monde, très clairement, la vue est à couper le souffle et vaut le déplacement. Un vrai rêve! En redescendant, je trouve enfin des cartes postales, très originales, après en avoir cherché partout en vain. Mais je n'étais pas au bout de mes peines, car vous le verrez plus tard, il n'a pas été si évident d'obtenir des timbres...

Rio pour les JO: épisode 5!
Rio pour les JO: épisode 5!
Rio pour les JO: épisode 5!
Rio pour les JO: épisode 5!
Rio pour les JO: épisode 5!
Une favela aperçue en redescendant du Parc National

Une favela aperçue en redescendant du Parc National

 

Visite de San Teresa

 

Puis nous arrivons à San Teresa, de loin le lieu que j'ai préféré et qui m'a vraiment marquée par ses couleurs et la variété de ses habitations. Ce quartier est très cosmopolite, mêlant maisons d'architecture française et habitats plutôt bohèmes. Nous nous arrêtons d'abord au Cafecito, un endroit extraordinaire regorgeant d'oeuvres d'art et de jolies trouvailles. Et nous y dégustons de délicieux jus de fruits frais, avec des glaçons, même pas peur (bon, notre guide nous a quand même expliqué avant que l'eau était filtrée). Puis nous marchons beaucoup, croisons un tramway très coloré dont le conducteur rabat les sièges en bois pour repartir dans l'autre sens... Seul petit bémol: le fameux escalier Seladon, absolument noir de monde! Je retiendrai de ce quartier une atmosphère d'effervescence et de joie de vivre, et j'ai encore envie de m'y perdre...

Rio pour les JO: épisode 5!
Rio pour les JO: épisode 5!
Rio pour les JO: épisode 5!
Rio pour les JO: épisode 5!
Une pâte de fruits à la banane absolument divine, découverte dans une minuscule épicerie qui vendait des bonbons dans des paniers, des confitures, des tee-shirts, des tongs... J'ai regretté de ne pas en avoir pris plus!

Une pâte de fruits à la banane absolument divine, découverte dans une minuscule épicerie qui vendait des bonbons dans des paniers, des confitures, des tee-shirts, des tongs... J'ai regretté de ne pas en avoir pris plus!

Rio pour les JO: épisode 5!
Rio pour les JO: épisode 5!
Rio pour les JO: épisode 5!
Rio pour les JO: épisode 5!
Rio pour les JO: épisode 5!
Rio pour les JO: épisode 5!

Visite du centre de Rio (Centro)

 

Puis nous avons repris le van vers le centre-ville de Rio. Clairement, malgré les stands des marchands ambulants, très colorés et proposant plein de "nouveautés" alimentaires qui m'ont de suite attiréee (...), j'ai beaucoup moins aimé ce quartier très occidentalisé et noir de monde. Bien pratique pour le quotidien bien sûr, mais je me suis sentie tellement moins dépaysée, et même perdue dans cette foule! Et quelle tristesse d'y voir la très grande pauvreté à chaque coin de rue, un réel contraste. Je me suis arrêtée chez un marchand ambulant pour siroter ma première noix de coco de la journée, un repos sous cette chaleur. Nous avons ensuite très bien mangé dans un restaurant de grillades (churrasqueira). Les quantités étaient astronomiques et nous avons siroté une limonade au sens propre du terme, des citrons centrifugés. Après ce repas très copieux, nous avons marché jusqu'à la Poste... où il a été très compliqué de dénicher des timbres pour la France, il n'y avait pas de distributeurs et Marta faisait la traduction pour nous, après avoir attendu dans une vraie salle d'attente, avec des sièges! Je n'ai pas de photos de ce quartier à vous montrer, car la guide nous a recommandé de laisser nos téléphones dans nos sac.

Rio pour les JO: épisode 5!

Après ce repas bien copieux, nous somme allés à pied dans un quartier en plein changement, celui du "Port Merveilleux" (Porto Maravilha). Mais nous ne sommes pas allés jusqu'au bout car il y avait une foule très compacte, l'équivalent d'une immense "fan-zone" pour les JO ayant été installée. On a quand même eu l'occasion de siroter à nouveau une noix de coco, très bienvenue...

 

Malheureusement, il était déjà temps de repartir à l'aéroport, le coeur serré, évidemment, mais tous les deux éblouis par cette formidable aventure, avec l'envie de retourner visiter Santa Teresa et le sentiment d'avoir encore plein de trésors à découvrir. On a eu la chance de vivre de très près l'aventure des JO et de découvrir l'immense générosité des Brésiliens, si optimistes. Alors un grand merci, encore, à BMW Sport Experience et à la Fédération Française de Golf pour ce voyage extraordinaire...

Rio pour les JO: épisode 5!
L'aéroport, tout neuf, comporte une boutique absolument immense et très agréable! Nous avons ramené ces chocolats au beurre de cacahuète, à la noix de coco, à la cannelle et à la banane. Ils sont si bons que l'on a regretté de ne pas en avoir acheté plus. J'ai craqué sur la mascotte des JO grand format, en promotion! Un super oreiller dans l'avion...

L'aéroport, tout neuf, comporte une boutique absolument immense et très agréable! Nous avons ramené ces chocolats au beurre de cacahuète, à la noix de coco, à la cannelle et à la banane. Ils sont si bons que l'on a regretté de ne pas en avoir acheté plus. J'ai craqué sur la mascotte des JO grand format, en promotion! Un super oreiller dans l'avion...

Rio pour les JO: épisode 5!
Rio pour les JO: épisode 5!

Voir les commentaires

Rio pour les JO: épisode 4!

25 Septembre 2016, 18:58pm

Publié par Claire

Suite de nos aventures à Rio... Pour le mardi 16 août cette fois-ci!

Pour relire les précédents épisodes, voici les liens:

-Episode 1

-Episode 2

-Episode 3

Place au water-polo!

Une fois n'est pas coutume, ce jour-là, après une nuit quasi-blanche (souvenez-vous, nous sommes revenus tard de l'athlétisme), le réveil fut rude... Mais le petit-déjeuner royal nous a vite réveillés!

 

 

Un exemple de petit déjeuner à l'hôtel Barra... Avec les délicieuses bananes plantain!

Un exemple de petit déjeuner à l'hôtel Barra... Avec les délicieuses bananes plantain!

C'est que la journée allait être très occupée... Sur notre planning, il était écrit "Journée libre", mais pour vivre vraiment jusqu'au bout le rêve olympique, nous avons pris des billets pour les quarts de finale du water-polo pour faire plaisir à M. Claire, avec l'espoir secret de voir jouer les Français, mais malheureusement, ils ne se sont pas qualifiés même s'ils ont gagné contre les Croates, une équipe traditionnellement forte. Pas grave, cela nous a au moins permis de rencontrer les joueurs au Club France!

Mais aujourd'hui, pas de guide, nous devons nous débrouiller! Donc prendre le BRT, le bus-tramway, seuls... En nous rendant à pied à la station, nous voyons plein de noix de coco ainsi que de magnifiques orchidées qui poussent directement sur les arbres, une jolie surprise du matin.

Rio pour les JO: épisode 4!
Rio pour les JO: épisode 4!

Nous arrivons une nouvelle fois très tôt sur le site olympique, les bénévoles sont toujours de charmante humeur. L'occasion de se promener et de découvrir que tout est prévu! Une infirmerie, une pharmacie, des toilettes très nombreuses, un mini-supermarché... Et un arrêt pour boire un délicieux café, tout de même, nous sommes au Brésil! Et puis on fait un tour au Mégastore des JO. C'est très bien organisé, avec une queue rapide... Mais c'est un peu la déception. Les articles sont tout de même chers, et pour le coup, mêm pas fabriqués au Brésil (vu le prix, on aurait pu imaginer, un grand écart avec le niveau de vie des habitants!). Par contre, ils sont beaucoup plus colorés qu'à Londres, on y retrouve vraiment l'âme de Rio, alors je craque quand même. Mais je ramène moins de souvenirs que prévu pour mes proches, notamment parce que les tee-shirts sont très chers et pas de bonne qualité. Mais enfin, si on oublie les prix, c'était déjà quand même beaucoup mieux qu'à Londres! J'ai tout de même ramené des stylos, un foulard très coloré, un tee-shirt, une mini-mascotte et un CD de Samba spécialement édité pour les JO et qui tourne depuis en boucle dans la voiture, souvenir de ce voyage extraordinaire.

Rio pour les JO: épisode 4!
Les mascottes des JO en Lego (environ 35€ )

Les mascottes des JO en Lego (environ 35€ )

Puis il est temps de retrouver le water-polo, là où ont eu lieu les finales de natation quelques jours auparavant. L'ambiance est très sympathique, beaucoup de passionnés sont là, et nous avons le droit à une démonstration de samba avec un chanteur, une mascotte relookée avec un bonnet de poloïste pour l'occasion et des danseuses avec des costumes étincelants. Un accueil vraiment inoubliable! Nous sommes très près du bassin, c'est impressionnant! Face à nous, les tribunes presse sont quasiment vides. Place aux matchs de la matinée: Hongrie-Monténégro, un match magnifique, puis Serbie-Espagne, un peu plus "ennuyant". Puis il est temps de déjeuner et de revenir... cette fois-ci, les tribunes sont très, très remplies, et pour cause, les Brésiliens jouent! L'ambiance est survoltée pour le match Brésil-Croatie, un petit enfant se met même à courir dans le public pour lancer une Ola et j'ai encore en tête le chant "Ohhhh -oh oh ohhhhh - oh oh ohhhhhh - Brasil!" scandé par le public. Et puis quelle émotion pendant l'hymne brésilien, chanté avec beaucoup de coeur par le public, une musique d'ailleurs magnifique et rythmée. J'étais au bord des larmes, très émue. Bon, malheureusement, pendant le match, lorsque les Croates possédaient la balle, on ne pouvait pas ignorer les sifflets. L'un des arbitres était français, Benjamin Mercier, et j'admire son courage pour avoir gardé son sang-froid malgré toute cette agitation! La suite a été beaucoup plus calme avec le match Italie-Grèce. Un grand moment en tout cas, en espérant voir la France en quart de finale à Tokyo! Puis il était temps de manger après toutes ces émotions... Un cheeseburger qui nous a paru délicieux, alors que le soleil se couchait sur le site olympique et que les infrastructures s'illuminaient joliment.

Ma petite mascotte Vinicius prête pour le match. J'apprendrai plus tard par notre guide que son nom vient du compositeur brésilien Vinicius de Moraes, la musique est décidément omniprésente au Brésil!

Ma petite mascotte Vinicius prête pour le match. J'apprendrai plus tard par notre guide que son nom vient du compositeur brésilien Vinicius de Moraes, la musique est décidément omniprésente au Brésil!

Rio pour les JO: épisode 4!
Rio pour les JO: épisode 4!
Rio pour les JO: épisode 4!
Rio pour les JO: épisode 4!
Rio pour les JO: épisode 4!
Rio pour les JO: épisode 4!

Puis il était temps de rentrer à l'hôtel, sans nostalgie en quittant le site olympique. L'occasion de passer devant des studios de télévision et puis... Surprise! Depuis la passerelle menant à la station du BRT, on aperçoit l'entraînement de natation synchronisée, derrière un grillage! On reste un moment à regarder, c'est très impressionnant. Ce sont alors les chinoises qui s'entraînent. 

Aperçu de l'entraînement de natation synchronisée, depuis l'extérieur. La petite surprise en rentrant!

Aperçu de l'entraînement de natation synchronisée, depuis l'extérieur. La petite surprise en rentrant!

Ayant appris des déboires de la veille, nous choisissons de rentrer en taxi, ce qui nous coûte très peu cher pour une course d'une quarantaine de minutes. Arrivés à l'hôtel, on se dit que l'on va se reposer mais... surprise! L'électricité ne marche plus dans la chambre. Ou disons pas tout à fait... Ou comment avoir une ambiance boîte de nuit dans la chambre avec toutes les lumières qui clignotent! Les travaux sont longs, il faut enlever tout le faux-plafond. Nous attendons en bas et goûtons enfin notre première Caïpirinha en attendant... un délice. Le serveur, adorable, change de chaîne pour que nous puissions suivre l'athlétisme. En remontant, on sait que l'on doit dormir, pourtant, la télévision est allumée pour voir la finale du 110 m haies dont on a vu les qualifications, et nous sommes heureux de savoir que Dimitri Bascou a obtenu une médaille de bronze avant de nous endormir, car vous allez le voir dans l'épisode 5, la dernière journée, plus "touristique", a été très riche en découvertes et intense!

Voir les commentaires

Rio pour les JO: épisode 3!

16 Septembre 2016, 18:59pm

Publié par Claire

Suite de nos aventures à Rio...

Pour (re)lire l'épisode 1 et comprendre l'origine de ce voyage très spécial, c'est ici

Et pour lire l'épisode 2, c'est !

 

Lundi 15 août: place au handball!

 

Ce lundi 15 août était férié en France... mais bien occupé pour nous! Nous arrivons très tôt sur le site olympique principal, après avoir testé pour la première fois un service de navette construit pour la Coupe du Monde, le BRT, notre van habituel ne disposant pas des droits pour s'approcher des sites. L'occasion d'inaugurer notre Rio Card, une carte de transport très colorée donnant accès à tous les transports en commun, pour nous pendant 3 jours. Lorsque nous arrivons, le site est encore vide et paraît donc gigantesque. Tout est bien organisé et les bénévoles sont extrêmement souriants (une volontaire se met même à me chanter une chanson, un autre crie "Bonjour France!"), le passage de la sécurité se fait assez rapidement. Nous avons environ une heure trente devant nous avant d'aller voir les premiers matchs de handball. Comme il fait très, très chaud (une chaleur humide, nous n'avons pas l'habitude), nous faisons des provisions de bouteilles d'eau... avec bouchons (pour comprendre pourquoi, voir l'épisode 1!).

 

Rio pour les JO: épisode 3!
Rio pour les JO: épisode 3!
Rio pour les JO: épisode 3!
Rio pour les JO: épisode 3!

Puis il est temps de rejoindre la Future Arena (Arena do Futuro) pour le handball... Et ô jolie surprise, en attendant le match, des animations nous attendent! Des acrobates-danseurs font un numéro très réussi avec les drapeaux des pays qui vont jouer ce matin (la Pologne, la Slovénie, l'Allemagne et l'Egypte). J'aime beaucoup l'intérieur de l'Arena: on voit bien mieux le terrain qu'à Londres (comme il était rose et bleu, parfois, cela fatiguait l'oeil) et les sièges sont très colorés. Par contre, en parlant des sièges, il n'y a pas de "placeurs": donc c'est un peu... n'importe quoi, et les spectateurs arrivant progressivement, au cours de la matinée, il y a plein de mouvements dans le public quand les personnes reprennent leur vraie place. Un joli moment en tout cas, nous avons vraiment vu de belles actions, en attendant LE match que nous souhaitions voir l'après-midi, France-Danemark, oui oui, comme la finale!

Rio pour les JO: épisode 3!
Rio pour les JO: épisode 3!
Rio pour les JO: épisode 3!

Mais en attendant, il faut ressortir et... c'est littéralement une fournaise dehors! Seul petit bémol du site olympique, comme il n'y a presque pas de végétation, l'ombre se fait extrêmement rare et devient un vrai luxe. Il fait si chaud qu'à part une glace au citron, nous décidons de ne pas manger. 

 

France-Danemark, un magnifique match

 

Et enfin, il est tems de retrouver la Future Arena pour le match que nous attendions avec beaucoup d'impatience (ce sont des billets que l'on a achetés en plus, en se disant que c'était vraiment dommage de rater ce moment). Eh bien à ma grande surprise, il y a beaucoup de Français dans la salle! De manière générale, nous en avons quand même rencontré un certain nombre sur le site olympique. Il y a beaucoup d'ambiance, on crie, on a peur pour les handballeurs... Et surtout, on admire et encourage le gardien "Titi" qui a été extraordinaire ce jour-là. Et, contrairement à la finale, nous avons gagné face au Danemark, c'est donc le sourire aux lèvres que nous retrouvons notre guide Marta... direction le stade d'athlétisme; et dehors, encore une surprise, le soleil s'est transformé en gigantesque brouillard. Le début d'une drôle d'aventure au coeur des transports brésiliens!

 

Petit problème: comment se rendre au stade d'athlétisme?

 

Eh oui, cela avait l'air simple dans le planning: prendre le BRT jusqu'à Madureira (ou bien Central do Brasil) et reprendre l'équivalent d'un RER... Oui mais... Le BRT, en heure de pointe, est alors emprunté à la fois par les spectateurs des JO et par les travailleurs qui reviennent chez eux. Les quais sont noirs de monde, une dizaine de "bus-tramways" sont passés, tous bondés, impossible de monter dedans, si bien que certains s'étaient même mis derrière les portes palières pour passer avant. A côté de cela, le RER A ou la ligne 13, c'est une rigolade (oui oui!). Donc du coup, plan B: nous allons prendre un taxi jusqu'à Madureira, pour reprendre ce fameux train que j'appelle RER. ;) Petit problème: nous ne rentrons pas tous dans un seul taxi! Alors avec M. Claire et nos amis golfeurs, nous montons dans un premier taxi, notre guide Marta lui ayant expliqué notre destination en portugais. Pourvu qu'il ait bien compris! Nous tentons de communiquer, il nous montre l'appli Google Traduction sur son téléphone et nous dialoguons ensemble grâce à ce logiciel miracle, même si parfois il y a des bizarreries de traduction.

Ouf, nous voilà arrivés à Madureira après un trajet... disons agité (nous avons eu plusieurs fois très peur après des insertions "sauvages", mais le chauffeur a aussi manqué renverser plusieurs piétons en arrivant à toute allure à la gare), par chance, on a vite un train et nous arrivons au Stade, j'étais heureuse, moi qui étais si déçue d'arriver en retard, on est arrivés à temps, accueillis par le rythme de la samba dès la gare. Arrivés au stade, ce sont des percussions qui nous accueillent, ainsi que des danseurs revêtus de costumes étincelants, pleins de pailletes. Comme nous commencions à avoir faim avec toutes ces aventures, je décide d'acheter des pop-corns. Je suis un peu dépitée: ils sont natures! Mais alors un spectateur brésilien, tout sourire, me sort un paquet de sel de sa poche et me propose de les saler, un geste très touchant! Puis nous montons, montons... C'est très abrupt, les tribunes sont très hautes par rapport à la piste d'athlétisme, il n'y a pas de réelle "proximité".

 

Et nous voilà installés face au saut à la perche, une place idéale pour la finale! En attendant, nous assistons à la remise des médailles du 100m, avec Usain Bolt en personne; malheureusement, il est de l'autre côté de la piste et pour être honnête, on ne le voyait pas très bien. Puis il se met à pleuvoir, et les organisateurs diffusent non sans humour "Singin' in the rain" avec en image une grenouille qui danse la samba sur la piste d'athlétisme.

 

 

Rio pour les JO: épisode 3!
Rio pour les JO: épisode 3!
Rio pour les JO: épisode 3!
Rio pour les JO: épisode 3!

Nous assistons à plusieurs séries (l'occasion de voir Dimitri Bascou au 110m haies, qui aura quelques jours plus tard une médaille de bronze!) après la fin de la pluie, et enfin au saut à la perche que j'attendais tant! Mais disons qu'il y a eu quelques retards... Apparemment, les volontaires avaient le plus grand mal à faire tenir la perche correctement. Même du public, on voyait bien qu'elle était de travers! On pense que le problème est réglé, un athlète s'élance, un volontaire traverse devant lui pendant ce temps-là... Alors il faut recommencer, et la perche tombe à nouveau toute seule... Je commence à angoisser: oh non, ce serait trop bête, si cela continue, le concours va être reporté! Et je pense aux athlètes, comment gérer ces contretemps? Mais ça y est, enfin, le concours est lancé. Comme il y a des places vides, on finit par descendre pour encourager Renaud Lavillenie. Au passage, je croise des Jamaïcains qui me demandent s'ils peuvent faire une photo avec mon drapeau français. L'occasion de discuter, de faire connaissance... Et ils m'ont même offert un tee-shirt "Usain Bolt" que je garde précieusement, symbole de la véritable amitié entre les spectateurs des JO.

Revenons à la perche... J'ai si peur! Dans les derniers sauts, je préfère fermer les yeux, voir si Renaud Lavillenie a franchi la barre après... Je rouvre les yeux, zut, ce n'était pas pour ce soir, je n'ai plus de voix à force d'encourager, mais le Brésilien Thiago Braz da Silva est plus fort ce soir-là et est très impressionnant. C'est tout de même une belle médaille d'argent! En tout cas, j'ai vécu ce moment très intensément, j'avais le coeur qui battait, j'avais vraiment envie de l'or pour le français. Un des plus beaux moments de mon séjour à Rio!

Le fameux tee-shirt offert par les spectateurs jamaïcains :)

Le fameux tee-shirt offert par les spectateurs jamaïcains :)

Rio pour les JO: épisode 3!
Rio pour les JO: épisode 3!
Rio pour les JO: épisode 3!

Il est temps de rentrer, la finale a eu lieu plus tard que prévu, nous commençons à être réellement fatigués. Nous prenons donc le train, ouf, tout fonctionne bien, puis un bus pour retrouver ensuite notre van... Mais décidément, pas de chance, il rate notre arrêt. Le van nous retrouve donc à la station suivante et nous rentrons à l'hôtel à 1h30... Ouille, le réveil promettait d'être difficile, mais comme je vous le disais, on avait décidé de vivre l'aventure intensément, peu importe la fatigue! Le réveil est programmé à 6h30 et il est temps d'essayer de dormir après la magie de cette journée...

La suite dans l'épisode 4! :)

Voir les commentaires

Rio pour les JO: épisode 2

4 Septembre 2016, 18:47pm

Publié par Claire

Suite de nos aventures pour les JO à Rio... Pour (re)lire l'épisode 1, c'est par ici!

 

Dimanche 14 août: départ pour le golf!

 

Nous avions rendez-vous à 7h00, direction le Golf olympique, pour suivre les aventures de nos deux golfeurs français qualifiés, mais aussi les autres bien sûr! Grégory Bourdy allait-il accéder au podium? En attendant son départ, nous suivons sur quelques trous l'autre français, Julien Quesne. Il fait bien plus chaud que la veille; il est tôt le matin et déjà nous cherchons de l'ombre! Puis il est temps de retrouver le trou n°1. L'homme qui annonce les joueurs a une très belle voix qui résonne, il est impressionnant.

Ca y est, c'est le tour du français ! La foule est compacte pour ce quatrième et dernier tour masculin, si bien que nous devrons toujours anticiper pour bien voir les golfeurs jouer (2 trous d'avance environ). Il y a également un nombre impressionnant de caméras et d'appareils photo, et pour l'occasion, les soldats de la garde nationale, omniprésents depuis le début, ont revêtu un très beau jogging coloré que je leur envie - même si, comme vous le savez si vous avez lu le premier épisode, nous portions nous-mêmes les beaux polos blancs de l'équipe de France. Nous attendons également l'épatant anglais Justin Rose. Il était dans la même manche que le français la veille et nous avait déjà éblouis... La preuve, après le trou final, devant un nombre impressionnant de spectateurs, il finira champion olympique! J'étais vraiment heureuse pour lui. Apparemment, la tradition pour les golfeurs à la fin du parcours est de jeter des objets comme leurs gants, cependant, avec tous les spectateurs, nous n'avons pas pu y assister, mais je le saurai pour une prochaine fois... Malheureusement, pas de podium pour le français, mais de jolis coups tout de même!

La plage de Barra, avant de partir à l'hôtel. Avec le décalage horaire, j'étais très matinale, une petite promenade s'imposait avant le départ pour le golf!

La plage de Barra, avant de partir à l'hôtel. Avec le décalage horaire, j'étais très matinale, une petite promenade s'imposait avant le départ pour le golf!

Justin Rose

Justin Rose

A la fin du parcours, nous pouvons entendre la mer, juste à côté, mais invisible. Troublant!

A la fin du parcours, nous pouvons entendre la mer, juste à côté, mais invisible. Troublant!

Petite astuce très utile de notre guide dans la guerre des... bouchons!

Petite astuce très utile de notre guide dans la guerre des... bouchons!

Rio pour les JO: épisode 2
Avec la chaleur écrasante, nous avons agrandi notre collection et fait des échanges avec d'autres spectateurs.

Avec la chaleur écrasante, nous avons agrandi notre collection et fait des échanges avec d'autres spectateurs.

Grégory Bourdy

Grégory Bourdy

Beaucoup de foule pour l'arrivée!

Beaucoup de foule pour l'arrivée!

Un petit passage par la plage de Prainha

 

Au retour du golf, notre ange-gardien Marta nous propose un petit tour par une jolie plage cachée des touristes avant de nous changer direction le Club France. Bien sûr, nous acceptons très volontiers! Nous voilà arrivés dans un véritable paradis qui m'a beaucoup marquée. D'un côté, un parc naturel protégé, de l'autre une plage absolument magnifique, par chance à l'ombre en cette fin d'après-midi. Quel bonheur intense, après la chaleur du golf, de retirer mes tennis et de marcher dans cette grande épaisseur de sable doux! Je crois que j'aurais pu rester une journée entière ici sans me lasser de la beauté du paysage.

 

Rio pour les JO: épisode 2
Rio pour les JO: épisode 2
Rio pour les JO: épisode 2
Rio pour les JO: épisode 2
Rio pour les JO: épisode 2
Rio pour les JO: épisode 2

En route pour le Club France!

 

Après ce passage magique par Prainha, il fallait se changer, car une soirée VIP nous attendait au Club France. Costume pour M. Claire, robe noire pour moi-même: en route! Nous allions enfin découvrir ce fameux Club France que nous avons tant vu à la télévision, installé dans un clup hippique. On nous remet un bracelet bleu donnant accès à la partie privatisée, avec open bar (vive le champagne!) et surtout, surtout... tous les sportifs ayant fini les compétitions, si accessibles! Mais tout d'abord, nous étions attendus pour un repas dont le décor était digne d'un mariage, avec une brigade de serveurs très attentionnés. Le cadre était exceptionnel, j'avais des étoiles plein les yeux et cette soirée m'a vraiment prouvé que je vivais un rêve éveillé.

Rio pour les JO: épisode 2
Rio pour les JO: épisode 2
Rio pour les JO: épisode 2
Rio pour les JO: épisode 2

Après le dîner, il était temps d'aller à la rencontre des athlètes! Oh, mais, mais, mais, c'est Florent Manaudou! Un peu timide, je lui demande de prendre une photo avec lui, et hop! C'est fait. Ensuite nous discutons très longuement avec des membres de l'équipe de waterpolo, très accessibles et sympathiques. Nous avions pris des billets pour les quarts de finale, mais malgré l'exploit d'avoir battu la Croatie, malheureusement, les Français n'étaient pas qualifiés. Peu importe, les voir accéder aux JO, c'était déjà une grande victoire (je me souviens encore de la qualification face aux Pays-Bas, quel suspense!), espérons que cela leur donne des ailes pour les prochains JO! Ensuite, nous avons quitté momentanément la partie "VIP" pour aller voir le podium où les sportifs français présentent leurs médailles, l'occasion d'apercevoir l'équipe de fleuret fraîchement médaillée sur le plateau de Canal +. Toute l'équipe de natation est présente. Si les relayeurs français, médaillés d'argent, ont l'air plutôt heureux, je dois dire que dans l'ensemble, c'est une drôle d'ambiance "soupe à la grimace" malgré les confettis, que l'on a perçue du public, c'est dire! Comme c'est un peu étrange et même gênant, nous regagnons la partie VIP, en profitons un maximum et en repartons vers 1 h du matin, sachant q'il restait encore une heure de route pour rentrer à l'hôtel et que le lendemain nous avions à nouveau rendez-vous à 7h. Je vous l'ai dit dans l'épisode 1, on s'était bien dit que l'on se reposerait plus tard, pour profiter un maximum!

A suivre, dans l'épisode 3, notre découverte le lendemain du site olympique "principal" avec le handball... ou devrais-je dire dans la suite de la journée!

Voir les commentaires

Rio pour les JO: épisode 1

29 Août 2016, 19:08pm

Publié par Claire

Aujourd'hui, je reprends la plume, ou plutôt le clavier après des vacances bien chargées. Enfin, beaucoup plus chargées que prévues car une heureuse surprise a égayé mon été: j'ai gagné un concours organisé par BMW Sport Experience, en collaboration avec la FF Golf, pour fêter le retour du golf aux JO. C'était un concours créatif, pas un tirage au sort (je trouve cela chouette comme concept, pas vous? Cela laisse plus de place aux personnes motivées), où il fallait montrer son envie d'aller aux JO encourager les Bleus. J'ai donc écrit une lettre tout simplement avec mon coeur, car j'avais réellement envie de vivre cette expérience, sans y croire vraiment mais sans vouloir non plus laisser passer cette chance, car qui ne tente rien n'a rien. En effet, avec M. Claire, on était déjà allés aux JO de Londres en s'organisant au dernier moment, grâce à la nouvelle ouverture de la ligne Ouibus qui nous a permis de nous y rendre à très bas prix, et en partant, on s'est dit en riant: "Bon bah, Rio, on sait déjà qu'on n'ira pas, hein.". Eh bien là, nous avons voyagé dans d'autres conditions, plus... VIP comme vous pourrez le voir. Alors... il est temps de vous raconter tout cela (en plusieurs épisodes, car comme vous pouvez l'imaginer, jai plein de choses à vous raconter et beaucoup de personnes m'ont demandé plein de détails sur ce voyage un peu hors du commun), tout en remerciant encore et encore BMW et la FF Golf. C'est vous dire, je n'en reviens toujours pas! Et M. Claire non plus, car oui, en plus, c'était pour deux personnes...

Rio pour les JO: épisode 1

Avant de partir...

Eh oui, même si je ne l'ai su qu'environ un mois avant, un voyage à Rio, cela ne s'improvise pas! Au début, j'étais partagée entre joie (évidemment) et panique. Euh... par quoi je commence? Et l'avion alors? Je n'ai jamais fait un voyage aussi long! Alors vite, premier réflexe, j'achète un guide. Pas de chance, dans ma FNAC, il n'y en a qu'un, sur le Brésil en général, le Guide du Routard. S'il m'a beaucoup servi avant le départ pour les informations pratiques, en réalité, pendant le voyage, je ne l'ai plus sorti! Donc je lis toutes les informations pratiques attentivement... et c'est parti pour la course aux vaccins, aux anti-moustiques puissants... et aux réaux, indisponibles dans plusieurs bureaux de change à Paris (sans doute l'effet JO) mais que nous avons fini par trouver, après réservation, au bureau de change de Disney. Et je lis, je lis, je lis, beaucoup de blogs. Et je me renseigne auprès de personnes qui y sont déjà allées, d'accord, des cadenas sur ma valise, pas de bijoux, pas de marques... Bon, en réalité, on y reviendra, jamais nous ne nous sommes sentis en insécurité, sauf en taxi... comme vous le verrez dans un prochain épisode, suspense! Et pendant toute cette préparation... nous recevons un colis extraordinaire, qui a donné le ton de ce voyage.

Il contenait des polos  (deux pour moi, un pour monsieur hi hi), un tee-shirt  (pour monsieur cette fois), deux casquettes, deux éventails, le tout de marque Lacoste et aux couleurs des Bleus bien sûr. Et on verra là-bas que cette tenue est également arborée par les joueurs, les officiels, et les supporters bien sûr... Alors on était très fiers de la porter. Et puis... dans une jolie pochette en tissu aux couleurs du Brésil, il y avait bien sûr les billets d'entrée pour les épreuves (golf, athlétisme, handball, et nous avons pris en plus des billets pour le waterpolo) et un programme de notre aventure qui nous a vraiment épatés. Il faut savoir que c'est Eventeam, en collaboration avec Voyageurs du Monde, qui a organisé ce voyage. Nous avons eu l'heureuse surprise de découvrir un vrai livret, avec le détail de chaque jour de notre voyage... une organisation sans faille!

Le contenu du fabuleux colis. Le ton était donné!

Le contenu du fabuleux colis. Le ton était donné!

12 août: le grand départ...

Voilà, le grand jour est arrivé. La journée me semble interminable, malgré quelques angoisses: vraiment, je n'ai rien oublié? Passeport, portable, réaux, carte bleue, médicaments au cas où... Passeport, portable... Bref, vous avez compris, je vérifie, revérifie, je tourne un peu en rond, on a mis les JO à la télé, on a du mal à y croire, le lendemain on y sera pour de vrai, et je pense à l'avion, moi qui en ai si peur, onze heures de vol? Mais c'est un "mal", si l'on peut dire, pour un grand bien. Enfin, le soir arrive. Un représentant de l'agence de voyage nous attend à l'aéroport, il a déjà imprimé nos étiquettes pour les bagages, et nous retrouvons deux symmpathiques gagnants, tirés au sort parmi les licenciés de la FF Golf (et moi, timide... "Euh, je n'y connais pas grand chose en golf, vous savez, je me suis documentée avant de partir mais c'est une découverte...". En réalité, ils m'auront été d'une grande aide et nous ont tout expliqué le premier jour!). Plus tard, en arrivant, nous rencontrerons les deux dernières personnes nous accompagnant, Margot du blog You Make Fashion et son compagnon blogueur lui aussi.

Il est temps de monter dans l'avion, un Boeing tout neuf (un 777-300ER pour les connaisseurs). Une grande nouveauté pour moi, fascinée, l'impression d'être dans une salle de cinéma avec une multitude de petits écrans plats sur les sièges. Pour me détendre, je joue, et mon jeu favori (que je déteste pourtant regarder à la télévision) devient vite "Qui veut gagner des millions?", faisant vite envoler (petit jeu de mot au passage) ma peur de l'avion, et quand il décolle à 23h35, je m'en aperçois à peine même si j'adore regarder la webcam qui filme la piste en même temps, cela bouge nettement moins que dans un petit avion. Je commence à avoir un peu faim, le repas est servi à 1h30 puis j'essaie, pendant le trajet, de dormir tant bien que mal, mais j'avoue que j'ai beaucoup de mal, trop pressée d'arriver et n'ayant pas l'habitude d'un tel trajet.

Rio pour les JO: épisode 1

13 août: l'arrivée à Rio

 

Quand l'avion se pose sur la piste, nous réalisons enfin. L'aéroport (Galea) semble tout neuf et est immense, nous marchons, marchons... et attendons pas mal de temps pour récupérer notre valise, car l'avion transportait beaucoup de passagers et était rempli. D'ailleurs, c'était très symapthique de voir des supporters de l'Europe entière, et quelques athlètes aussi, en tenue officielle. Puis nous passons la police aux frontières, très souriante et accueillante et retrouvons notre guide qui se révèlera un vrai ange-gardien, Marta, qui était à notre disposition chaque jour jusqu'à deux heures du matin, avec un van et un chauffeur (différents chaque jour). Avant de nous rendre à l'hôtel, avec sa gentillesse, elle nous propose de longer la mer pour une première découverte de Rio et elle nous montre déjà beaucoup de choses, nous en explique l'histoire, nous montre les premières favelas... Puis nous longeons la célèbre plage de Copacabana. Je suis fatiguée par le voyage mais je n'ai pas envie d'en perdre une miette, je regarde partout! C'est que, du fait du décalage horaire, nous allons vivre une très longue journée, allongée de 5 heures... Mais tant pis, c'est 5 heures à profiter de Rio en plus! On dormira à notre retour des JO... (c'est ce que l'on s'est très souvent répétés, car globalement, pendant tout le voyage, nous avons dormi entre 3 et 4 heures par nuit).

Copacabana

Copacabana

Passage express à l'hôtel... puis départ pour le golf

Nous passons à notre hôtel, le Royalty Barra, pour y déposer très rapidement nos valises et nous changer dans les toilettes. Puis nous voilà partis pour découvrir les épreuves de golf, plus précisément le 3ème tour du tournoi masculin (sur 4). Assister à une compétition de golf était une grande première pour M. Claire et moi. Ce qui m'a beaucoup impressionée, tout d'abord, c'est le silence, moi qui suis plutôt habituée aux clameurs pendant les compétitons. On peut applaudir, oui, mais une fois qu'un joueur a tiré (ou lors du départ, au premier trou, quand son nom est annoncé). Des bénévoles, sur chacun des trous, portent donc un panneau pour rappeler au public de ne pas faire de bruit (mais sont par ailleurs très sympathiques, certains parlant très bien le français). On ne doit pas non plus marcher dans le champ de vision d'un golfeur pendant qu'il tire, pour ne pas le gêner. Mais bien sûr, tout n'était pas qu'obligation, et l'ambiance restait tout à fait festive bien qu'un peu impressionnante. Nous comprenons vite qu'il y a des vagues de départ de trois joueurs toutes les dix minutes, en fonction de leur classement de la veille. Quatre français sont engagés: Gwladys Nocera et Karine Icher, du côté des femmes, et Julien Quesne et Grégory Bourdy du côté des hommes. C'est ce dernier que nous allons suivre toute la journée. Oui, je dis journée car un parcours dure entre 4h30 et 5h! Nous sommes munis d'un plan, ce n'est pas si simple au début de s'y repérer (d'autant plus que le plan et le programme n'étaient disponibles qu'en portugais), et nous comprenons vite qu'il y a certains endroits pour traverser le terrain, quand personne ne joue bien sûr. Cela m'a d'abord fait très bizarre de marcher sur une herbe aussi belle! En tout cas, le parcours est absolument magnifique, dans une réserve naturelle, où il fait par contre très, très chaud (et où l'on se met à adorer nos polos blancs et comprendre pourquoi on nous a fourni une casquette). Et ce jour-là, le français, malgré la chaleur, est en forme et finira même quatrième à la fin de la journée. J'admire son caddie, le matériel a l'air si lourd ! A force d'observer, nous comprenons mieux le fonctionnement, et cela me démangerait presque d'essayer. On s'est vraiment pris au jeu, souhaitant le podium pour le golfeur! Par contre, cela m'a semblé très difficile de suivre la balle dans les airs, je n'ai jamais réellement réussi à mon grand désarroi. Peut-être une question d'habitude?

Malgré l'indice 50 plusieurs fois remis, les coups de soleil sont bien là et nous avons acheté beaucoup d'eau, l'occasion pour moi de vous décrire le début d'une collection passionnante: les bouchons. Eh oui, ils sont interdits sur le terrain (comme dans l'enceinte des terrains sur le site olympique principal). Le grand jeu était donc de repérer les vendeurs qui n'appliquaient pas la consigne et de garder précieusement ensuite des bouchons à revisser (sachant qu'on ne pouvait bien sûr pas amener d'eau de l'extérieur). D'autres collections à vous signaler: celle des gobelets de bière, un grand succès au vu de la chaleur et d'un prix tout à fait correct, représentant des sports différents, et de pièces d'un real éditées spécialement pour les JO, flambant neuves et comportant différents sports elles aussi. Rechercher le gobelet waterpolo m'a permis de parler avec des personnes du monde entier, une belle expérience, et j'ai fini par le trouver grâce à deux américains! C'était une belle idée, donc, ces gobelets. Bon, par contre, sur la partie golf, se nourrir n'était pas facile car les bénévoles ne parlaient absolument pas anglais (statistiquement, sur les JO, on a trouvé plus de bénévoles parlant français que d'anglophones...). C'est comme ça, ils sont bénévoles, mais pour le coup, forcément, les queues s'allongeaient. Fort heureusement, sur le site olympique principal, nous le verrons plus tard, c'était vraiment mieux et même parfaitement organisés! Voici quelques photos... Veuillez m'excuser de la qualité, j'ai préféré ne pas amener notre bel appareil photo pour ce voyage, j'ai donc utilisé mon portable tout simplement... Certaines sont de M. Claire! ;)

Rio pour les JO: épisode 1
Rio pour les JO: épisode 1
Rio pour les JO: épisode 1
Rio pour les JO: épisode 1
Rio pour les JO: épisode 1
Rio pour les JO: épisode 1

Retour à l'hôtel... 

Il a bien fallu rentrer... Pour retrouver notre très bel hôtel et enfin se doucher. Les chambres étaient spacieuses et disposaient même d'un balcon. Nous n'en avons finalement pas profité au vu de notre planning surchargé, mais en tout cas je vous recommande cet hôtel, face à la plage, avec des piscines et une station de taxi juste à côté. 

Vue depuis notre balcon...

Vue depuis notre balcon...

... et de l'autre côté du balcon (plage de Barra)

... et de l'autre côté du balcon (plage de Barra)

Rio pour les JO: épisode 1

Notre aventure dans un restaurant "typique"

Avec nos deux golfeurs amateurs, nous avons décidé de tester un restaurant "typique", Marta a donc traduit pour nous à la réception. Mais attention... le "typique" comprenait l'après-restaurant! Sans doute une des aventures les plus rocambolesques de notre voyage avec notre voyage en taxi sur le chemin de l'athlétisme, j'y reviendrai dans un prochain épisode. On nous conseille donc un restaurant proposant des viandes à volonté (et les légumes également), et proposant un service de van privé depuis l'hôtel pour éviter d'y aller à pied (de nuit, c'est vrai que c'est mieux). Bon, on se méfie un peu, c'est bizarre, mais on cherche sur Tripadvisor, la critique est bonne puis après tout, cela évite de chercher un taxi. Le van vient donc nous chercher et nous trouvons un restaurant assez rempli. Le concept est que l'on va se servir au buffet pour les accompagnements (je n'ai pas trop aimé, notamment les légumes version sucrée, mais au moins j'ai tenté! Heureusement, vous verrez plus tard que j'ai pu trouver des plats tout à fait à mon goût dans le centre de Rio, avec de délicieux haricots rouges notamment). Pour la viande, des serveurs passent de table en table, avec des broches. Les portions sont énormes, il y a de quoi avoir un sacré apport en protéines! C'est très bon mais trop copieux pour ma part.

Mais c'est pour l'après-restaurant que les aventures commencent... Pas de van! Sans compter que la personne qui s'en occupe parle un anglais assez approximatif. Nous attendons, attendons... et commençons à comprendre un sacré manège:  un groupe d'une douzaine d'Australiens, là aussi pour les JO, se fait ramener à l'hôtel par les voituriers, avec les voitures des clients, pendant que ces derniers mangent. Toujours pas de nouvelles pour nous, on retourne demander, et celui qui a l'air d'être le patron (?) demande à une employée qui a fini son service de faire un détour et de nous déposer à l'hôtel. Ouf, on a fini par y arriver! Ah oui, c'était typique pour le coup!

 

Il était temps de dormir car le lendemain, le départ pour le golf était fixé à 7h. Et il est temps pour moi de vous donner rendez-vous pour l'épisode 2 de nos aventures... 

Voir les commentaires

Une soirée mémorable et sportive avec Trucs de Nana et Genius!

22 Mai 2016, 19:56pm

Publié par Claire

Il y a quelques jours, j'ai été invitée par les marques Genius et Carbel à une soirée mémorable... et pour cause, elle réunissait plein de beaux ingrédients: du sport, de la bonne humeur, un magnifique lieu, des cadeaux et de délicieuses dégustations...

J'ai nommé la soirée Bootcamp organisée par le site Trucs de Nana qui avait lieu dans Le Salon des Miroirs, passage Jouffroy! Rien qu'au nom j'ai su que cela allait forcément être une réussite... A noter que l'accès à la soirée coûtait normalement 25€, une somme non négligeable certes mais qui à mon avis vaut largement l'investissement si on compte le ravitaillement, le matériel prêté, le vestiaire, le lieu prestigieux et les cadeaux (tee-shirt et sac bien rempli... J'y reviendrai). Si bien que je pense m'inscrire à la prochaine session de juin...

Une soirée mémorable et sportive avec Trucs de Nana et Genius!
Une soirée mémorable et sportive avec Trucs de Nana et Genius!

Tout était bien organisé: il y avait un endroit pour se changer, des toilettes, un vestiaire et un tee-shirt noir nous a été offert dès l'entrée. Nous étions une cinquantaine de filles très motivées et de bonne humeur, prêtes à "souffrir" dans ce lieu magique. Dès l'arrivée, j'ai bien vu que de nombreux accessoires nous attendaient... Eh oui, le cours était organisé sous forme de cours cardio. Cecyl, notre coach d'un soir, nous a d'abord fait faire un échauffement classique avant de nous faire enchaîner deux circuits mêlant renforcement musculaire et cardio, avec des exercices assez ludiques. Je me suis beaucoup amusée, mais je peux vous dire que j'ai également beaucoup, beaucoup transpiré! L'avantage était que l'on était par équipe donc on pouvait vraiment se motiver, pas question de s'arrêter.

 

Puis après tout ces efforts... vint le moment bienvenu de la dégustation! Tout d'abord, comme j'avais très soif, j'ai goûté plusieurs fois les boissons très colorées et vitaminées réalisées avec l'extracteur de jus Carbel (le gingembre leur donnait un délicieux goût un peu piquant). Et puis bien sûr, j'ai largement fait honneur à la marque Genius, une marque de produits sans gluten donc et arrivée en France depuis deux ans; la journée avait déjà été longue, j'avais bien faim. J'ai beaucoup apprécié leurs sandwichs, légers, digestes et très goûteux après une telle séance de sport. Alors pour être honnête, je ne fais pas partie de ceux qui vont à la chasse au gluten, j'en consomme régulièrement! Cela ne m'a pas empêchée de trouver cela bon, et même très bon (j'ai particulièrement adoré un sandwich à la fois gourmand et sain, contenant notamment des radis, de la roquette et du fromage frais donc voici la recette), et je pense qu'il est bon de varier son alimentation, et qu'effectivement cela un côté plus "léger" avant ou après le sport, en évitant de se sentir ballonné. Dans notre sac de cadeaux, il y avait du pain sans gluten et des muffins au chocolat pour pouvoir tester à nouveau. D'ailleurs, j'en ai mangé un sur le trajet du retour, je l'ai trouvé savoureux, son goût était similaire à un muffin traditionnel. Une belle découverte, donc! J'ai cherché les recettes sur leur site, en voici quelques-unes.

 

Merci à Genius pour l'invitation et à Trucs de Nana pour cette superbe soirée si bien organisée! :)

 

 

Une soirée mémorable et sportive avec Trucs de Nana et Genius!
Un exemple de recette avec le pain sans gluten Genius.

Un exemple de recette avec le pain sans gluten Genius.

Voici les produits contenus dans le sac cadeau.

Voici les produits contenus dans le sac cadeau.

Voir les commentaires

Le badminton: j'ai testé, et j'ai bien envie de recommencer!

10 Avril 2016, 18:58pm

Publié par Claire

A l'occasion des Championnats d'Europe de badminton qui auront lieu du 26 avril au 1er mai 2016 à La-Roche-sur-Yon, j'ai eu l'immense chance, avec M. Claire, de bénéficier d'un entraînement au Racing Club de France pour découvrir comment ce sport était enseigné et l'ambiance dans un club.

Le badminton: j'ai testé, et j'ai bien envie de recommencer!

Je dois dire qu'il y a un mot qui m'a trotté dans la tête pendant tout l'entraînement: convivialité. Car j'avais un peu peur de venir au début, mes entraînements de badminton remontant à plusieurs années, au lycée, où l'on n'avait guère reçu de conseils concrets... Eh bien là, j'ai été accueillie les bras ouverts, et j'ai même pu jouer avec de jeunes licenciés du club peu avares en conseils: eh oui, toutes les générations jouaient dans la salle, dans une très bonne ambiance. Notre entraîneuse de choc, championne d'origine vietnamienne, m'a énormément fait progresser en si "peu" de temps, 1h30... Enfin, si peu... 1h30, en badminton, surtout quand on débute, ce n'est pas rien, et j'ai beaucoup, beaucoup transpiré mais sans jamais souffrir, bien au contraire, en prenant un plaisir fou. C'est moins rébarbatif qu'un cours de fitness, comme l'a si bien dit ma professeure d'un jour! J'ai ainsi appris à me tenir les deux mains en l'air, à mi-chemin entre une ballerine et King-Kong (oui, je sais, le contraste est fort mais je dis cela à cause des genoux légèrement pliés), à évoluer en pas chassés (là, il y a une sacrée marge de progression), à revenir toujours au centre... Enfin, vous l'aurez compris, je n'étais déjà plus la même en fin de séance, même si le chemin est encore drôlement long. Mais justement: j'en suis ressortie avec une énergie folle, toute heureuse (et avec trois bouteilles d'eau vidées).

Et... En totale exclusivité... Voici l'entraînement vu du côté masculin, oui, vous l'aurez compris, vu par M. Claire:

 

"J'avais gardé d'excellents souvenirs de la pratique du badminton, que ce soit à l'école ou en autodidacte avec un collègue, il y a quelques années.
Et je suis donc ravi d'avoir pu aujourd'hui découvrir encore un peu mieux ce sport, et bénéficier des enseignements bien utiles d'une experte passionnée.

C'est toujours aussi sympa et intense que dans mes souvenirs !"

 

J'avais gardé d'excellents souvenirs de la pratique du badminton, que ce soit à l'école ou en autodidacte avec un collègue, il y a quelques années.
Et je suis donc ravi d'avoir pu aujourd'hui découvrir encore un peu mieux ce sport, et bénéficier des enseignements bien utiles d'une experte passionnée.
C'est toujours aussi sympa et intense que dans mes souvenirs !
Le badminton: j'ai testé, et j'ai bien envie de recommencer!

Après cet entraînement, je comprends mieux l'engouement pour le badminton en France! (D'ailleurs, je me suis empressée de chercher des clubs autour de chez nous.) Il y a aujourd'hui plus de 180 000 licenciés en France, répartis dans près de 2 000 clubs. Et... les femmes dans tout cela? Elles représentent 36% des licenciés. C'est un sport olympique depuis 1992 mais en attendant cet été, vous pouvez suivre les championnats d'Europe à la Roche-sur-Yon du 26 avril au 1er mai 2016, car plusieurs matchs seront diffusés en direct sur la chaîne L'Equipe 21. 

Le badminton: j'ai testé, et j'ai bien envie de recommencer!
Le badminton: j'ai testé, et j'ai bien envie de recommencer!

Un grand merci à la Fédération Française de Badminton et au Racing Club de France pour cette belle découverte!

Voir les commentaires

Faire du sport chez soi, c'est facile! Mon expérience avec Domyos Live

5 Janvier 2016, 21:01pm

Publié par Claire

Avec la nouvelle année, je suis certaine que vous avez pris des bonnes résolutions... Et parmi celles-ci, celle de faire du sport doit certainement être la n°1 pour beaucoup d'entre vous. Oui, mais pas facile... Or, comme je vous en avais déjà parlé ici à propos de mon expérience avec Gym Direct, faire du sport chez soi, c'est déjà plus facile. Bon, bien sûr, c'est moins plaisant que d'être dehors, de prendre l'air, mais au moins, cela enlève l'excuse "pas le temps" (et "pas de jolie tenue" hi hi).

 

Si j'apprécie Gym Direct quand j'ai peu de temps (grâce au format 26 minutes), l'essentiel de mes séances de sport à domicile se font désormais grâce à Domyos Live (la grande majorité des séances durant 50 minutes).
 

Crédit photo: Domyos Live

Crédit photo: Domyos Live

Crédit photo: Domyos Live

Crédit photo: Domyos Live

Le principe? Vous suivez des séances de sport en direct depuis le Domyos Club. C'est gratuit! Et bien sûr, il y a un planning (qui ne change pas de semaine en semaine, c'est plus facile pour prendre des habitudes). Selon votre forme et votre envie, vous pouvez donc vous créer un véritable emploi du temps sportif. Je vous conseille de noter ces rendez-vous dans l'agenda, comme de vrais cours, pour vous motiver. Personnellement, j'apprécie beaucoup le Body Light, c'est ce que je fais le plus les soirs de semaine quand la journée a déjà été éprouvante. Cela fait travailler, vraiment, la silhouette s'affine, mais sans trop de cardio. Pour le cardio justement, vous pouvez faire Body Energy, c'est très tonique (prévoir de la place dans le salon). Il y a également la Boxe pour le cardio, j'aime moins car je trouve les cours trop répétitifs, et pour ceux qui ont un vélo d'appartement, le Cycling (je n'ai pas testé). Pour les envies de douceur, tout en se musclant quand même, il y a le Fit Yoga (j'adore!) et le cours de Pilates bien sûr. 

 

Il faut peu de matériel pour ces dernières séances (des haltères de 1 et 2 kg pour le Body Light, un tapis pour toutes les séances, une brique de yoga pour le Fit Yoga). D'autres nécessitent plus de matériel: vélo d'appartement donc, ou encore mini-trampoline pour le Body Jump, je n'ai donc pas essayé.

 

C'est donc très économique par rapport à une salle! Mais comme je trouvais le planning un peu astreignant (du coup, forcément, vous faites toujours le même type de séance en fonction de vos contraintes d'emploi du temps), j'ai décidé de prendre un abonnement d'un an: 49€, c'est vraiment peu par rapport au prix d'une salle de sport. Pour ce prix-là, j'ai donc accès à toutes les vidéos, à n'importe quelle heure (oui oui, je suis très adepte du Body Light à 22h). Je suis bien sûr ravie, même si par contre je trouve qu'il y a peu de nouvelles vidéos, c'est dommage. L'outil de recherche est pratique, par cours, coach, produits possédés... J'espère qu'ils installeront plus de fonctionnalités et d'outils pour se motiver à l'avenir: un compteur de minutes passées à faire de la gym dans la semaine ou le mois, un challenge, des propositions de programme, le nombre de fois qu'une séance a été effectuée pour éviter de la faire 5 fois... Car par exemple, en Body Light, je crois que je vais vite arriver au bout des vidéos, et la lassitude et la pire ennemie de la résolution de faire du sport toute l'année!

 

En tout cas, je suis vraiment convaincue, et c'est un bon complément à la course à pied... Voire même un substitut quand vraiment le temps est trop hivernal!

 

Et vous alors, avez-vous pris des résolutions sportives?

C'est en tout cas pour moi l'occasion de vous souhaiter une très belle année, gourmande, sportive, riche en découvertes!

Voir les commentaires

La Parisienne 2015: édition pluvieuse, édition heureuse!

24 Septembre 2015, 18:34pm

Publié par Claire

Le 13 septembre 2015, j'ai participé à La Parisienne, comme 39 200 autres coureuses... Et pour cette édition en mode celtique, tiens donc, la pluie était au rendez-vous!

La Parisienne 2015: édition pluvieuse, édition heureuse!

Malgré cette pluie qui ne nous a jamais quittées pendant la course, j'ai adoré cette édition. Voilà plusieurs années que je cours La Parisienne (et je grapille des minutes à chaque fois, petite victoire), un peu un rituel de la rentrée, toujours un grand moment de joie mais aussi un moyen de "s'obliger" à reprendre l'entraînement après les vacances.

Alors d'accord, on a entendu beaucoup de critiques sur le prix du dossard (faisant partie de la première vague des impatientes, je l'ai payé moins cher que certaines, 40€ au lieu de 50), mais il faut comprendre que cela comprend les entraînements gratuits à l'INSEP (4 en tout!), le village pendant 3 jours avec tout plein d'animations (et de cadeaux...) et surtout une course dans des conditions optimales de sécurité et beaucoup d'animations motivantes: ambiance boîte de nuit sous un pont, chorale de gospel, percussions, orchestre, très nombreux bénévoles, ravitaillement... Donc c'est cher et je vous déconseille si vous ne faites que la course de 6,7 km, mais si l'on fait tout, finalement, cela relativise!

 

La Parisienne 2015: édition pluvieuse, édition heureuse!

Cette année, donc, originalité, nous étions plongées dans l'ambiance celtique avec au village du rock celtique, un décor typiquement breton, des joueurs de cornemuse et des démonstrations de danse irlandaise. Il y avait aussi des food-trucks bretons même si personnellement j'ai été assez déçue de mon hot-dog version saucisse dans une galette que j'ai trouvée très sèche!

 

Pendant la course qui, comme toujours, partait du pied de la Tour Eiffel (du pont d'Iéna exactement), outre la pluie qui forcément nous plongeait dans l'ambiance (mais attention, jamais la pluie n'atteindra l'ambiance de la course, imaginez, près de 40 000 filles heureuses d'être là!), une animation spéciale tempête m'a fait rire sous un pont. Oui oui, ils ont osé recréer une tempête bretonne, c'était très drôle! Seul petit bémol: le village n'ouvrait qu'à 8 heures, contrairement aux autres années, donc pour les prévoyantes comme moi qui adorent anticiper, il a fallu longtemps patienter dans le froid. Résultat, évidemment, une queue monstre aux toilettes! C'est un peu dommage mais au moins voici une occasion pour râler (un peu).

Nous avons encore bien été gâtées entre les cadeaux reçus au moment du retrait du dossard, ceux récupérés sur le stand du village et à l'arrivée.

Bref, une édition réussie, et c'est certain, le 1er octobre, je m'inscris à la 20ème édition... qui passera par les Champs-Elysées, eh oui! Le thème, cette fois-ci? Le carnaval. J'imagine déjà un maquillage très pailleté... Chut, chut...

Et pour retrouver l'ambiance de la course, c'est ici!

Et vous, vous en serez? ;)

La Parisienne 2015: édition pluvieuse, édition heureuse!
La Parisienne 2015: édition pluvieuse, édition heureuse!
La Parisienne 2015: édition pluvieuse, édition heureuse!
La Parisienne 2015: édition pluvieuse, édition heureuse!

Voir les commentaires

1 2 3 > >>